PLAYLIST://05/01/2012

Pinback, Wounded Lion, Pylone, Accordion Crimes, Korkoj, Gilles Poizat, Psychic Teens, The Drones, Allah-Las, Zoft, Buildings, Matt Elliott, Alva Noto, Neige Morte, Krallice, Drunken C , Wababab, The Blackup

01 : PinBack : true north « Information Retrieved part B ep » Temporary Residence 2011

L’album arrive début février et d’après les nouveaux titres joués en concert sur Rennes au mois de novembre, on peut s’attendre à découvrir un superbe album des Pinback, à l’image de cette perle mélancolique qui n’est pas sans rappeler les atmosphères du dernier Baxter Dury. Ce nouveau single est à l’heure actuelle le seul moyen de patienter et on peut affirmer sans risque que « True North » fait partie de leurs meilleurs titres à ce jour. Enorme !!!!!

02 : Wounded Lion : going into the unknown « IVXLCDM » In The Red 2011

J’ai une tendresse particulière pour ce groupe garage américain qui ne sait pas très bien chanter, qui cite les Modern Lovers à longueur de titres, qui éprouve du mal à composer des titres entêtants  mais qui réussit à accoucher d’albums qui s’écoutent avec un certain plaisir. Du grand art en matière de musique de branleurs : « on n’invente rien, on le sait et on t’emmerde ». Ce deuxième opus est plus sombre que le précédent, avec quelques clins d’œil à Suicide. A écouter sans aucune prétention.

03 : Pylone : it’s funny “ep” Autoprod 2011

Dans le sillage des prometteurs Headwax, voici un nouveau groupe originaire de Toulouse formé par des musiciens qui jouent ou ont joué dans : Headwax, A very old ghost behind the farm, Xnoybis, Messieurs de Fursac, Kronk. Musicalement, Shellac, The Conformists et Scul Hazzard parrainent ce premier ep. Le chant manque encore de spontanéité mais l’instrumentation est déjà bien en place.  Le groupe existe depuis juin et l’hypothèse selon laquelle le festival African Tape a joué un rôle d’accélérateur dans la création du combo n’est sans doute pas totalement erronée. Un groupe à suivre de très près car il est rare d’écouter une formation de ce niveau seulement 6 mois après ses premières répétitions.

04 : Accordion Crimes : academy « Songs to Drive Wives Away » Cash Cow Records 2011

Ce groupe de Denver, découvert ici via un très bon split single nous dévoilent leur tout premier album. Comme pour le ep, le tout est masterisé par Bob Weston, la musique ressemble à du Shellac mais le Shellac du début, celui qui à l’époque se tirait la bourre avec Six Horse et Big’n avant de devenir une formation trop prévisible. Accordion Crimes possède ce petit quelque chose qui fait qu’avec l’album de Cartographer, on n’a pas envie de revenir vers les illustres aînés mais de savourer pleinement le moment présent. A noter que ce chouette disque sort sur le label Cas Cow Records qui n’avait rien sorti depuis plus de 15 ans et qui avait publié en 1993 l’excellent ep de Spavid.

05 : Korkoj : 4 minutes “Tranche finale” Autoprod 2011

Ce nouveau groupe rennais propose un seul et même morceau de plus de 50 minutes mais découpé en 9 plages pour ne pas indisposer l’auditeur et permettre une prochaine sortie vinyle. Ces anciens Olgoj Korkoj nous proposent un voyage sonore aux confins du rock expérimental, du post rock, du rock progressif, du noise rock, du kraut rock, du jazz. A évoquer tant de courants musicaux, on pourrait penser que ce navire est à la dérive mais il n’en est rien, guidé par le seul talent de ces musiciens altruistes. Certes on peut parfois être étranger à cette exploration auditive mais il est difficile de ne pas résister au charme de ces figures tour à tour libres ou imposées. Un premier album unique qui évoque autant NLF3, que King Crimson, les Ruins, Roof, voire Deerhoof. A découvrir sans modération !!

