Total Victory « National Service » : Strangechester

Total Victory : « National Service » [ Autoproduction 2012 ]

Ah Manchester… Je n’y suis jamais encore allé mais depuis la découverte de Joy Division , de The Fall et du catalogue Factory, j’entretiens une relation fantasmée avec cette cité du Nord-Ouest de l’Angleterre. J’ai été émerveillé par les prestations scéniques du Birthday Party et d’ A Certain Ratio à la Hacienda via les VHS de défunt « Larmor Bar » à Lorient en regrettant par la suite de ne pas avoir participé au fameux « Summer Of Love ». Depuis les années 2000, la ville a perdu de son aura sur le plan musical. Les rares formations se revendiquant de Manchester s’avérant insignifiantes à l’image du feu de paille Wu Lyf. Pourtant dans l’ombre, du côté de Bolton plus précisément, un groupe a commencé à répéter depuis 2006 : Total Victory. Ce nouveau quatuor s’inspire du post punk de Wire, Gang Of Four tout en étant à l’écoute de formations plus récentes comme Maximo Park, Future Of The Left… Leur premier single publié en 2010 sous format numérique nous révéla un chanteur habité dont le timbre vocal n’est pas sans rappeler celui d’Eddie Argos d’Art Brut. Leur premier album, l’année suivante, « The Pyramid of Privilege » n’avait pas trouvé de label malgré sa grande qualité, squattant régulièrement nos playlists et notre balladeur MP3. Le groupe a sorti en catimini numérique un autre single en 2011 sur lequel figurait un morceau extraordinaire : « What The Body Wants, The Body Gets »  Le genre de titre qui marque une décennie entière, la classe mélodique du meilleur d’House Of Love alliée à la puissance sonique de Part Chimp.

Et ce fabuleux morceau se retrouve sur leur tout nouvel  album dont l’écoute n’a fait que renforcer notre enthousiasme pour cette formation encore trop méconnue. Le reste du disque est très homogène proposant un indie rock qui renvoie autant à The Fall qu’au Wedding Present de « Seamonsters ». Le groupe sait très bien jouer avec les reliefs, proposant des envolées soniques de toute beauté avant de dessiner les contours de chansons en faux-semblant. La tension et la rage sont latentes et le chanteur de Total Victory possède une de ces voix inimitable qui vous transporte totalement. Sans aucun doute, le meilleur chanteur actuel de la Perfide Albion. Il sait tout faire, scander, hurler, pleurer, sans jamais tomber dans la grandiloquence ou le bavardage. Et comme son groupe est à l’unisson, le résultat est brillant et bluffant.

Chose totalement incompréhensible, le groupe n’a toujours pas trouvé de label…..Quand on lit pourtant la presse spécialisée hexagonale (Magic, New Noise..), ce ne sont pas les labels qui manquent vu le nombre de disques plus que moyens chroniqués dans leurs pages. Il est d’ailleurs également assez incompréhensible en 2013 de ne pas y trouver de rubriques consacrées à la diffusion numérique… Que de retard une fois encore !!!  La bonne nouvelle de ce début d’année 2013, c’est que Total Victory a décidé  de faire presser par ses propres moyens ce « National Service » en vinyle et vous pourrez sans doute bientôt le commander sur T-D-T-B.

DL

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>