PLAYLIST://09/12/2010

Deux invités de marque cette fois-ci avec Thierry du webzine radio Noise R’us

et David, chanteur du groupe Cheveu

Shogun Kunitoki, L’enfance Rouge, Papaye, Unsane, Les Marquises, Berline0.33, Monsieur Brenson, Cheveu, Dead Meat, Louise Mitchels, The Left, Joshua Moses , Kit, Kellies, Pop 1280

01 : Shogun Kunitoki : mulberg “Vinonaamakasio” Fonal Records 2009

Un des concerts attendu des Transmusicales pour ce groupe  Finlandais avec celui des Rennais de La Corda. Sic es derniers ont bénéficié d’un superbe son, ce ne fût pas le cas des Shogun Kunitoki en raison d’un technicien son en dessous de tout et qui préférait discuter le bout de gras avec ses copains plutôt que de bosser sur la prestation live sous ses yeux. Si vous ne connaissez pas ce groupe, je vous encourage vivement  à découvrir leur univers captivant, entre Kraut Rock et Post Rock.

02 : L’enfance Rouge : 7 “Bar Bari” Wallace Record 2011

Un extrait du futur album de l’Enfance Rouge qui figurait déjà sur le précédent album. Bizarre. On en parlera plus en détail l’année prochaine.

03 : Papaye : greatest heet “La Chaleur” Khytibong 2011

Premier album très convaincant pour cette nouvelle formation comprenant des membres de Room 204, Komandant Cobra et Pneu. Papaye offre une relecture pertinente d’un rock noise rythmique jadis perpétué par Oxes, Six Horse, American Heritage. Les influences sont claires mais cette « Chaleur » ne tombe jamais dans la redondance grâce à des gimmicks redoutables et efficaces. Il nous tarde désormais de voir le groupe sur scène

04 : Unsane : pigeon « coextinction ep » Coextinction Records 2010

L’arnaque du moment même si on ne s’en lasse pas avec ce single sorti uniquement en version digitale. Ce nouveau label est d’ailleurs monté par Chris Spencer (Unsane, Cutthroats 09, Celan), Dave Curran (Unsane, Pigs, Players Club), James Paradise (Players Club, Pigs) et le producteur Andrew Schneider (Slughog, Pigs). Le prix du téléchargement n’est pas prohibitif, 3,99$ mais il n’y a que deux véritables titres d’Unsane car le troisième ressemble plus à de la friture radiophonique qu’à un morceau digne de ce nom. Par contre les deux inédits sont terribles dont ce « Pigeon », véritable brûlot de noise blues incendiaire. Et il est vrai que lorsqu’Unsane est à son top, on a envie de tout leur pardonner.

05 : Les Marquises : sound & fury « lost Lost lost » Lost Recordings 2010

Quelle claque ce disque!!!! Premier album et premier coup de maître réalisé par le multi instrumentiste Jean Sebastien Nouveau du groupe Immunes secondé par Jonathan Grandcollot à la batterie et épaulé vocalement par Jordan Geiger de Minus Story. Musicalement parlant, on est face d’un ovni sonore non identifié comme si Portishead produisait Moonshake qui reprenait Stereolab. Dub compressé, post rock sournois, pop indécente, tout se télescope dans un faux semblant luxuriant et vénéneux. Les Marquises ne ressemblent à rien tout en évoquant le plus grand nombre. L’adage du grand disque est démontré et nous vous invitons à l’écouter le plus souvent possible et sans à priori, aucun. Petit clin d’œil à Noise R’us pour nous avoir mis la puce à l’oreille sur ce magnifique album. Et d’ailleurs Thierry est dans nos studios pour nous présenter son travail

06 : Berline0.33 : hoopladder “Flying Above Scarecrows ep” Antichambre 2010

C’est d’ailleurs lui qui nous présente ce nouveau groupe de Lille qui a su parfaitement digérer des influences aussi diverses que les Banshees, Heliogable, Wire, Jesus Lizard. Parfait croisement de Front wave et de Noise Rock. Ce single est vraiment un pur moment de jouissance sonore.

07 : Monsieur Brenson : Kanguou Muskle “st” Gbu Records 2010

Thierry a juste reçu ce disque avant de venir sur Rennes et il a décidé de nous faire partager cette petite découverte. Le groupe nous vient de Bézier et a sorti récemment un quatre titres qui me fait penser aux Portobello Bones, Condense et Keelhaul. Le son est très bon, les breaks des plus réussis et on espère un album pour l’année prochaine.

