PLAYLIST://03/05/2012

Pink City, Mullet, Head of a Cuban Trojan, Sports, Putiferio, Tragedy; Direct Effect, Looks Like Miaou, Wild Moth, Father Murphy, Roomrunner, Violent Bullshit, Nomad, Go Go Second Time Virgin, Sore Saints, Gravenhurst, Gentle Ben & His Sensitive Side, Magneto, Child Bite, Logikparty, Calva

 

01 : Pink City : loop one « ep » Autoprod 2012

 Après un terrible premier album, voici le retour du duo anglo-américain. Changement de tonalité puisque les guitares dissonantes sont pour cette fois mises de côté au profit de nappes synthétiques sombres et lascives. Sur ce disque Pink City se rapproche de formation comme The KVB ou The Soft Moon. Un ep très Front Wave et néanmoins agréable à écouter une fois que l’on fait abstraction de leur passé sonique.

 

02 : Mullet : yo confieso « Salmanete » Autoprod 2012

 Etonnant premier album pour cette formation espagnole qui embrasse des influences aussi variées, que Deerhoof, Beat Happening, Chin Yi, Jacno. Minimalisme, second degré, noise, post punk et Front Wave se mélangent avec allégresse le temps cette invitation au sourire. Un disque frais sans prétention et très fun qui aurait pu figurer au catalogue K Records en d’autre temps.

 

03 : Head of a Cuban Trojan : feeding at farmacia « Amazing Lion » Autoprod 2012

 Nouvelle formation anglaise qui évolue entre le rock répétitif  de This Heat et les déflagrations  des Liars. L’enregistrement manque encore un peu d’ampleur mais le groupe dévoile une palette sonore originale et personnelle. En fait, leur musique ne ressemble à aucune autre même si elle ne vient pas de nulle part. Probablement le maxi le plus singulier depuis ce début d’année. Si vous aimez Extra Life, Wolfhounds, Neptune, foncez !!!!!!!  et pour les autres, faites nous confiance, Head of A Cuban Trojan, peut changer votre journée !!!

 04 : Sports : Rats « démo » Autoprod 2012

 Une jolie découverte que l’on doit au chanteur des excellents God Bows To Math. Sports est un tout jeune groupe néo-zélandais qui signe avec ce titre un petit bijou très entêtant de noise dissonante. Sonic youth, période Goo en filigrane mais cette formation laisse entrevoir un bien joli potentiel.

 

05 : Putiferio : amazing disgrace « Lov Lov Lov » Robot Radio/Macina Dischi 2012

 Ce deuxième album du groupe italien confirme tous les espoirs placés en son prédécesseur, le bien nommé « Ate Ate Ate ». Musicalement, le groupe a étoffé sa palette musicale, embrassant tout aussi bien des ambiances à la Refused que des atmosphères proches de Trans AM. Le disque est varié, déroutant mais passionnant, conservant une unité de ton malgré les différentes pistes musicales explorées tout au long de ces huit volets sonores.

 06 : Tragedy : the grimm infinite « Darker Days Ahead » Tragedy Records 2012

 SebHache : « Ah Tragedy, Ex His Hero His Gone, revient avec un nouvel album qui affole le petit monde des forums hardcore/crust . Alors Tragedy aujourd’hui c’est quoi ? Après avoir été copié par tant de groupes, après avoir copié le D-Beat anglais et Suedois ? Rassurez-vous, c’est Tragedy …. en toujours aussi crust : plus de lourdeur et moins de D-Beat ça me fait penser au premier Neurosis. Pas aussi bon que le dévastateur  premier Album mais beaucoup mieux que le précédent. On s’attend donc à un renouveau des crust à chiens ? ».

 

07 : Direct Effect : lazy boys « Forget the Rest ep » Autoprod 2012

 SebHache : « 4 titres, 7 min de hardcore fortement influencé par Minor Threat / Koro / Career Suicide .Ils viennent de Floride et pour une fois c’est pas du métal . La voix me fait penser à celle de CIV/Gorillea Biscuits, la musique à CS. C’est téléchargeable sur leur bandcamp et c’est plutôt prometteur ».

