PLAYLIST://01/03/2012

Kouma, ChooChooShoeShoot, Hawks, Fat History Month, mOck, Merx, The KVB, And Also The Trees, Extra Life, Noir Animal, Organisms, The Anomalys, Blacklisters, Neptune, The Spouds, Booze, Whore Paint, Dominique A, Neung Phak

01 : Kouma : hon-ba « st » Grolektif 2012

Premier album pour cet excellent trio lyonnais qui conjugue à sa manière des références aussi diverses que Zu, Morphine ou les Flying Luttenbachers. Le groupe avance tambour battant, sans trop se soucier des influences pour nous amener vers sa propre confluence. On a eu la chance de les voir à la Bascule  ce jeudi et malgré un public des plus clairsemés, le groupe a su trouver la motivation nécessaire pour nous faire oublier les joies du direct.

02 : ChooChooShoeShoot : victory for the bag « Playland » Rejuvenation/Khytibong/A Tant Rêver du Roi 2012

Deuxième album pour le combo nantais qui a su pallier la défection de leur chanteuse par l’arrivée de celle du groupe Patricia. D’un strict point de vue sonore, pas de réelle surprise par rapport au précédent enregistrement, Killing Joke, Rapeman et Oxbow délimitant toujours leur spectre sonore. Un univers vicié, fiévreux qui prend cette fois-ci toute sa dimension sur des structures mid-tempo. Les titres plus rapides sont moins marquants, le groupe excellant désormais dans l’entre deux, le questionnement, reflet peut-être de son histoire récente. La production de Miguel Constantino a su mettre en lumière cet état de fait, faisant parfaitement ressortir leur côté swamp.

03 : Hawks : plush “Push Over” Learning Curve/Rejuvenation 2012

Une année seulement après la sortie de leur précédent album, revoici le groupe d’Atlanta avec son troisième long format. J’avais beaucoup apprécié leur tout premier album « Barnburner ». J’avais été très séduit au début par le suivant « Rub » avant de m’en détacher et d’éprouver beaucoup de difficultés à l’écouter. Je trouvais que le groupe surjouait et que leur coté Big’N vs AC/DC manquait un peu d’inspiration. Les trois extraits disponibles sur leur page bandcamp me donnent par contre envie d’écouter le disque dans son intégralité. Les aspects heavy de leur noise rock Made in Chicago sont parfaits et assez irrésistibles. Le groupe devrait même venir en France début septembre !!!!

04 : Fat History Month : things i enjoy « Fucking Despair » Sophomore Lounge Records 2011

C’est en parcourant une nouvelle fois le webzine Built On A Weak Spot que j’ai découvert l’existence de cette formation de Boston. Ce premier album fait suite à un single qui balisait déjà leur terrain d’expression. Au début des années 90, on les aurait catalogués comme un groupe  « slack pop ». Ce mini lp est un véritable petit bijou de pop rock déviante. Si vous appréciez Trumans Water, Built To Spill, Halo Benders ou plus près de nous Formica, ne tardez pas à jeter une oreille sur ce disque et je maintiens que ce morceau est un pur tube de collège rock.

05 : mOck : kepler “st” Coraille / I Love to Hate Records 2012

La sentinelle Thierry de Noise’Rus avait attiré mon attention sur la parution imminente du premier album de ce trio basé à Berlin. Le groupe oscille avec brio entre math rock, post rock et pop. Un peu comme si Shipping News croisait le fer avec Tortoise, le tout produit par The Sea and Cake. L’album a d’ailleurs été masterisé par John McEntire. mOck a réussi à composer un disque qui trouve toute sa place dans notre quotidien musical grâce à un réel talent mélodique et ce malgré des références évidentes. La rythmique m’a plus d’une fois fait penser aux meilleurs moments du NLF3. Leur musique mélange avec habilité, complexité et limpidité, rendant directement accessible des arabesques un tant soit peu abstraites.

06 : Merx : the law “demo” Autoprod 2012

Ce nouveau groupe est composé de membres des Spits, Nothing People, Turrks… Un background proche des Cramps ou de Clockcleaner est soumis à un traitement sonore administré par Suicide ou DAF. Minimalisme, rock’n roll et électronique se conjuguent parfaitement le temps de ces deux minutes trente cinq de grande intensité. Un morceau phare de ce début d’année. Front Wave s Not Dead !!!!!!!!!!!!!!!

07 : The KVB : hands “Always Then “Clan Destine 2012

Depuis près de trois ans, The KVB nous sort un disque abouti et réussi tous les six mois. Ce dernier ne fait pas exception à la règle. La production est légèrement moins Lo Fi qu’auparavant mais sa capacité à invoquer Suicide et les Mary Chain sans tomber dans la déférence est toujours intacte. Ce morceau fait partie de mes préférés du KVB qui à l’instar de The Soft Moon, dépoussière avec un talent insolent des étagères encrassées de New Wave éhontée. Qui a parlé de Front Wave !!

