PLAYLIST://25/10/2012

My Disco, Wilberforces, IRéNe, Cold Showers, Obnox, Scorpion Violente, Skoal Kodiak, Valgeir Sigurdsson, TotorRo, Total Control, Crippled Black Phoenix, The Spelling Bee, I Don’t Wanna Hug! I Just Wanna Cum, Dapayk & Padberg, The Vacant Lots, Kowloon Walled City, Screaming Maldini

01 : My Disco : wrapped coast   « ep » Temporary Residence 2012

Après des débuts tonitruants et un dernier album raté, le groupe australien renait de ses cendres pour nous proposer un nouvel ep  brillant, qui réussit enfin à concilier toutes leurs obsessions musicales. No Wave, Kraut Rock et Shoegazing définissent leur nouvel espace sonore. La transe est proche et les pulsations rythmiques de ce titre sont tout à fait fascinantes. On peut songer à Faust reprenant avec autant de dédain que DNA, un titre de Loop.

02 : Wilberforces : exit international web « ep » Muzai 2012

Après avoir publié en 2011, un excellent premier mini album, cette formation Néo-Zélandaise fait de nouveau parler la poudre avec un nouvel ep, annonciateur d’un long format l’année prochaine. C’est avec grand plaisir que l’on retrouve leur indie rock influencé par The Chills, The Fall, Polvo. La dissonance ici, se met au service de refrains entêtants, portés par un chant très accrocheur… Vivement la suite !!!

03 : IRèNe : huit « Nek » Carton Records 2012

Excellent premier album pour ce quartet singulier et si attachant. Saxophones, guitares, batterie, saxophones et électronique convolent en bonne noce pour dessiner un spectre sonore unique et envoutant. Des effluves de post rock se confrontent à la musique contemporaine avant d’irriguer les vaisseaux noise rock et jazz d’une saveur particulière. Bästard, Henry Cow, Gavin Bryars et Don Cherry parrainent ce premier opus mais Irène n’est pas une imitation de ses modèles, proposant son propre univers musical.

04 : Cold Showers : BC « Love and Regret » Dais Record 2012

SebHache : « Ce groupe de Los Angeles me rappelle les débuts d’Interpol ou de The Editors.. Rien de très original mais c’est plutôt bien fait dans le genre ».

05 : Obnox : tia Vincent « Rojo » Permanent Records 2012

Lester Brome : « Projet du batteur de Puffy Areolas, Bassholes et This Moment In Black History, cet album fait du bruit, beaucoup de bruit. Noise répétitive et bordélique qui ravira tous les propriétaires de sonotones ».

06 : Scorpion Violente : backdoor action « The rapist » Teenage Menopause 2012

Dire que ce nouvel album des Scorpion Violente était attendu relève du constat d’évidence tant les précédentes productions de cette autre formation de La Grande Triple Alliance Internationale de l’Est avaient retenu toute notre attention. Et nous n’étions pas seuls à l’attendre, loin s’en faut. Et c’est l’excellent label Teenage Menopause qui s’est occupé de la sortie de ces cinq titres. On retrouve une cover très Suicide du « Strychnine » des Sonics. Les autres compositions restent ancrées dans une Front Wave grinçante et dansante. Mélodiquement, le groupe fait très très fort, proposant des véritables hymnes à la décadence. Orages synthétique et lueurs blafardes sont au programme de ce voyage dans les décombres de notre quotidien.

07 : Skoal Kodiak : sciswell « Kryptonym Bodliak »  Load Records 2011

Un extrait du dernier album en date de cette formation originaire de Minneapolis pour annoncer leur venue sur rennes le mercredi 31 Octobre à La Bascule. On a pu quand même découvrir malgré de gros problèmes techniques, une formation passionnante avec une session rythmique très influencée par Can et Moonshake.

08 : Valgeir Sigurdsson : plain song « Architecture In Loss » Bedroom Community 2012

Troisième album pour ce musicien islandais, collaborateur régulier de Bjork, Feist.. Ses propres compositions nous convient à un voyage contemplatif, bercé par le catalogue ECM et les musiques de film. L’orchestration est magnifique, dévoilant des peintures musicales oniriques et mélancoliques. Le disque s’écoute d’une seule traite et il est très difficile d’isoler une plage de cette contrée lointaine.

