PLAYLIST://09/08/2012 avec Mathieu de RAB et Pylône

Shipping News, Drop Out Venus, The Spelling Bee, Swans, Tonnerre Mecanique, L’Etrangleuse, Divorce, Native Cats, Footwork, Matana Roberts, Pylône, When Dinosaurs Ruled The Earth, The KVB, Nisei, The Enchanted Wood

Nous recevons avec plaisir ce soir Mathieu du radioblog « Rien A Branler » et membre éminent du groupe Pylône

01 : Shipping News : (morays on) demon “One Less Heartless To Fear” Africantape 2012

Petit hommage à Jason Noble, leader de Shipping News et membre de Rachels, Rodan, qui nous a quittés bien trop tôt.

02 : Drop Out Venus : morning star “ep” Autoprod 2012

Depuis leur premier ep, j’éprouve un gros coup de cœur pour ce trio anglais emmené de main de maître par Iva Moskovich. Sa voix, ah cette voix. Entre Hope Sandoval, Liz Phair et Chan Marshall, Iva possède un timbre hypnotique dont on peut très vite devenir dépendant. Un autre titre indie rock majeur de cette année qui doit donner des sueurs froides aux chanteuses citées précédemment (et notamment Cat Power, responsable cet été d’un disque absolument nullissime). Pour l’instant, cette formation est intouchable mélodiquement et donne un nouvel éclairage sur une certaine forme d’indie rock pratiquée dans les années 90.

03 : The Spelling Bee : cat on wall “Caterwaul” Pancake Prod 2012

Nouveau groupe américain originaire de Louisville, très porté sur les cavalcades soniques des débuts de Deerhoof. L’électricité n’est point statique et les clins d’œil au premier album d’Hella sont des plus charmeurs. Ici un air de jazz rencontre une effluve de Skin Graft sans sourciller le temps de cet excellent morceau, annonciateur d’un disque qu’il me tarde d’écouter dans son intégralité.

04 : Swans : avatar “The Seer” Young God 2012

Sans doute une des plus beaux morceaux jamais composés par Michael Gira. Splendide ballade funèbre qui évoque la rencontre de Dead Can Dance et de Test Dept. Depuis qu’il a réactivé les Swans, Gira ne perd pas de temps, multiplie les concerts et les enregistrements. Deux ans seulement après la publication de l’excellent « My Father Will Guide Me Up A Rope To The Sky », voici un double album qui selon son auteur constitue la somme de toutes les évolutions du groupe depuis ses débuts à New York en 1982. Effectivement, on retrouve l’aspect martial et dissonant des débuts mélangés aux sonorités folk ambiantes des années 90. La production malheureusement manque de relief pour parfaitement rendre compte de ces différences. Les montées en puissance manquent d’ampleur cette fois-ci et comme la discographie des Swans est assez inégale, ce disque reflète les baisses d’inspiration inhérentes à Michael Gira. Certains titres sont trop longs et beaucoup trop narcissiques, l’auto-citation faisant partie intégrante de son écriture, rendant hermétiques de nombreuses compositions. Fort heureusement, « The Seer » recèle également des instants de grâce qui font oublier le cheminement parfois irritant d’une écoute intégrale.

05 : Tonnerre Mecanique : conversation “st” Katatak/Boom Boom Rikordz 2012

Depuis la parution sur internet de leur première maquette, nous suivons avec une attention toute particulière ce trio instrumental marseillais. Leur volonté d’en découdre en moins de trois minutes et de jouer sur les rythmes nous a littéralement emballés. Ce premier album (la pochette est sublime) confirme l’énorme potentiel du groupe. Ce coup de jeune sur une musique héritière de formations comme This Heat, La Machoire, Table, Swob… est tout simplement salvateur. Les rythmiques se fracassent sur des envolées dissonantes qui renvoient autant à la sècheresse des premier Wire qu’aux saccades de Rapeman. Les titres s’hermétisent dans un écrin particulier propre au groupe. Tout n’est pas encore parfait mais ce voyage aux confins des harmonies est absolument indispensable. Une œuvre au noir !!

