PLAYLIST://29/04/2010

Former Ghosts, The Native Cats,  Balaclavas, Claw Toe, Slug Guts, Gunslingers, Hot Flowers, Condominium, Drug Mountain, Laetitia Sheriff, Harangue, Ventura,  Disappears, Home Blitz,  The Whines, Slippery Slopes , Headball, Diet Cokeheads, Microwave with Marge, Alexi Delano

Podcast

01: Former Ghosts : mother “Fleurs” Upset the Rhythm 2009

C’est en lisant le dernier numéro de Noise que j’ai ressorti ce disque de la pile de disques moyens écoutés l’année passée.  Bien m’en a fait car ce projet de Freddy Ruppert (ex This Song Is a Mess and So Am I) accompagné par Jamie Stewart de Xiu Xiu et Nika Roza, l’insupportable chanteuse de Zola Jesus, est assez réussi, bien vu Noise. Musicalement, la proximité avec Xiu Xiu est éloquente, on découvre une pop Front Wave, sombre, électronique, à haute teneur en mélancolie. A noter le petit clin d’œil sur ce titre au morceau de New Order « Leave me Alone », morceau emblématique de l’album « Power, Corruption & Lies » et qui annonçait à lui seul la période Sarah Record dès 1983.

 02 : The Native Cats : game of numbers « st » Autoprod 2009

Il fallait bien un jour que l’on vous diffuse cette merveille absolue de ce duo australien hanté par The Fall et Joy Division. Le morceau fait partie de ces titres indémodables qui vous accompagneront jusqu’au grand départ.  On attend avec impatience leur prochain album

Balaclavas LP03 : Balaclavas : up the newel « Roman Holiday »

Cette formation d’Houston  a tapissé son local de répétitions à coups de posters  des Bad Seeds, du Gun Club et des Bellmer Dolls. Ce premier véritable album est une véritable tuerie et un classique avéré de l’année à venir. Une énorme classe suinte de chaque note de ce disque inquiétant et tendancieux. Le rock’n roll de Tupelo est ici  violé chaque nuit dans les bas fonds de la Grosse Pomme

04 : Claw Toe : girl from the gas sation « Ingrown Ego” Criminal IQ 2010

Comment faire du Suicide avec une économie de moyens à la Beat Happening, voici un début de réponse.

05 : Slug Guts : brisbane « Down on the Meat » Exo 2009

 Cette  nouvelle formation Australienne oscille entre Killdozer et le Birthday Party. Les influences sont assez évidentes à l’écoute de ce premier album mais le groupe évite la pâle copie par une belle qualité d’écriture mélodique. Les Slug Guts ont véritablement le potentiel pour mettre à feu et à sang dans les années à venir ce bon vieux rock’n roll. Ce morceau est un hymne qui n’aurait dépareillé sur aucun album du Birthday Party ou des Killdozer.

06 : Gunslingers : stub of fortune « Manifesto Zero » World in Sound 2010

Le retour des protégés de Julian Cope qui avec ce deuxième album continuent de confirmer tout le potentiel affiché en 2008 par l’inaugural «  No More Inventions ». Le propos n’a pas changé et cette formation hexagonale  revisite avec brio le répertoire de Pussy Galore pour en inventer un qui lui est propre. Le chant proche de Lux Interior aiguise les appétits, donnant une sévère assurance à ce rock’n roll noise tendu, hargneux, suave et sans complaisance.

07 : Hot Flowers : fire engine « Camellia » HTG 2010

La claque du moment avec le troisième album du duo bordelais qui se joue avec classe  de la dissonance et du classicisme Rock’n Roll. Entre Sonic Youth et Pussy Galore ou Chrome Cranks, ils refusent de choisir et offrent un univers singulier, perturbé et dévastateur. Les Hot Flowers inoculent de l’air frais dans un swamp rock très souvent conservateur  d’un point de vue formel. Très bonne écriture et un sens du gimmick redoutable. A ne louper sous aucun prétexte.

08 : Condominium : redemption song « gag ep » Dear Healer 2010

Un single de plus pour cette formation américaine qui se complait dans le registre du noise rock à tendance punk. Un côté Cows, Pachinko pour le fonds musical et une option Plainfield sur la forme, et vous aurez une idée assez juste de l’univers décalé des Condominium.

09 : Drug Mountain : hype mountain « st » Autoprod 2010

La découverte de la semaine avec ce groupe Texan. Ah le Texas et ces formations plus improbables les unes que les autres !!! Voici le dernier rejeton de cette lignée iconoclaste avec Drug Mountain qui évolue entre Old Time Relijun et Painkiller !!!. Un rock’n roll salement déviant et totalement dévié.

10 : Laetitia Sheriff : black dog “st” Impersonal Freedom 2010

Après de nombreux concerts donnés dans le plus simple appareil, à savoir seule sur scène accompagnée de sa basse ou de sa guitare selon les titres, Laetitia a décidé de graver sur disque ses moments de solitude. Elle revisite son propre répertoire en élaguant avec soin les scories new wave électro qui servaient si mal son univers harmonique. Cet album de recueillement et de don de soi a été enregistré dans une chapelle du côté de Vendôme et dégage, il est vrai, une forme de religiosité qui sied à merveille à des compositions taillées dans le vif. Pour vous donner une image plus précise de cet album vinyle tiré pour l’instant à 300 exemplaires, il n’est pas stupide d’évoquer PJ Harvey enregistrée par Arvo Pärt. Cette version brut de décoffrage initialement sortie sur son précédent album est de toute beauté et met encore plus en valeur le charme mélodique de ce « Black Dog ».