09 : TotorRo : festivalbini « Home Alone ep » Autoprod 2012

En prémice à un nouvel album à paraître en 2013, le groupe instrumental rennais propose un ep digital pour nous faire patienter. Musicalement, le groupe poursuit son évolution artistique, quittant les terres post-hardcore pour affronter des courants plus pop et math rock. Le son clair des guitares éclate littéralement des montées rythmiques tourbillonnantes. Don Caballero, Yage, Explosions In The Sky sont dans l’auto radio mais TotorRo reste seul maître à bord. Vivement l’album !!!

10 : Total Control : contract « Scene From A Marriage ep » Sub Pop 2012

Lester Brome : « Dans ce groupe australien, on retrouve des membres de Eddy Current Suppression Ring et de UV Race. Un post-punk efficace qui se fait minimal sur ce morceau. On attend avec impatience la suite ».

11 : Crippled Black Phoenix : long live independence  «  No Sadness or Farewell » Cool Green Recordings 2012

SebHache : « Sur chaque album de cette formation à géométrie variable mais orchestrée par Justin Greaves (Electric Wizzard…), il y a un ou deux titres à tendances swamp absolument imparables et des morceaux à éviter de toute urgence. Ce nouvel opus n’inverse pas la tendance et cette composition très proche des Drones nous fera patienter jusqu’au nouvel album de ces deniers, annoncé pour 2013 ».

12 : Spelling Bee : sodium « Caterwaul »  Already Dead Records 2012

Au mois d’Aout, nous avions diffusé un extrait du premier album de ce nouveau groupe américain originaire de Louisville, très porté sur les cavalcades soniques des débuts de Deerhoof. L’électricité n’est point statique et les clins d’œil au premier album d’Hella sont des plus charmeurs. Ici un air de jazz rencontre une effluve de Skin Graft pour nous plonger au cœur des sentiers empruntés par The Ex ou Polvo.

13 : I Don’t Wanna Hug! I Just Wanna Cum : DVDA « st »  Autoprod 2012

La palme du meilleur nom de groupe est cette année accordée à cette jeune formation écossaise qui non contente de nous faire marrer avec son patronyme, propose un mini lp détonnant en matière de noise rock. Part Chimp et Kim Phuc balisent des compositions furieuses et enfiévrées qui n’ont rien à envier à Hawks ou autres Blacklisters en matière de débauche sonore. La révélation de la semaine !!!

14 : Dapayk & Padberg : krank  « Don’t Sleep » Mo’s Ferry Production 2012

Lester Brome : « Duo à la vie comme sur scène, ces allemands ont plusieurs cordes à leur arc. Elle, par exemple est aussi actrice, présentatrice, modèle et les services secrets germaniques m’ont demandé de préciser qu’elle était aussi charcutière à ses heures ! Musicalement, ces deux-là disent faire de la « deep house » mais on n’y croit pas une seule seconde. Hypnotique, électronique avec une basse assez énorme, ce titre pourrait illustrer la descente aux enfers de Lance Armstrong, une trompette à la main et à poil sur la lune ! ».

15 : The Vacant Lots : let me out  « ep » Reverberation Appreciation Society 2012

SebHache : « Un groupe américain très marqué par les 13Th Floor Elevators, Black Angels mixé par Spectrum. Une formation psychédélique de plus mais qui tire son épingle du jeu le temps de ce très beau 45t ».

16 : Kowloon Walled City : the pressure keeps me alive « Container Ships » Brutal Panda 2012

Un extrait du futur album de ce groupe basé à San Francisco qui nous avait pas mal ébloui lors de ses précédents enregistrements avec son noise rock sludge et lancinant. Cet extrait laisse à penser qu’ils ont souhaité évoluer vers quelque chose de plus solaire tout en maintenant un tempo sourd et adipeux. Le son des guitares se fait plus clair, un peu à la God Machine et il faut reconnaître que ce morceau est assez bon. Il me tarde d’écouter l’album en intégralité.

17 : Screaming Maldini : summer somewhere « ep » Hip Hip Records 2012

Deuxième single pour cette formation de Sheffield extrait de leur premier album à paraître avant la fin de l’année. On y retrouve toute la fougue et l’enthousiasme de ce groupe pop qui ensoleille les réveils difficiles avec leur candeur communicative. Musicalement, Pulp, Arcade Fire, Pale Fountains et le Style Council parrainent leur indie pop mais Screaming Maldini possède une qualité d’écriture qui leur permet de regarder dans les yeux leurs illustres aînés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>