06 : L’Etrangleuse : corner of the eyes “st” Autoprod 2012

RAB : « J’ai complètement flashé sur ce duo guitare-harpe. D’ailleurs il me semble que vous êtes passés à côté de cet excellent premier album.. ».

Et oui, je le confesse, je ne sais pas comment j’ai pu passer à côté de ce disque… J’avais encore du télécharger un groupe du même nom sur Elementary Revolt mais dans un registre post hardcore punk que je ne supporte quasi plus.

07 : Divorce : bill murray “st” Night School Records 2012

Après plusieurs ep affolants dans un registre similaire à la folie dissonante des Arab On Radar( désormais Doomsday Student), voici enfin leur premier album tant attendu. La musique a un peu changé, le son aussi. Le chant hurlé est plus maniéré et malgré une production haute en couleur, les titres manquent de mordant et d’accroches. Autant, j’avais été vraiment séduit par leurs précédentes sorties, autant cet album me laisse froid. Beaucoup de bruit pour rien. Leur volonté d’aller de l’avant est des plus honorables mais le résultat me renvoie à un croisement au rabais de Silverfish et des Tinsel Teeth. Les gimmicks de guitares retentissants des singles sont aux abonnés absents et l’impression que Divorce en a trop fait pour me séduire hante ma perception critique. On appelle ça la douche écossaise!!!

08 : Native Cats : ten years transportation « split ep w/ Uv Race » Ride The Snake 2012

Retour d’un de nos groupes préférés de ces dernières années. Ce duo minimaliste basse-synthé est toujours aussi percutant avec comme d’habitude une ligne de basse envoutante portée par un chant scandé  enluminé de différentes sonorités synthétiques. L’enfant illégitime des Young Marble Giants et de The Fall et comme d’habitude dans Kérozène, nous l’accueillons à bras ouvert.

09 : Footwork : champion “JMBVM “ Autoprod 2012

Ce groupe de Seattle ne cesse de progresser à chaque sortie et ce troisième single continue de dévoiler une formation en période d’intense créativité. Entre Liars, Doomsday Student et This Heat, Footwork dessine ses propres arabesques électriques et son art de la dissonance se révèle un peu plus tous les jours.

10 : Matana Roberts : song for Eulalie « Coin Coin Coin Chapter One : Gens de Couleur Libres » Constellation 2011

RAB : « Il n’y pas que Colin Stetson au saxophone dans l’écurie Constellation. Un univers plus jazz et oui c’est bien moi qui aie fait découvert ce groupe à Tom Bodlin ».

11 : Pylône : it’s funny “ep” Autoprod 2012

RAB : «C’est très désagréable de s’entendre dans votre studio. On va bientôt enregistrer notre premier album. La pression monte…»

12 : When Dinosaurs Ruled The Earth : get peaced « Jeans Shopping With Jess » Made In Kansas 2012

Ce groupe d’Austin comporte des membres des défunts Grids. Leur musique n’est pas facile d’accès, mélangeant des sonorités free à des attaques no wave sans oublier de passer par la case noise rock. Le disque manque de gimmicks accrocheurs sauf sur ce titre, bel hommage aux tarés des Butthole Surfers.

13 : The KVB : heavy eyes « split lp w Deathday » Sweating Tapes 2012

Encore un superbe titre pour The KVB, qui ne cesse de sortir des morceaux absolument imparables. Il me tarde d’écouter en intégralité ce split lp partagé avec les américains de Deathday que nous vous avions présenté le moi dernier. Encore un must en matière de Front Wave. Klaus Van Barrel connait actuellement une période créative assez incroyable. Les morceaux se suivent et le niveau d’excellence ne baisse pas d’une seule seconde.

14 : Nisei : heavy eyes “Continents” Bcore 2007

RAB : « Je ne connaissais pas ce groupe espagnol il y a dix jours et certains titres ressemblent à mort à The Ex … ».

15 : The Enchanted Wood : the invisible friend « Monster Parade » Autoprod 2012

Sans aucun doute un des plus beaux titres de cette année. Mélancolie nocturne et montées de larmes, une chanson émouvante au plus haut point, dessinant un portrait de Nick Drake sur un canevas à la And Also The Trees.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>