 08 : Looks Like Miaou : moisissure « st » Bon Voyage 2012

 Premier album pour ce duo hexagonal, caché près de Marseille repéré par un label australien, basé à Brisbane. Musicalement, minimalisme à la Beat Happening et expérimentations à la Cheveu sont au programme. Accordages aléatoires et boîtes à rythmes bancales posent l’ossature d’une musique fuyante, répétitive et touchante. Des touches shoegaze assez bien réussies bousculent l’ordinaire de ce garage en désordre.

 

09 : Wild Moth : morning sickness « st » Autoprod 2012

 Ce jeune groupe américain basé à San Francisco propose avec ce nouveau mini album une attaque sonique qui devrait ravir tous les anciens fans de Polvo ou d’Unwound. Pour les plus jeunes, musique tendue, bassse mélodieuse et distorsion sont au programme de ce maxi qui peut parfois faire songer à une rencontre entre les Wedding Present, période « Seamonsters » et Tar. A suivre de très près. Leur fougue est très vite communicative.

 

10 : Father Murphy : it is funny, it is restful, both came quickly « Anyway your children will deny it »  AAGOO

 Un vrai disque de barges !!! Un vrai de vrai, pas juste un album décousu par un manque de talent flagrant. Father Murphy est un groupe italien tout autant influencé par l’indus le plus underground que par les divagations de Père Ubu ou de Bongwater. Ce n’est pas leur premier effort, loin de là car le groupe a commencé sa carrière en 2002 mais il vient seulement d’apparaitre sur nos petites tablettes.  Imaginez Nico ou PJ Harvey chantez sur du Test Dept tout en sniffant du Godspeed You Black Emperor et vous aurez une petite idée du maelstrom musical qui vous attends. Une expérience sonore, unique, un peu exigeante mais tellement passionnante. Je vais de ce pas me plonger dans leurs disques précédents.

 11 : Roomrunner : undo « Supervague » Fan Death 2012

 Un nouveau groupe de Baltimore dans la ligné The Men. L’influence de Bob Mould est assez patente mais le groupe semble se faire un plaisir de maltraiter à sa manière des mélodies empruntées à Sugar ou Dinosaur Jr. Anecdotique au plus haut point mais assez sympathique au demeurant. Par contre pas sûr de me rappeler du disque dans 3 mois. Profitons de l’instant

 

12 : Violent Bullshit : seatle Fuck Off  “Adult Problems” Autoprod 2012

 SebHache : « Deuxième extrait du projet de Jayson Green ( ex Orchid/Panthers ) accompagné par des ex Black Army Jacket et d’un Les Savy Fav … hardcore à la Herezy / Minor Threat ( encore eux ) /Deep Wound …. Rapide et raw as fuck avec cette voix caractéristique de l’ex hurleur d’Orchid. Avec l’album y’a un pins rigolo… ».

 

13 : Nomad : yoparai « Nomad ep » Toxic State/ Katorga 2012

 SebHache : « Ils viennent de NYC ils mélangent Crust + Noise + D Beat et ils chantent en Japonais. C’est un peu rude le matin mais après le pisse mémé du soir ça passe bien si vous aimez Disclose ou Confuse c’est parfait pour vous » .

 

14 : Go Go Se cond Time Virgin : virginity “ep” Autoprod 2012

 Quelques secondes de blanc au début du morceau permettent d’attendre patiemment les premières mesures de ce groupe coréen, influencé par Health, Liars et Joy Division. La voix est mixée un peu trop en avant mais je suis très impatient d’entendre d’autres titres car leur utilisation de la dissonance et de la répétition est très judicieuse. Découverte !!!!

 15 : Sore Saints : squirm “1.1 Démo” Autoprod 2012

 Ce nouveau combo américain originaire de Philadelphie ne devrait pas rester inconnu très longtemps. Ce deux titres est tout simplement énorme, dans un registre noise rock classique mais très classieux. Kim Phuc, Buildings, Tar, Blunderbuss me viennent à l’esprit mais les deux compositions sont tout simplement terribles, tubesques, bien produites et le chant est à la hauteur de ces riffs entêtants. Un must !!!!!

 

16 : Gravenhurst : in miniature « The Ghost in a day light » Warp 2012

 On ne peut pas dire autant du nouvel effort de Nick Talbot. Son précédent album « Western lands » était une véritable perle en matière d’indie rock mélancolique, tout l’inverse de ce disque insipide qui perd en qualités à chaque écoute, à l’image de ce morceau, en forme de clin d’œil à Nick Drake mais qui au final pousse tout simplement à arrêter le disque pour effectivement écouter un bon vieux Nick Drake. L’électricité a disparue au profit d’un folk nombriliste et ennuyeux.

