PLAYLIST://07/06/2012

Sediment Club, Head of A Cuban Trojan, K-Holes, White Walls, Juicy Jazz, A Place To Bury Strangers, Three Mile Pilot, K of Gahedindie, Far Out Fangtooth, Neon Piss, Useless Children, White Lungs, Pick Your Side, Blacastan, Kabul Golf Club, Grass Widow, Shaved Women, Blessings, Alligator Indian

 

01 : Sediment Club : broken cathedral « Time Decay Now » Softspot Music 2012

Le premier de cette formation de Brooklyn constitue une bien belle surprise en matière d’indie rock. Sediment Club a su trouver son identité sonore entre The Fall, Country Teasers, le Pop Group et les Make Up. Une certaine idée du cool et un groupe débonnaire qui refuse de choisir entre classicisme pop et rock arty. Ici on a une prédilection pour les formations non alignées !!!

02 : Head of A Cuban Trojan : factory of nonessentials “Amazing Lion” Autoprod 2012

Le coup de foudre ne s’explique pas tout comme mon attachement très particulier à ce maxi. Le groupe est anglais et propose une musique unique, quelque part entre Neptune et Extra Life et tout aussi bien ailleurs. La production manque encore de relief, mettant trop l’accent sur les sonorités aigües mais ce groupe possède ce que d’autres n’ont pas : un ton, un registre très rapidement identifiable. Une certain classe se dégage grâce en partie au timbre du chanteur, scandé et pourtant diablement mélodieux. On attend la suite avec une immense impatience.

03 : K-Holes : frozen stiff « dismanai » Hardly Art 2012

Retour fracassant pour ce groupe New Yorkais. On les avait quittés avec un premier album sympathique, bordélique mais très mal enregistré. Ce nouvel album marque un véritable tournant dans leur discographie. D’un garage noise, K-Holes est passé à une Front Wave classieuse, référencée et brillante. Entre les Pain Teens, Birthday Party, X-Ray Spex ou les Banshees, K-Holes a su trouver son identité, nous proposant une ballade nocturne dans des cercles enfumés en fin de soirée. Cette fois-ci la production est à la hauteur de leurs ambitions et  leur humeur swamp éclaire d’un jour nouveau ce post punk un tantinet épileptique.

04 : White Walls : always home « Full Flavor ep » Video Disease 2012

Une véritable petite bombe de noise rock avec le nouveau single de ce groupe originaire de Cincinnati. Ce deuxième ep bénéficie d’une très bonne production, offrant ainsi un très joli écrin à ces explosions soniques très proches de STNNNG, Cows, voire Buildings sur certains riffs de guitare.

05 : Juicy Jazz : juicy jazz « This is….. » Sonido Muchacho 2012

Nouveau groupe espagnol qui oscille entre noise rock et hardcore. Le tout va très très vite et Juicy Jazz aurait toute sa place sur le label Youth Attack.

06 : A Place To bury Strangers : mind control « Worship » Dead Oceans2012

SebHache : « Toujours les Mary Chain en ligne de mire mais ce troisième album du groupe New Yorkais offre de nouvelles perspectives, plus Front Wave, dans la lignée de The Soft Moon ou de The KVB. Le son est énorme et les compositions imparables. Un grand album, tout simplement ».

07 : Three Mile Pilot : long way up “Maps ep” Temporary Residence 2012

SebHache : « Tandis que leur album de reformation valait le détour, « The Inevitable Past is  the Futur Forgotten », le groupe de San Diego offre un morceau très faiblard pour illustrer la venue d’une nouvel ep. On dirait du Pinback en mode médiocre ».

08 : K of Gahedindie : olvides « Sana Sana » Autoprod 2011

Si vous avez bien aimé Death Grips, je vous conseille de vous précipitez sur cet album qui propose une somptueuse relecture de ce que pouvait faire dans les années 90 des artistes comme Techno Animal ou Spectre. Du hip hop saturé en provenance de Mineapolis de très haute volée.

09 : Far Out Fangtooth : thorns “ep” Hozac 2012

Très bon nouveau single pour cette formation originaire de Philadelphie, bercée par La No Wave, le psychédélisme et le post rock. Leur musique tisse des liens entre Jefferson Airplane, Godspeed et Sonic Youth. Une nouvelle fois le label Hozac propose un single imparable.

10 : Neon Piss : tabula rasa « st » Deranged 2012

Ce premier album est une véritable petite merveille de punk rock à ranger juste à côté des disques de Leatherface, d’Hot Snakes ou plus récemment des premiers singles des Hex Dispensers ou de Royal Headache. Une guitare au son post punk assène des riffs rock’n roll particulièrement entêtants. Une voix mélancolique qui sait se faire violence souligne avec justesse cette musique connotée certes mais oh combien efficace tout au long de ces huit plages endiablées.