06 : Gilles Poizat : lentement « Micro-vertige et l’experience du flottement » Carton records 2011

On reste dans le registre des « disques intriguants » avec le premier album de Gilles Poizat. Imaginez la rencontre de Broadcast, voire Stereolab avec les travaux de Jim Orourke ou de Mayo Thompson. On découvre un folk cherchant à concilier mélodies pop et texture expérimentale. Le résultat est certes inégal mais cette quête musicale, si fragile et difficile, délivre des moments de toute beauté. Une petite musique de chambre ambidextre.

07 : Psychic Teens : red “Teen” Golden Voyage 2011

Après vous avoir diffusé l’été dernier leur première maquette, voici donc le premier album de cette formation originaire de Philadelphie et influencée par A Place To Bury Strangers, Jesus & Mary Chain et Joy Division. Le groupe lorgne de temps en temps vers les tempo enlevés des Civil Civic. Les compositions sont encore trop tendres pour emporter notre complète adhésion mais il se dégage de cet album un charme indéniable.

08 : The Drones : words from the executioner to Alexander Pearce “A Thousand Mistakes” Bang Records 2011

SebHache : « Ce double album propose donc des versions alternatives des chansons du groupe swamp australien que l’on retrouve sur un DVD du même nom retraçant le parcours live de cette formation incendiaire. Quant à un hypothétique nouvel album, il faudra sans doute attendre que le chanteur se lasse de son nouveau boulot de patron de pizzeria dans le bush »

09 : Allah-Las : catamaran “ep” Press Record 2011

SebHache : « Ce groupe américain produit par Nick Waterhouse tente de faire revivre le côté mods sixties. Les ombres des Creation planent sur ce morceau. Tout le monde en scoot ».

10 : Zoft : coil “Electrically haunted” Humpty Dumpty Records 2011

Quand on choisit de rendre hommage à Coil, vaut mieux ne pas se louper et ce groupe belge a réussit sur ce titre à mélanger habilement sonorités indus et instrumentation noise rock. D’autres morceaux de l’album sont dans ce même style tandis que d’autres lorgnent vers le rock progressif et forcément là je décroche. Un disque qui ménage la chèvre sans forcément bouffer le chou.

11 : Buildings : misshaped head « Melt Cry Sleep » Cash Cow Recordings 2011

Lorsque l’on a mis l’accent sur ce deuxième album du groupe de Mineapolis via le forum de Netxclues, tout est allé très vite et notre petit landerneau s’est rapidement pris d’affection pour ce disque. Tant mieux car ce « Melt Cry Sleep » confirme tous les espoirs placés en 2008 sur leur premier album « Braille Animal ». On y découvrait alors une formation inspirée par Sicbay, Glazed Baby et surtout Scratch Acid, plus que Jesus Lizard. Le son de guitare, plus post punk que noise les distinguait des autres formations inspirées par le Chicago Sound. Ce nouveau disque est tout simplement brillant, proposant des morceaux plus affutés et personnels qu’auparavant. En l’espace de trois ans, Buildings est devenu une référence du genre, et j’adore trop ce son de guitare, emprunté aux premiers Killing Joke. Cet album va laisser des traces et marquer les esprits !!!Quel mois de décembre !!!!!!!

12 : Matt Elliott : please, please, please « The Broken Man » Ici D’ailleurs 2011

Sur ce nouvel album, Matt Elliott a choisit de n’utiliser que sa guitare acoustique. Fini l’électrique et les boucles de ses efforts passés. Les atmosphères slaves sont toujours latentes même si son jeu de guitare en acoustique renvoie également au fado. Le résultat de ce parti pris est assez bluffant, renvoyant au meilleur du répertoire des premières années de Leonard Cohen. De Lisbonne à Sarajevo, Matt Elliott nous propose un voyage qui vaut vraiment, pour une fois, le détour.