11 : Harangue : uniformity chaotic « st » Wilder Pryor 2010

On a affaire avec Harangue au pendant américain des Cesarians, à savoir une formation rock’n roll hantée par la chanson traditionnelle et l’univers des cabarets.  Harangue fait valser les étiquettes et donne le là aux  Bad Seeds en mode Tindersticks. Un univers singulier, lyrique mais captivant.

Ventura - We recruit12 : Ventura : with ifs « We Recruit » African Tape 2010

African Tape vient de mettre la main sur l’équivalent d’Into The Vortex, le formidable album d’Hammerhead sorti sur Amphetamine Reptile en 1994. Le groupe suisse auteur d’un très bon premier album passe à la vitesse supérieure le temps de ce nouvel enregistrement. Comme Hammerhead à leur époque, ils réussissent à emmener leur noise rock vers un registre plus mainstream sans perdre pour autant leur créativité, bien au contraire. Au carrefour des influences, Ventura a su trouver sa propre voix. On y distingue des effluves de Nirvana, Jesus Lizard, Leatherface, Sugar, mais on écoute surtout le nouvel album de Ventura. Le chant est magnifique, tout en retenue, les compositions entêtantes au plus haut point et je ne parle même pas du son dantesque de ce disque qui fait vriller les enceintes avec volupté. Un grand groupe vient de naître qui donne une folle envie d’avoir 16 ans à nouveau.

13 : Disappears : lux « Lux » Kranky 2010

Mais que s’est-il donc passé chez Disappears entre leurs deux très bons singles et cette merde de premier album ? Le mystère est entier tant la formation américaine si prometteuse a perdu de sa superbe pour se vautrer dans la fange du rock psyché le plus atroce. Amère déception.

14 : Home Blitz : perpetual night « ep » Almost Ready 2010

Et hop le miracle absolu, l’instant de grâce d’une formation jusque là assez brouillonne. Les Home Blitz donnent dans le punk rock à la Modern Lovers avec une désinvolture qui n’est pas sans évoquer les premiers pas du Dinosaur Jr. Nouveau single et là finit le capital sympathie car ce groupe vient de composer un de ces putains de tubes punk rock indémodables et imparables. A n’importe quel blind test, ce titre restera introuvable, les participants gueulant à touts vents : Heartbreakers, Television, Dead Boys, …………….Incroyable, tout y est, la mélodie, les gimmicks et le solo en demi teinte. Un régal du genre.

15 : The Whines : down the 2 Tracks « Hell to Play » Meds 2010

Excellente surprise avec ce trio de Portland  bercé par les illusions sonores du Jefferson Aiplane et de Loop. Le son est très tendance Lo-Fi mais ce premier album révèle à nos oreilles incrédules une véritable qualité d’écriture. Très bon disque de genre.

16 : Slippery Slopes : sad tugs « ep » Flordia’s Dying 2010

Jay Reatard doit être content de voir les hordes de combos garage, post punk, psyché lo fi envahir les ondes indé en ce milieu d’année. La tendance musicale est au retour aux fondamentaux. Malgré l’élection d’un président noir, les groupes américains se tournent vers un passé mythique et mystifié, vers un âge d’or musical qui n’a existé que dans les journaux. Les grandes heures du rock psyché, du Velvet ou Elevators, sans oublier les Prunes n’ont jamais attiré plus de deux cent personnes à leurs concerts mais la grande majeure partie de la jeune production actuelle est entièrement consacrée à ce revival. Pourquoi pas après tout. Slippery Slopes signe ici un chouette morceau de genre.

17 : Headball : luddites « démo » 2009

Première démo pour ce one man band de Bordeaux si je ne me trompe. Alors que l’on est plus en attente d’une énième version d’Hank Williamns dans cette configuration, Headball donne dans le noise rock visqueux et sournois. Sa passion pour Unsane est en première ligne mais on se laisse avoir par une telle candeur. Ce disque est très touchant et assez brillant par ses maladresses. Vous pouvez le télécharger librement ici :

http://onespeedmyspeed.yolasite.com/headball.php

18 : Diet Cokeheads : Oedipussy complex « Nasal ep » Drugged Conscience 2010

Ce groupe américain est totalement cintré et allumé,  proposant une sorte de rencontre entre les Butthole Surfers et Melt Banana, excusez du peu. Saisissant !!!!!!!!!!!

Microwave with Marge - Cow Licks Cow19 : Microwave with Marge : like a ready made « Cow Lick Cow » Whosbrain 2010

Excellente formation italienne dénichée par le non moins excellent label Whosbrian Records. Musicalement, les ombres de Devo, Arab on Radar et autres Ex Models tapissent les murs de leur local de répétition. Ce premier album fait feu de tout bois et offre de belles promesses d’avenir.

20 : Alexi Delano : molar one « Watergate 05 » Watergate 2010

Très bonne petite musique”Supercopter” par ce DJ suédois. Deep house minimale de haut vol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>