11 : Useless Children : stranger « Post Ending/Pre Completion » Iron Lung 2012

Le disque noise du moment est l’œuvre de ce groupe australien qui réussit avec ce deuxième album à déterrer les cadavres du Birthday Party et de Rapeman pour mieux en dévorer les restes. Le son est dense, intense, tout comme leurs compositions incendiaires et abrasives. L’urgence du propos est flagrante et l’incendie qui en découle embrase tout le spectre noise rock. Vous pourrez respirez des volutes de Swans, Distorted Pony, Unsane sans pour autant étouffer ou crouler sous les références. Cet album est noir, difficile à écouter d’une traite mais cette mise en relief de la violence est tout simplement sublime. Le trio, porté par le chant cathartique de leur batteuse a eu la bonne idée de remixer son album par Alex Newport (Fudge Tunnel) qui a su pour une fois donner l’espace nécessaire aux explorations soniques d’Useless Children.

12 : White Lung : those girls « Sorry » Deranged 2012

SebHache : « Ce deuxième album du groupe de Vancouver fait le le lien entre l’énergie des formations riot grrrls et l’indie rock des Superchunk et autres Unwound. Le disque se boit frais sans aucune modération ».

13 :Pick Your Side : new war “Let me Show How Democracy Works” Autoprod 2012

SebHache : « Du hardcore punk de haute qualité avec une guitare salement noise. 16 morceaux en à peine vingt minutes. Au Canada, on ne chôme pas en la matière ».

14 : Blacastan : murals ft Doop Nixon “The Master Builder Part II” Brick Records 2012

Ce nouveau disque du rappeur new yorkais est un double album ou l’on retrouve de nombreux invités : Slaine, Celph Titled, Moe Pope, OuterSpace, Mr. Green, Reef The Lost Cauze. Le ton est toujours sobre et sombre. L’instrumentation est assez old school mais ce sens de l’épure continue de faire merveille sur certains titres. J’aurais sans doute préféré un disque plus condensé mais le choix de publier une œuvre en deux parties en ces périodes de zapping incessant, est aussi, tout à son honneur.

15 : Kabul Golf Club : minus 45 “Le Bal du Rat Mort” Uproar For Veneration 2012

La première chose qui étonne avec le premier maxi de cette formation belge, c’est le son, dense, foisonnant et puissant. Il sied à merveille à leur noise rock qui n’est pas sans évoquer Botch, Some Girls ou Racebannon. Leur noise rock est frondeur, lorgnant sur une certaine forme de hardcore tout en utilisant des sonorités bien torturées. Cette formation réussit là ou les These Arms Are Snakes avaient échoué en distillant un groove putride dans leur noise syncopée.

16 : Grass Widow : goldilocks zone “Internal Logic” HLR 2012

Une fois que toute le revival shoegaze sera en perte de vitesse, rares seront les groupes dont les disques passeront facilement le droit d’inventaire. Grass Widow avec Veronica Falls et Tamryn en feront partie mais revenons au deuxième album de ce trio basé à San Francisco. Leurs sources d’inspirations sont toujours identiques : chœurs à la Mamas & Papas, instrumentation rudimentaire et approximative à la Raincoats et indie pop proche de Lush ou d’Elastica. Les chansons sont courtes, terriblement efficaces et leurs refrains limpides s’incrustent dans mon inconscient musical. Un album qui tombe sous le charme intemporel de la désuétude.

17 : Shaved Women : static “static ep” Pass Judgement 2012

Légère déception à l’écoute du nouveau single des Shaved Women. Le son est brouillon et ces trois nouvelles compositions manquent de hargne. On ne retrouve plus leur mélange Dead Kennedys/Cows qui faisait notre bonheur sur leur précédent ep. Coup de pompe passager ou formation anecdotique, leur prochaine sortie nous donnera plus d’éléments pour trancher.

18 : Blessings : bittervatten “st” Serene Records 2012

Pur instant de rage et de punk hardcore noise avec la première K7 de ce groupe suédois influencé par le premier album de Neurosis « Pain of Mind » et les cavalcades soniques d’Unsane ou d’Inhumanity. Un groupe à suivre qui aurait toute sa place sur l’excellent label Throatruiner ou sur Youth Attack.vu le format K7.

19 : Alligator Indian : our love was a crime “Spring I’m In” Bleeding Gold 2012

Très bonne surprise avec le premier album de cette formation américaine qui évolue entre indie rock, Front Wave et Beach Pop. Les mélodies sont d’une évidence désarmante. Le chanteur possède un timbre proche de celui de Mark Lanegan et cet album malgré ses imperfections et baisses de tension s’accroche semaines après semaines à ma platine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>