PLAYLIST://08/09/2011

Pete Astor, The Weather Prophets, Wilco, Peter Kernel, We”ll Go Machete, Mogwai, Grinning  Death’s Head, United Fruit, Divorce, Doomsday Student, Balaclavas, Wolves In The Throne Room, Balkans, Suedehead, Fay Wrays, Total Control, Racebannon, Kids On a Crime Spree, Tim Cohen

01 : Pete Astor : dead trumpets “Songbox” Second Language 2011

Un disque de vieux pour les vieux mais comme les jeunes, ils écoutent trop souvent de la musique de vieux, ça pourrait bien leur plaire. Nouvel effort de l’ancien leader des Weather Prophets et de The Loft. Un disque très inégal mais comportant quelques belles surprises, qui laissent entrevoir la possibilité pour un passionné des Go Betweens de s’essayer au répertoire de Tom Waits.

02 :The Weather Prophets : almost prayed “ep” Creation 1986

Un extrait du répertoire des Weather Prophets qui avant de se faire piller par The Auteurs avaient su composer de très bonnes chansons influencées par le Velvet du troisième album et du « Forever Changes » de Love. A noter que le groupe excellait dans l’art du single, au niveau album, c’est plus délicat à réécouter.

O3 : Wilco : born alone “The Whole Love”DPM Records 2011

Nous avions adoré cet été surfer sur nos désirs au moyen du single “I Might” et il nous tardait d’écouter au plus vite le huitième album de la bande à Jeff Tweedy. C’est probablement le disque le plus pop de Wilco à ce jour qui revisite à sa manière l’héritage mélodique des Feelies, Flaming Groovies et autres Plimsouls. Comme (trop) souvent, la formation manque de concision et de constance au niveau écriture et harmonique. Mais lorsque le charme opère comme sur ce « Born Alone », la classe de Wilco rend presque caduque toutes nos appréhensions. Ce titre est tout simplement un miracle d’indie rock intemporel.

04 : Peter Kernel : panico! This is love “With Death, Black Heart” Africantape 2011

Nous avons enfin pu écouter en entier le deuxième album de ce trio suisse. Le single annonciateur « Anthems of Hearts » était des plus efficaces en matière d’indie rock. A la manière de Ventura mais dans un registre plus pop, Peter Kernel propose une musique limpide musicalement, inspirée par les années 90 (Pavement, Polvo, Blonde Redhead, Unwound…). L’album offre une collection de tubes assez imparables, qui donnent envie de danser, de chanter et d’envoyer tout valdinguer avec le sourire. La production très sobre met parfaitement en relief ces arabesques d’innocence perdue. Un véritable enchantement musical.

05 : We”ll Go Machete : robber baron“Strong Drunk Hands” Autoprod 2011

J’en suis encore à me demander pourquoi je n’avais pas accroché sur le premier ep de cette formation d’Austin. Les prémices de cet excellent album étaient pourtant déjà présentes. We’ll Go Machete propose une relecture pertinente et acérée du noise rock jouée par Drive Like Jehu ou At the Drive In. Un noise rock très rock’n roll et adepte des changements rythmiques. Le groupe est très proche de The STNNNG et le disque gagne en intensité à chaque écoute. On peut se demander pourquoi Rejuvenation Record n’a pas encore sorti la version vinyle. Alors Greg ????

06 : Mogwai : get to friends “Earth Division” Sub Pop 2011

Alors que le concert des écossais à la Route du Rock nous avait laissé de marbre  (en dehors de SebHache), ce nouvel extrait de leur dernier ep continue de nous mettre d’accord. Mélodie limpide, une subtile collaboration d’instruments classiques et de boucles électroniques. Magnifique !!!

07 : Grinning  Death’s Head : holy land “Black Sun Rising K7” Youth Attack  2011

La différence entre les nouveaux groupes américains se réclamant du black métal et le noise rock de Rorschach, Inhumanity, Orchid est très ténue à l’image de cette k7 (déjà sold out). Le terme black metal est sans doute plus accrocheur que celui de screamo ou de hardcore.

08 : United Fruit : red letter « Fault Lines » UF Records  2011

Le premier véritable album de ce groupe de Glasgow est un petit brûlot de noise rock popisante. Le chainon manquant entre Part Chimp et Future of The Left. On peut même songer à une version anglaise d’At The Drive In. Les guitares embrasent des rythmes trépidants portés par un chant aussi rageur que mélodieux. Même si la plupart de leurs compositions ne resteront pas dans les mémoires, on se laisse gagner par la candeur et l’énergie déployée.

09 : Divorce : wet bandit “ep” Night School 2011

Un autre ep pour ce groupe de Glasgow qui s’éloigne légèrement des dissonances d’Arab On Radar. Une noise saccadée, dansant sur des cadavres No Wave mais qui manque encore un peu de profondeur pour allumer un véritable brasier.