08 : And Also The Trees : burn down this town « Hunter, Not The Hunted » 2012

Un instant d’éternité ni plus, ni moins. Des groupes New Wave du début des années 80, il ne reste plus rien ou presque (concerts, reformations…). Des Chameleons, en passant par Echo & The Bunnymen ou Wire, certaines de ces formations ont même encore une actualité, assez triste généralement. And Also est l’un des très rares groupes à avoir réussi à maintenir un certain niveau de qualité dans les années 90 (même si tout n’est pas parfait loin de là) avant de connaitre un regain de créativité en 2007 avec l’excellentissime « Listen For) The Rag and Bone Man ». Le groupe avait su réécrire de superbes chansons magnifiquement mises en relief par une production, qui sans renier le passé, leur offrait un avenir. Une relecture acoustique de leur répertoire plus tard et voici venu le temps du nouvel album. Arpèges en porcelaine portés par le chant captivant de Simon Huw Jones et toujours cette mélancolie poétique. And Also évite la grandiloquence pour plonger tête baissée dans l’excellence. Ce titre fait partie de leurs plus beaux morceaux !!!!!!!!!!!!!

09 : Extra Life : discipline for Edwin « Dream Seeds » Africantape/Northerne Spy 2012

Un de mes gros coups de coeur du moment. J’avais été ébloui par leur performance lors du dernier festival Africantape. J’aimais bien leurs précédents enregistrements mais ce nouvel album les propulse dans une autre catégorie : celle des formations référencées qui deviennent par leur seul talent les références de demain.  Extra Life comme Xiu Xiu rêve les yeux grands ouverts sur  une Angleterre fantasmée lors d’écoutes répétées des Wolfhounds, Felt, Mc Carthy, The Smiths. Le chant haut perché de Charlie Looker, si proche de celui de Dave Callahan des Moonshake, risque d’agacer comme ceux de Morrissey ou de Lawrence en leur temps. La musique est sombre, mélancolique, grandiloquente mais leur conviction et une production tout en nuance les éloigne de toute forme de complaisance. Plus d’une fois, à l’écoute de cet album, j’ai retrouvé des sensations éprouvées lors de mes découvertes adolescentes de Joy Division ou des Chameleons. Extra Life, je l’écoute seul au casque, en attendant que quelqu’un d’autre, un jour m’en parle, même si je suis bien obligé de le faire au travers de cette playlist. 

10 : Noir Animal : the house down the hill “Pourriture Noble” Autoprod 2012

Cette nouvelle formation, originaire de Nantes et formée par The Healthy Boy, a mis le cap sur le bayou. Dr John, Tom Waits, Movie Star Junkies et les Beasts Of Bourbon se sont penchés sur la genèse musicale de Noir Animal. Le son est superbe, chaleureux et poisseux à souhait. Ce maxi aurait toute sa place sur le catalogue Bang ou Beast Record, deux des derniers orfèvres en matière de swamp rock. Il n’est d’ailleurs peut-être pas trop tard !!!

11 : Organisms : hot hands “Rainbow Black & White” Scenespirit 2012

Les groupes hollandais ne cessent de monopoliser notre attention en ce début d’année. Ce dernier propose un cocktail explosif et ravageur entre l’énergie des Rocket From The Crypt, Night Marchers et la classe garage des Nomads ou des Creeps. Organisms devrait ravir les lecteurs et lectrices régulières d’Abus Dangereux.

12 : The Anomalys : retox “ep” Slovenly 2012

On reste dans le plat pays avec ce trio d’Amsterdam qui auparavant, officiait dans un registre psycho, assez proche des Meteors ou des Guana Batz. Ce nouveau single marque une très nette évolution car avec ce titre, The Anomalys se lance sur les traces des Cramps ou plus exactement du premier Eighties Bline Matchbox Disaster. Clockcleaner rode également autour de ce petit bijou de rock’n roll enfiévré.

13 : Blacklisters : mouthpeace “st” Brew Records 2012

Depuis deux ans, nous ne cessons de suivre à la trace ce groupe de Leeds qui n’en finit plus d’attiser notre curiosité par des singles, split singles de haute volée en matière de noise rock. On retrouve d’ailleurs certains extraits de ces 45 tours sur leur premier album qui à l’instar du dernier Buildings risque de marquer les esprits cette année. Musicalement, rien de très original, j’en conviens, une relecture limpide de l’axe Jesus Lizard-Big’n mais la force des Blacklisters est d’en proposer une vision agressive et décomplexée. Le son est gigantesque et certains titres (Clubfoot, Swords) font d’ores et déjà office d’hymnes du genre. Le groupe a su capter l’énergie d’un Part Chimp ou d’Arab on Radar pour relire les lignes de basse et les arpèges électriques de la scène de Chicago. Le résultat est brillant et bluffant à plus d’un titre. Un disque impressionnant qui ne cesse d’impressionner au fur et à mesure des écoutes.

