PLAYLIST://03/11/2011

Tom Bodlin , Tom Waits, Chin Yi, The Skull Defekts, Aeroflot, Regents, Scroobius Pip, ISaAc, Noem, Sex Church, Rank/Xerox, Brain F#, Cloud Nothings, Za !, Total Control, Satanized, Cheveu, Pop 1280, Alone With King Kong

01 : Tom Bodlin : I want to kill you before I die  « Palais des Enfants » Autoprod 2011

Quel titre !!! Nous nous joignons sans aucune restriction aux louanges adressées par Nextclues et Heavy Mental au deuxième album de Tom Bodlin. Pascal Comelade, Nino Rotta, Tom Waits et Colin Stetson ont sans doute participé aux fondations de ce « Palais des Enfants » mais le saxophoniste de Café Flesh possède un talent indéniable de compositeur qui fait rapidement oublier ces figures tutélaires. Le disque est varié se jouant des tempos et des harmonies. Seule ligne rouge, la voix bourrue de Tom Bodlin qui surnage dans ce cabaret rocambolesque que l’on quittera à chaque visite, ivre de plaisir.

02 : Tom Waits : raised right men « Bad As Me » Anti 2011

Tom Waits a traversé la première décennie des années 2000 à coups de doubles et de triples albums plus ou moins bien réussis. On y dénichait de très bonnes chansons mais l’ensemble était moins convaincant que ce qu’il avait produit entre, par exemple, 1983 et 1999.  « Bad As Me » est un disque de très bonne facture qui ne renouvelle en rien le spectre musical initié depuis « Swordfishtrombones » mais Tom Waits a retrouvé de la constance au niveau de l’écriture. Quasi pas de temps mort le temps de ce voyage entre blues décharné et ballades incestueuses. L’album prends du relief à la réécoute. Sur ce morceau, on décèle même un clin d’œil à l’un des ses plus grands admirateurs, Nick Cave.

03 : Chin Yi : Iben ma captcha « Wo » Autoprod 2011

Nous attendions avec impatience le troisième album de ce projet espagnol, très orienté No wave, Front Wave, Electro. Suicide, DNA, DAF posent les fondations de ce nouvel enregistrement qui dévoilent une formation singulière, audacieuse qui nettoie ses influences à coups de dissonance. Les pistes de brouillent, les rythmes se syncopent et les guitares se noient dans brumes magnétiques du plus bel effet. Chin Yi vient de publier son meilleur enregistrement à ce jour, évoquant un pendant sombre de Xiu Xiu et renvoyant à leurs chères études HTRK et Dirty Beaches. A découvrir de toute urgence !!!!

04 : The Skull Defekts : children of the Skull Defekts “2013-3012” Thrill Jockey 2011

Un nouveau maxi enregistré avec Daniel Higgs lors de leur tournée commune aux Etats Unis pour promouvoir l’excellentissime “Peer Amid”. Comme souvent lors de ce genre d’exercice, la qualité de composition laisse à désirer. Ce maxi n’échappe pas à la règle mettant en avant des titres assez anecdotiques. Ce morceau ressemble au Swans des années 90 mais ne restera pas dans les mémoires. A noter que l’on retrouve également Zomes au programme ce cet enregistrement mutiple.

05 : Aerôflôt : master « ep » Autoprod 2011

Terrible nouveau titre pour cette formation bordelaise. Cet extrait, annonciateur d’un nouvel album remet au goût du jour  une manière de faire du noise initiée à son époque par The VSS. Difficile exercice de naviguer entre post punk et énergie noise sans tomber dans la grandiloquence synthétique ou le narcissisme screamo. Aerôflôt est passé maître dans cet entre deux et avec ce morceau propose tout simplement l’un de ces meilleurs titres à ce jour, entre les Stranglers et Colossamite. Génial, vivement l’album.

