PLAYLIST://04/10/2012

Sons Of Frida & Rome Buyce Night, Godspeed You Black Emperor, Toxic Parents, Childish Gambino, Comadre, Cellos, Numbers Not Names, Neurosis, Françoise Breut, Les Morts Vont Bien, Burning Love, The Bridges Of Madison County, Unmade Beds, Chalk Eaters, Jessica 93, Allah Las, Melody’s Echo Chamber 

01 : Sons Of Frida & Rome Buyce Night : toy boy Therapy «Therapy » Zero Egal Petit Intérieur  2012

A l’origine ces deux formations devaient sortir un split ep avec deux morceaux chacun par face. Au final, ils ont décidé de mettre en commun leurs forces et de jouer tous ensemble sur ces quatre titres. Le résultat de cette collaboration dépasse toutes les espérances, les deux groupes ayant réussi à extraire le meilleur d’elles-mêmes pour composer une musique puissamment évocatrice. Entre Godspeed et les Bästard,  ce projet a  su trouver ses propres territoires sonores à explorer et le voyage n’en n’est que plus beau.

02 : Godspeed You Black Emperor : we drift like worried fine « Allelujah Don’t Bend Ascend » Constellations 2012

SebHache : « Difficile de faire une chronique objective de GYBE tant ce groupe a modeler la musique indépendante depuis sa création il y à quinze ans. Ils reviennent dix ans après « Yanky XUO ». Quatre titres dont deux relectures de morceaux qu’ils jouaient déjà en concert («Albanians : Mladic sur l’album et Gamelan : We Drift Like Worried Fine renommé ici) . Deux pièces de 20 minutes et deux morceaux de drones qui ouvraient la fournée de 2011. Rien de nouveau alors ? Si car GYBE colle à l’actualité de leur pays. Sur le premier morceau, on entend des samples de la manif du 18 Mai 2012 lorsque le gouvernement québécois décrèta la Loi 78 interdisant les organisations étudiantes, les manifestations, les grèves et organisa la répression en a suivi …..Actualité renforcée par le titre  « Strung Like Lights at Thee Printemps Erable  …Rien de neuf au niveau musical par contre, post rock en crescendo, violence latente et explosion …Et Godspeed c’est ça, la bande son du changement de millénaire il y à quinze ans, et les bouleversements structurels en Afrique, Europe et Amérique du Nord aujourd’hui.
Les précommandes de Vinyles et CDs ont été sold out chez Constellation cinq heures seulement  après l’annonce du nouvel album. Par contre ils sont trouvables chez les disquaires indépendants qui ont eu la primeur de la sortie : Blind Spot, Mélomane, Music Fear Satan et d’autres en France et dans le monde. Sinon il y à toujours le concert du 2 Novembre à Nantes. Denier truc, merci à An So Lo qui ma filer leur premier maxi il y à quinze ans et je ne m’en suis toujours par remis ».

03 : Toxic Parents : cavity « K7 2012 » Autoprod 2012

Un nouveau groupe américain bien marqué par le son Skin Graft et la No Wave. Entre Made In Mexico,  Arab On Radar et This Heat, cette formation originaire de Syracuse nous offre une vision dissonante et désabusée de notre quotidien. Cris, hurlements et larsens bordent ces ballades sonores infestées d’une rage froide et grinçante. A Surveiller..

04 : Childish Gambino : unnecessary Feat. Schoolboy & Quab Soul « Reality » Big Machine Records 2012

Lester Brome : « Cinquième album pour Childish Gambino de son vrai nom Donald mcKinley Glover, plus connu pour être un acteur de premier ordre ! J’en veux pour preuve sa fantastique interprétation dans ce film mythique qu’est« Le retour des Muppets ». Ce titre est un véritable tube, le reste de l’album est à oublier très vite sous peine de vomissements et de diarrhées.

05 : Comadre : gold rain « ep » Vitriol Records 2012

SebHache : «  Septième production en à peu près dix années d’existence pour ce groupe de San Carlos en Californie. Comadre c’est le mix entre le screamo 90’s (Orchid, Hassan I Sabath), le post hardcore californien (Angel Hair, Antioch Arrow) et des  trucs plus chaotiques à la Heroin, Refused voir Converge. Loin de rajouter des  plans métal dans leur musique comme le groupe de Boston, Comadre reste dans leur mélange noise/punk/hardcore. La production est classe, l’objet est beau, On espère qu’ils vont revenir en France nous mettre une branlée bien méritée ».