13 : Alva Noto : uni fac “Univrs” Raster-Noton 2011

Et dire que cela fait plus de trois mois que j’aurais pu découvrir ce nouvel album d’Alva Noto grâce à des amis russes. Sans doute peu convaincu inconsciemment d’une énième sortie d’Alva Noto, je n’y ai jamais jeté une oreille attentive. Il aura fallu attendre la chronique de l’ami Hazam (plus sensible actuellement aux sonorités différentes du noise rock J) pour que je décide de l’écouter. Si comme moi, dans une autre vie, vous avez été sensibles à Zoviet France ou Esplendor Geometrico, foncez tête baissée car la relecture proposée de leur spectre sonore est ahurissante. Si vous ne connaissez pas ces deux formations, il n’est jamais trop tard mais ce n’est pas grave non plus car Alva Noto délivre ici une électro minimale de haute volée. Répétitions rythmiques et strates synthétiques se confondent dans un brouillard électronique des plus envoutants. Somptueux, un des tous meilleurs albums de l’année passée.

14 : Neige Morte : we who are the worm “Split lp w Austrasian Goat » Music Fear Satan 2011

SebHache : « Dire que ce split single était attendu relève du doux euphémisme. Neige Morte propose ici un seul et même morceau, révélant ainsi toute la palette des influences de leur black métal : crust, punk, noise, électro. Strident et trippant !!! Sur l’autre face, Austrasian Goat délivre un morceau de toute beauté plus orienté Dark Folk que black ».

15 : Krallice : traditional “sampler decibel magazine” » 2011

SebHache : “Le groupe new yorkais qui fait le lien entre la scène black métal et le hardcore noise  a décidé de rendre hommage cette fois-ci à une des ses plus grosses influences : Rorschach. Le titre est un peu trop révérencieux pour rester dans les annales du genre mais il me permet de vous rappeler l’excellence des sorties de Krallice cette année, à savoir le monstrueux album « Diotima » et leur ep hommage au groupe « Orphan ».

16 : Drunken C : when i was dead “ Whisper” Zorch Factory Records” 2011

Cela fait quelque temps que l’on suit avec attention le parcours de ce one woman band, très orienté Front Wave. Il était donc temps de vous diffuser un extrait de nouvel ep, en libre téléchargement ici. On retrouve avec plaisir ces mélodies cold wave pas si éloignées des défunts Resistance ou Little Nemo, passées au crible de la dissonance. Le chant manque toujours un peu d’assurance mais cette hésitation confère également beaucoup de charme au projet.

17 : Wababab : lust for lie “Voilet ep” Autoprod 2011

Ce quatuor biélorusse est une bien belle découverte en matière de Front Wave. On retrouve chez eux l’urgence et la créativité des premier HTRK. Leur musique est certes référencée mais la candeur dégagée nous fait oublier toutes leurs influences pour se plonger tête baissée dans leurs eaux sombres.

18 : The Blackup : we’re alright “Ease & Delight” » Flight 13 2011

On termine cette émission sur un air rock’n roll qui nous vient de Belgique avec cette nouvelle formation très influencée par les Hot Snakes et Night Marchers. L’originalité n’est pas le point fort de l’album mais il faut lui reconnaître un certain talent pour éviter le copier-coller. Le groupe joue avec conviction et détermination et propose de véritables bonnes compositions qui n’auraient pas dépareillées sur les albums respectifs des artistes Swami.  Le chant est peut-être laborieux à première écoute mais il passe très bien le cap des rediffusions.

4 commentaires pour “PLAYLIST://05/01/2012
  1. Haz dit :

    euh c’est quoi les « sonorités du noise rock J » ? :-)

  2. Syd dit :

    Ouais, pas mal le Matt Elliott Smith. Ça vaut quand même pas Thomas Le Corre :)

  3. gwenk dit :

    ça me rappelle effectivement une certain emission, héhé

  4. gwenk dit :

    Kim Phuc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>