 17 : Gentle Ben & His Sensitive Side : suicide machine « Magnetic Island » Beast Records 2011

 Bowie, Pulp, The-Go Betweens, Hoodoo Gurus, toutes ces influences diverses et variée se retrouvent dans le nouvel et troisième album du projet de Ben Corbett, l’un des deux chanteurs des Sixfthick. Ce disque est une incroyable série de tubes conjuguant pop anglaise et rock australien sans ne jamais tomber dans la facilité. Certaines mélodies sont tout simplement somptueuses et je ne saurai trop vous  recommander  cet album qui transcende les genres et les styles. En plus ce disque prend un relief et une importance différente à chaque écoute. L’année dernière quand j’ai acheté, ce « Magnetic Island », je le trouvai sympathique, très agréable à écouter mais un peu facile dans l’orchestration. 5 mois plus tard, quels sont les tubes pop qui me restent en tête, « Tomorow Afternoon », « Regret It »….. C’est cette limpidité qui transfigure l’album. Ces morceaux vont devenir avec le temps des classiques de la musique australienne. Là ou les Movie Star Junkies et les Witch Hats ont échoué avec leurs derniers disques respectifs, Gentle Ben lui réussit l’exploit de composer une musique simple, intemporelle et terriblement efficace. Jarvis Cocker, Lawrence, Luke Haines se damneraient pour retrouver un riff aussi efficace que celui de « The Story of Swan ».

 

18 : Magneto : spectators “Fragments” Some Produkt 2012

 Premier maxi pour ce jeune groupe hexagonal influencé par Papier Tigre, Doppler, Unwound. Ce trio se lance à dans un noise rock rythmé, assez marqué par le son de Chicago mais sans oublier d’y ajouter sa propre palette mélodique. L’enregistrement manque encore un peu relief et la voix d’assurance mais Magneto, avec ce premier disque, révèle un fort potentiel musical. En concert vendredi 1er Juin à La Bascule en compagnie des excellents Fun

 

19 : Child Bite : wrong flesh « Monomania » Joyful Noise 2012

 Quelle très bonne surprise de voir Child Bite sortir son meilleur disque à ce jour, 7 ans après ses débuts dans la banlieue de Detroit.  Je m’étais peu à peu désintéressé du groupe après leur chouette premier album « Wild Feast ». Le groupe n’arrivait pas à retrouver cette harmonie entre noise rock à la Skin Graft et rock progressif. Le chant de Shawn Knight, l’une des grandes forces du combo, ne parvenait pas à masquer les défauts d’une musique trop alambiquée et démonstrative pour être pertinente. Une poignée de singles plus loin, un line-up modifié et revoici Child Bite sur le devant de la scène avec à la clé un mini album oscillant entre Père Ubu, Arab on Radar et Us Maple, ni plus ni moins. Les compositions sont terribles et ce chant tout en exclamation refait merveille. Le disque est un condensé de cassures à la Beefheart et d’envolées post punk, première époque, le tout revisité en mode noise rock. Excellent !!!

 

20 : Logikparty : anti omerta “Oh Cult” White Plague 2012

 Génial, tout simplement génial. L’un des disques du moment avec la parution du tout premier album de cette formation irlandaise. Leurs deux premiers singles étaient déjà très prometteurs mais Logikparty a énormément progressé dans l’écriture des morceaux et dans l’enregistrement de ses compositions. Ce disque est une merveille de Front Wave, oscillant entre les Slits, ESG, Dog Faced Hermans et The Fall. Impossible ne pas danser sur ces brûlots post punk incandescents. A ranger cette année à côté du Funk Police et du Prinzhorn Dance School.

 21 : Calva : rosemary « Sacrifice » A Tant Rêver du Roi 2012

 Lester Brome : « Le trio Palois Calva vient de sortir un nouvel album et le moins que l’on puisse dire est que ce dernier décoiffe sévère. Mélangeant post-punk,noise, psyché ou électro, ce « Sacrifice » est d’une puissance à décorner les boeufs.Eénorme titre aux relents swamp porté par la voix de la chanteuse des Choo Choo Shoe Shooty.  On a pu se rendre compte de la qualité du groupe en live de nos yeux le 11 mai dernier à La Bascule en compagnie des brestois de Savate ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>