10 : Doomsday Student : ape in love “A Jumpers Handbook” 2011

En parlant d’Arab On Radar, voici un extrait de leur nouveau projet. Malgré leur reformation l’année dernière, ils se sont apparemment brouillés avec Jeff Scnheider (Made In Mexico), l’un des deux guitaristes et ont décidé de continuer l’aventure sans lui et sous un autre patronyme. Ce morceau est plus proche d’Arab On Radar que de Chinese Stars. On attend l’album avec impatience.

11 : Balaclavas : legs control “Snake people” Dull Knife 2011

Déception à l’écoute des deux extraits du nouvel disque de cette formation d’Houston qui nous avait enthousiasmés avec ses deux précédents enregistrements. Front Wave bas du front

12 : Wolves In The Throne Room : subterranean initiation “Celestial Lineage” Souther Lord 2011

Une guitare déchire l’ennui. J’ai presque envie de ne pas en dire plus. Ce disque me bluffe à chaque écoute et je reste ébahi devant une telle maestria. Allez quelques indices concernant les disques qui ont amené Wolves at The Trhone Room à ce niveau d’excellence: “All the Footprints You’ve Ever Left and the Fear Expecting Ahead” d’Envy pour les montées harmoniques de guitare ; “Lift Your Skinny Fists Like Antennas to Heaven” de Godspeed You! Black Emperor ou l’importance du silence ; “Ennemy of The Sun” de Neurosis pour sa grandiloquence funeste et son martèlement rythmique. « Celestial Lineage » m’a embarqué dans un voyage dont je reste prisonnier volontaire.

13 : Balkans : i can’t complete « st » Double Phantom 2011

Terre des contraste et nous voici de retour dans l’indie rock avec le deuxième album de ce groupe d’Atlanta. Unwound, les Feelies, Arcwelder ne sont pas très loin mais Balkans possède sa propre sensibilité et une sacrée capacité à écrire de très bonnes compositions. Un album qui n’a l’air de rien mais qui prend peu à possession de votre platine pour ne plus vouloir la quitter.

14 : Suedehead : new traditions “In Motions” Autoprod 2011

En attendant le nouveu single (le troisième) de ces vieux de la vieille puisque on y retrouve des membres de TSO, on se fait un plaisir de rediffuser un extrait de leur premier ep. Si leur patronyme évoque l’un des meilleurs titres de Morrissey, leur musique évoque plus la Northern Soul et les Mods. Elvis Costello, les Four Tops et les Redskins se télescopent pour notre plus grand bonheur. Les compositions sont terriblement entêtantes, la production superbe. La grande classe !!!

15 : Fay Wrays : comrade weather (a love song to my home town) “Strange

Confessors” Autoprod 2011

C’est dingue comme ce premier album du quintet américain me fait penser à Alice Donut. Et il faut bien admettre que le groupe tire parfaitement son épingle du jeu dans l’art de la citation.

16 : Total Control : meds II « henge Beat » Iron Lung 2011

Après trois singles des plus efficaces, voici le premier album de ce groupe australien emmené par le chanteur d’Uv Race et le guitariste d’Eddy Current Suppression Ring (qui doivent sortir très prochainement leur nouvel album). Je ne serai pas surpris que Born Bad décide prochainement de sortir ce disque également tant la musique de Total Control reflète assez bien l’esprit du label. Leur Front Wave emprunte autant à Suicide qu’à Wire tout en s’inspirant pas mal de Cheveu. Ce « Henge Beat » est un délice du genre et on n’a pas fini de vous diffuser ces plages grinçantes et minimales du plus bel effet.

17 : Racebannon : thee apology “Six Sik Sisters” Tizona 2011

Racebannon avait publié au début des années 2000 deux merveilleux disques de noise rock : « First there was the Emptyness » et « In The Grips of The Light ». Dazzling Killmen et Unsane parrainaient ce groupe exigeant mais passionnant. Le virage métal amorcé avec « Acid or Blood » en 2008 est devenu désormais un sens unique. Ce nouvel enregistrement très « métal » donne envie de les voir jouer sur scène mais pas des écouter sur disque. Plus d’une fois j’ai pensé à Ministry reprenant Judas Priest.

18 : Kids On a Crime Spree : dead ripe “We Love You so Bad” Slumberland 2011

Du Raveonettes pur jus ou du Mary Chain acidulé, à vous de juger.

19 : Tim Cohen : rock bottom “Bad Blood ep” Captured Tracks 2011

Nous étions complètement passés à côté jusqu’à présent des enregistrements du chanteur de The Fresh & The Onlys, n’étant pas des inconditionnels du groupe. Nous avons suivi certains conseils d’écoute cet été et autant vous le dire tout de suite : Il faut écouter Tim Cohen de toute urgence. Sous son pseudonyme, nous vous conseillons « Laugh Tracks »,une petite merveille, entre Kevin Ayers, Syd Barrett et Lou Reed. Le suivant « Magic Trick » est un ton en dessous mais ce nouveau double single sorti simultanément est tout simplement éblouissant. Lou Reed, Jeremy Jay et Jonathan Richman jouent des coudes pour en être. Une suite de chansons fabuleuses, un instant d’éternité sans rival !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>