06 : Cellos : stowaway « The Accident » Autoprod 2012

Nous avions découvert l’année dernière cet excellent groupe canadien qui proposait un salvateur mélange de noise rock et de rock’n roll. Tout d’abord sorti uniquement en version digitale, « Bomb Shelter » vient de connaître une sortie vinyle sur le label Dead Beat. L’histoire semble se répéter puisque ce nouvel album est pour l’instant uniquement disponible sur leur site. Musicalement, le trio a évolué, délaissant les influences à la Hot Snakes pour alourdir sa musique et densifier sa palette sonore. Ce deuxième opus se rapproche désormais de formations comme Hawks, Throat ou Karp. Un noise rock sournois, qui lorgne vers le blues et le sludge pour mieux vous engluer dans des riffs obsédants. La production est très bonne, valorisant au mieux leurs déhanchements sonores.

07 : Numbers Not Names : deadlight « What’s The Price » Ici D’ailleurs 2012

Le directeur du label Ici D’ailleurs, Stéphane Grégoire, a décidé de réunir différents invités pour produire un projet hip hop sombre et aventureux. Oktopus (DJ chez Dälek), MC Crescent Moon (Kill The Vultures), Jean-Michel Pirès (NLF3…) et Chris Cole (collaborateur de Matt Elliot) ont ainsi donner forme au groupe Numbers Not Names. Après un premier ep paru cette année, voici donc le résultat de leurs efforts. Leur hip hop est effectivement assez torturé et saturé, renvoyant aux ombres de Spectre ou de Dälek. La texture sonore est quant à elle très old school, se référençant  aux textures de Consolidated et des Disposable Heroes Of Hiphoprisy. Et c’est d’ailleurs le seul défaut ce projet ambitieux. A l’heure actuelle, un artiste comme K of Gahehindie dépoussière le rap alors que Numbers Not Names en est encore au stade de la relecture studieuse. En même temps, ce n’est que leur premier album, espérons que par la suite ils arrivent à trouver une expression plus singulière comme avait su le faire Ice dans les années 90 avec son deuxième opus.

08 : Neurosis : Bleeding The Pigs « Honor Found In Decay » Neurot 2012

Neurosis est un groupe très particulier pour moi. Je ne peux pas appréhender un nouvel album de la même manière qu’avec les autres groupes. Les deux précédents enregistrements m’avaient d’abord séduit avant de me lasser très rapidement. Je sais au fond de moi que le dernier grand disque de Neurosis est « A Sun That Never Sets » et qu’ils ne proposeront plus jamais un album qui me bouleverse de bout en bout mais c’est plus fort que moi, à chaque annonce d’une nouvelle sortie, je deviens totalement hystérique, guettant avec impatience les prémices de leurs récentes compositions. Ce dixième album est sans doute leur œuvre la plus calme à ce jour mais ils ont retrouvé un sens de la composition qui leur faisait défaut ces dernières années. Des passages tribaux sont déchirés par des accalmies d’une beauté glaçante. Les deux chants sont toujours autant passionnels et le charme opère. La production met parfaitement en valeur les différentes nuances sonores qui accompagnent ces sept titres tour à tour percussiffs, grandiloquents et apaisés, revisitant leur passé tout en évoluant dans le présent. Comme l’a dit très bien S. Leguay dans New Noise: «  le déclin attendra !! ».

09 : Françoise Breut : Bxl bluette « La Chirurgie des Sentiments »Caramel Beurre Salé 2012

Quatre années après « L’Aveuglette », revoici Françoise Breut avec son nouvel album. Les atmosphères sixties à la Françoise Hardy côtoient des plages occupées par Mansfield.TYA, Young Marble Giants ou Broadcast. Minimalisme, malice et mélancolie se répondent langoureusement le temps d’une excursion dans ces sentiments du quotidien qui nous emprisonnent. Mélodiquement, ce disque comporte certaines de ses meilleures compositions, à l’image de cette ritournelle entêtante et ensorcelante.

10 Les Morts Vont Bien : das leben ist so schwarz « ep » Label Brique/Et Mon Cul C’est du Tofu 2012

Lester Brome  : « Duo amiénois avec un membre de Headwar. C’est minimaliste, sombre et très marqué 80’s.  A ranger quelque part entre Jessica 93, Les Suces Pendus et Besoin Dead. Terrible !!! ».