06 : Regents : on boarding « ep » Lovitt 2011

SebHache : « On retrouve dans ce nouveau combo américain des musiciens qui ont officié dans Maximillian Colby, Frodus, Battery, and Men’s Recovery Project. Ce n’est pas encore au niveau de Shotmaker mais ça fait pas de mal de réentendre cette forme de hardcore noise émo ».

07 : Scroobius Pip : The Struggle « Distraction Pieces » Strange Famous Records 2011

Lester Brome : « Derrière ce pseudo tout droit tiré d’un dessin animé se cache David Peter Meads, il sort son troisième album avec l’aide de son compère Daniel Stephens aka Dan Le Sac (producteur, programmateur, guitariste et bien plus encore). Le résultat est une véritable bombe, du hip-hop biberonné aussi bien au punk qu’au rock servi par un flow impressionnant et toujours impeccable. Neuf titres pour 35 minutes de bonheur total ».

08 : ISaAc : mrd “Herpes maker” Autoprod 2011

Après la mise en sommeil des excellents 35000 Yens, voici une nouvelle formation de Reims qui souhaite donner sa vision du noise rock. Ce trio nous livre un premier album, quasi instrumental (quelques cris parsèment le décor) influencé par Doppler, Liars, Shellac. Le son est peu léger mais en même temps cette absence de production confère au disque un aspect fragile qui le rend assez touchant. Les compositions sont affutées et assez singulières. A suivre de très près.

09 : Noem : black inside “Panzer” This Charming Man Records 2011

Après un premier maxi étincelant, voici donc enfin l’ album de ce groupe allemand inspiré par Pissed Jeans, Jesus Lizard, Killdozer. Une fois la surprise passée de la découverte, force est d’admettre que Noem tire parfaitement son épingle du jeu le temps de cette ballade en « Panzer ». Le son est moins explosif que sur le maxi mais les compositions sont bien plus pernicieuses et sournoises. Difficile de ne pas songer au dernier Poino à l’écoute de Noem mais ces deux formations ont le mérite de composer de véritables brûlots de noise rock qui à défaut d’être déjà des classiques du genre, prennent position pour écrire les standards de demain.

10 : Sex Church : paralyze « Growing Over » Load 2011

Ce morceau peut déjà postuler au titre de morceau « swamp » de l’année. Franchement, nous avions bien apprécié les précédents enregistrements de Sex Church mais nous ne nous attendions pas du tout à un album aussi grandiose. En effet ce groupe américain nous avait habitué à composer de bons morceaux rock’n roll entre Dirty Beaches et Jay Reatard. Et là changement de registre, puisque Sex Church propose désormais un swamp rock de toute beauté. Imaginez les premiers Drones ou le Gun Club interprétés par Spacemen 3 ou les Warlocks et vous aurez une idée précise de la qualité de cet enregistrement. Cet album est d’ores et déjà un classique du swamp avec quelques clins d’œil aux désormais mythiques Clockcleaner. Somptueux, la très grande classe !!!!!!!!!!!!!!! Enfin un bon disque sur Load.

11 : Rank/Xerox : sterile religion “st” Make a Mess 2011

Wire, Wipers, Ex Models, Liars sont au sommaire du premier album de cette formation de San Francisco. Rien de très original donc et pourtant ce groupe attire l’attention grâce à un son très punk noise et des compositions assez bien ciselées. Relecture Front Wave et pertinente de formations désormais presque oubliées : Universal Order of Armageddon, The Great Unraveling, Antioch Arrow, soit une certain idée du rock dans les années 90.

12 : Brain F# : die cold « Sleep Rough » Static Shock Records 2011

SebHache : « Après vous avoir diffusé cet été l’un des deux singles de cette formation originaire de la ville de Charlotte, il était plus que temps de vous faire découvrir leur premier album, mélange savoureux de garage punk et de noise hardcore. On peut même évoquer une rencontre de fin de soirée entre les Sonics et les Cows ».