14 : Neptune : canine species « Silent Partner » Northern Spy 2011

Depuis 1996, ce groupe de Boston, devenu trio n’a eu de cesse d’explorer les ambiances dissonantes et percussives. Parfois leurs enregistrements lorgnaient vers des ambiances rock et tribales, les rapprochant ainsi de Cop Shoot Cop ou d’Headbutt. Néanmoins, la majeure partie de leur discographie est consacrée à l’exploration et à la sculpture sonore. Rappelons que Neptune construit ses propres instruments. Ce nouvel album ne change pas la donne. Les références aux Neubauten, DAF et DNA sont toujours latentes mais le groupe a trouvé depuis longtemps son propre ton. On peut certes reprocher au disque un manque d’harmonies mais il ne faut pas l’écouter avec une oreille rock, en attendant la montée qui tue ou la mélodie assassine. Il faut se laisser gagner par le propre rythme de l’album et apprivoiser les successions de sonorités indociles pour en avoir une véritable perception. « Silent Partner » gagne beaucoup à la réécoute. Et Neptune fera son grand retour à Rennes le Mercredi 14 Mars à La Bascule avec Oscar Philéas.

15 : The Spouds : burnt out track “Paxil” Autoprod 2012

Depuis l’apparition de Bandcamp, il est désormais possible de constater la vitalité de telle ou telle scène et depuis 6 mois, j’ai pu vérifier qu’il se passait beaucoup de choses intéressantes en Pologne. Entre free, post rock, hardcore, de nombreuses formations utilisent cette plate forme pour crier au monde leur existence. existent depuis 2009 et sont en très net progrès par rapport à leurs précédents enregistrements. Leur musique hésite entre noise rock, post punk et indie rock. Plus d’une fois je me suis surpris à songer à l’univers télescopé des Polvo et d’Honey For Petzi, le côté math rock en moins et un aspect C86 en plus. Un disque très attachant au final.

16 : Booze : side effect “st” All Time Low Productions 2011

Booze est ce duo composé de Milo Smee (Chrome Hoof, Binary Chaffinch)  et de Demian Castellanos (The Oscillation) que l’on avait repéré via l’inoubliable compilation “Death Before Distemper Vol2” publiée par le label DCR en 2008. On y découvrait « insanity drive » un titre complètement génial qui faisait rimer Liquid Liquid avec This Heat. On découvre grand plaisir leurs nouveaux morceaux qui ne s’éloignent pas vraiment de leur ligne de conduite mis à part « The Last Straw » qui renvoie aux pires moments des Red Hot Chili Peppers. En dehors de cette sortie de route, le disque est un parfait mélange de no wave discoïde et de post punk dansant. Certains titres brûlent littéralement le dancefloor et je vous conseille chaudement d’aller voir le groupe à Nantes le 30 mars au Stakhanov, un concert Yamoy pour vivre pleinement cet « Instant Supercopter ». Le 27, ils sont au Glazzart avec les très dispensables Disappears et le 31Mars à tours au Temps Machine

17 : Whore Paint : fuck you I’m dead “Menarchy ep” Anchor Brain 2012

Quel premier ep !!! Cette nouvelle formation, fraichement signée sur le label du chanteur de Doomsday Student offre trois déflagrations soniques de grande envergure. Parfait mélange entre les Banshees et Arab on Radar. Ce ep donne un sacré coup de vieux à des formations comme Silverfish et pousse les Tinsel Teeth dans leurs retranchements. Vivement la suite.

18 : Dominique A : rendez-nous la lumière « Vers Les Lueurs » Cinq 7 2012

Ce premier extrait du nouvel album de Dominique A nous renvoie aux belles heures passées avec « Auguri ». Un riff clair et limpide porté par une mélodie entêtante et immédiate. Le visionnage d’autres titres via youtube laisse entrevoir d’autres phrases musicales, plus complexes mais tout aussi intéressantes. Il nous tarde d’arriver au 26 mars pour découvrir dans son intégralité cette nouvelle carte postale.

19 : Neung Phak : bang toyib « 2 » Abduction 2012

Ce groupe d’Oakland se plait à revisiter avec brio la musique du sud est asiatique mais par le prisme des Flaming Lips ou des Sun City Girls. Cette relecture d’un premier abord désuète s’avère des plus redoutables au bout de quelques écoutes et pourrait faire votre bonheur en cas de lassitude temporaire de toute forme de pop rock, noise, swamp, hardcore…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>