11 : Burning Love : the body hell « Hell comes home volume 1/ split with fight amp » Hell Comes Home Records 2012

SebHache :  « Burning love , groupe canadien de Toronto avec Chris Colohan (Cursed, Swarm, Left For Dead, Ruination) et les anciens membres du groupe sludge Our Father reviennent à la charge après leur deuxième LP « Rotten Thing To Say » pour un morceau mélangeant hardcore, punk et noise avec une sévère dose de rock ‘n’ roll (qui me fait penser par certains points à Hawks en concert lorsqu’ils lâchent les chevaux) . Ça swing sévère, c’est ultra efficace ….. et c’est Kurt Balou à la prod . Ce split est tiré d’un coffret que je ne peux que vous conseiller si vous aimez le Hardcore/Sludge »

12 : The Bridges Of Madison County : eggs of contemptasaurus rex « The Divil Wears Prada » Autoprod 2012

Très bonne découverte avec cette nouvelle formation irlandaise complètement cintrée au sein duquel on retrouve le guitariste des Hands Up Who Wants To Die, Paul Clynes. Musicalement le groupe propose un cocktail explosif entre Arab On Radar et les Butthole Surfers. Une trompette morriconienne apporte un peu de fraicheur dans cette avalanche de dissonance.  Détonnant et étonnant.

13 : Unmade Beds : mudbath « ep » Autoprod 2012

Terrible premier single pour cette formation originaire de Boston aussi bien influencée par Cop Shoot Cop, Liars, Health que This Heat et DAF. Un chant désenchanté se promène dans un véritable chant de ruines dissonantes, vestiges d’une musique à la limite de l’industriel et de la No Wave. Le groupe affiche une personnalité singulière et une véritable empreinte sonore le temps de ces cinq titres incantatoires. Attention, Révélation….

14 : Chalk Eaters : bengal spider « démo » Autoprod 2012

Je ne connais absolument rien de cette formation de Sydney en dehors de ce titre à mi-chemin entre l’héritage swamp des Birthday Party et le noise rock des Liars ou d’Ex Models. Le morceau évolue entre Front Wave, Swamp et Noise pour notre plus grand plaisir. J’espère que leurs prochaines sorties refuseront également de choisir clairement leur camp, offrant ainsi aux Chalk Eaters une multitude de possibilités.

15 : Jessica 93 : away « démo » Autoprod 2012

Nous avons à peine eu le temps d’apprécier à sa juste valeur le premier mini album de Jessica 93 (projet du guitariste des Missfist et des Louise Mitchels) que nous venons d’être littéralement submergés par cet autre titre, disponible sur sa page Soundcloud. Ce morceau est tout simplement incroyable, revisitant les premiers enregistrements du Dead Can Dance et de Big Black avec une qualité de composition et de production qui lui permet de regarder dans les yeux ces illustres aînés. Ce morceau devrait connaître une sortie physique cette année et nous allons devoir patienter douloureusement avant de déposer sur notre platine ce must absolu en matière de Front Wave !!!

16 : Allah Las : sacred sands « st » Innovative Leisure 2012

Lester Brome  : « Des californiens qui font du garage psychédélique, rien de nouveau donc mais ce titre instrumental nous permet d’apercevoir la lumière au coeur d’une émission plutôt sombre ! Imaginez vous dans une voiture décapotable, entouré de filles blondes aux gros seins, vous vous droguez en roulant à tombeaux ouverts et en fermant les yeux car vous êtes un poil stupide parfois ».

17 : Melody’s Echo Chamber : I Follow You « st » Fat Possum 2012

On termine l’émission de ce soir avec une belle histoire. Ce titre très entêtant entre Lee Hazelwood et les Cocteau Twins est le point fort du premier album de Melody Prochet. Cette dernière, le soir d’un concert à Paris de Tamle Impala reste dans la salle pour leur parler et finit par donne une maquette à Kevin Parker. Après des mois sans nouvelles, Kevin lui a tout simplement proposé de produire son disque et de le sortir su Fat Possum, vraiment en toute simplicité…. Personnellement, un simple single aurait suffit car le reste des titres peine à convaincre mais dans Kerozène, on aime particulièrement ce genre d’anecdotes, cette émission de radio, regorgeant d’histoires tout aussi surréalistes les unes que les autres et de rencontres totalement improbables….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>