13 : Cloud Nothings : no future/ no past « Attack on Memory » Carpark 2011

Pour l’instant nous suivions avec attention les sortie de Dylan Baldi qui au sein de ses Cloud Nothings distillait un chouette indie rock matiné de shoegazing. Cet extrait de son nouvel album qui verra le jour en février 2012 pourrait bien nous hanter dans les semaines à venir. L’album a été produit par Steve Albini et pour une fois, on a l’impression qu’il s’est de nouveau intéressé à ce qu’il enregistrait. Au niveau musical, Sebadoh, Nirvana, Pedro The Lion se bousculent au sein d’un même morceau pour se terminer par un hurlement qui n’est pas sans rappeler l’inoubliable « Good Morning Captain » de Slint. Ce titre me fait une très grosse impression et si l’album comporte un ou deux morceaux plus courts et enjoués, Dylan Baldi risque fort de voir son existence bouleversée à tout jamais.

14 : Za ! : Calonge Terrassa « megaflow » Acuarela 2011

Lester Brome : « Du math rock, sauce coktail servi sur un air de samba !!. Imaginez une seule seconde Gilberto Gil, repris par Oxes et mixé par Marvin et vous aurez  une vague idée de cette tornade hispanique  à découvrir sur scène aux Transmusicales le vendredi 02 décembre pour  y défendre leur deuxième album ».

15 : Total Control : nervous harvest “split ep w The Oh Sees” Castle Face Records 2011

Décidément, le split tour est à l’honneur dans l’émission ce soir, mais contrairement à celui des Skull Defekts, celui-ci vaut vraiment le détour car les inédits de Total Control (groupe australien dans lequel on retrouve des membres d’UV Race et d’Eddy Current Suppression Ring) sont tout simplement terribles. Nous nous attendions à des chutes de leur excellent premier album sorti sur Iron Lung mais ces titres n’auraient pas du tout dépareillés sur le tracklisting. Ce morceau est même l’une de leurs meilleures compositions à ce jour. Les titres de  Thee Oh Sees semblent bien anecdotique en comparaison. John Dyer, beau joueur, a néanmoins  accepté de sortir ce disque sur son propre label

16 : Satanized : clause of nature « Technical Virginity » Skin Graft 2011

Après avoir délivré un chouette split lp et un premier album prometteur, voici donc le nouvel enregistrement de ce groupe américain, délicieusement barré et tendrement givré. Les citations d’Arab On Radar, Melt Banana, sont toujours présentes mais le groupe a gagné en personnalité. L’album comporte de véritables fulgurances, à l’image de ce titre et se perd parfois dans des digressions sonores indigestes.

17 : Cheveu : si je m’énerve encore « ep » Colombus Discount Record 2011

Lester Brome : « Quand Cheveu fait du yéyé, je ne reste pas de marbre, d’ailleurs parait qu’Alan Vega avait piqué sa gestuelle et son embonpoint  à Richard Anthony ».

18 : POP 1280 : Thirteen steps « ep » Blind Prophet 2011

Retour sur le devant de la scène du groupe New Yorkais après leur fabuleux dernier maxi « The Grid ». Ce nouveau single reste dans la lignée de leurs précédentes sorties. On y retrouve les citations aux Stranglers, Liars, Birthday Party. Le format court leur va très bien même si un album se profile pour 2012.

19 : Alone With King Kong : down in the basement again “The Hardest Step” Kito Kat 2011

Malgré les conseils d’Hazam, je n’avais pas été emballé par le premier ep de ce projet originaire de Metz. Trop pop Beatles à mon goût, je préfère dans ce cas me réfugier vers Elliot Smith et dans un mauvais jour, Oasis. Ce premier album change légèrement la donne et s’éloigne des rivages abordés par les Fab Four. Cette plage ainsi que quelques autres  réinvente les Pale Fontains et il m’est tout simplement impossible de ne pas succomber au charme désuet de cette mélancolie adolescente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>