08 : Cheveu : Charlie sheen “Mille” Born Bad 2010

Un extrait en avant première mondiale du nouvel album de Cheveu grâce à la présence dans nos studios de David, chanteur émérite de cette formation parisienne. Autant le dire tout de suite, ce deuxième album est somptueux, confirmant tout le potentiel affiché lors de l’inaugural «Lola Langousta ». Savant mélange de Front Wave, de Post Punk, d’Electro sans oublier une pointe de Noise rock. David nous a raconté la genèse du disque et l’historique de son enregistrement. Allez hop un autre extrait dans la foulée

09 : Cheveu : bonne nuit chérie « Mille » Bornd Bad 2010

Lester Brome aura toujours raison : « des cordes dans Cheveu? Cette idée saugrenue est apparue lors d’une tournée du groupe en Israël et elles ont été enregistrées à Tel Aviv. On les retrouve sur plusieurs morceaux dont ce lumineux morceau de fin. La magie opère et amène un côté symphonique sans dénaturer le garage punk bidouillé d’origine, marque de fabrique du groupe ».

10 : Dead Meat : the king “ep” Flingco Sound  2010

Nous avions découvert l’année dernière ce groupe américain suite aux conseils avisés d’un de nos auditeurs. Cette formation basée à San Francisco faisait brillamment ses classes au travers de compositions swamp rock du plus bel effet. Depuis cette maquette, les Dead Meat se sont affranchis de leurs figures tutélaires (Birthday Party, Drones) pour offrir une palette sonore plus étoffée. Des restes de Killdozer et de Glazed Baby accompagnent ce trois titre. Vous l’aurez compris, nous tenons là une formation en devenir à suivre de très très près.

11 : Louise Mitchels : cahouettes breakdown « Es hat uns Spass Gemacht » Et Mon Cul c’est du Tofu 2010

Pour l’instant, je n’avais pas vraiment accroché aux précédents enregistrements et concerts des Louise Mitchels. Mais à l’écoute de ce disque, il me faut vite revenir sur mon jugement et vous recommander de jeter une oreille attentive sur cet opus qui me rappelle le meilleur de Chocolat Billy. Un noise rock free, sans prétention mais inventif comme si This Heat reprenait du Trumans Water ou vice versa.

12 : The Left : battle ax ft Mu « Gas Mask » Mello Music 2010

Et une claque de plus en hip hop cette année et une nouvelle fois, on la doit à Apollo Brown qui se fait accompagner de Journalist 103 et de DJ Soko pour mener à bien son nouveau projet. The Left n’a pas grand-chose à voir avec le hip hop soul d’Apollo. Le ton est plus dur et les couleurs plus sombres. D’ailleurs au vu des collaborateurs de ce disque (Roc Marciano, Invincible….), on peut ajouter que ce « Gas Mask » et ses dix sept titres fait figure de testament musical en matière de hip hop pour cette année. Le disque foisonne d’idées autour d’une musique désabusée, assez basique dans sa forme mais terriblement efficace à l’écoute. Impressionnant et nous venons de vous diffuser l’un des deux tous meilleurs titres hip hop composés ces dernières années.

13 : Joshua Moses : africa « The Bristol reggae explosion 1978-1983 » Phantom 2010

Un terrible extrait de reggae dub issu de cette excellente compilation qui révèle les véritables influences des futurs Portishead et autres Massive Attack. Le dancefloor des punks à l’état pur et un album à recommander pour toutes celles et ceux qui ont apprécié le « Sandinista » des Clash

14 : Kit : merticane “Invocation” Upset the Rhythm 2010

Ce groupe de Los Angeles qui comprend des membres de XBXRX, Raincoats, continue depuis 2003 à osciller entre noise rock épileptique (Melt Banana) et Post Punk (Slits). Ce nouvel enregistrement à défaut d’être essentiel s’écoute avec beaucoup de plaisir.

15 : Kellies : prince in blue “st” Crang Records” 2010

On reste dans la même mouvance musicale mais plus orientée dancefloor avec ce groupe américain qui lorgne sur les plates bandes de formations comme ESG ou Bush Tetras. Les influences sont indéniables mais l’amateurisme affiché emporte notre adhésion après deux trois écoutes.

16 : Pop 1280 : step into  “The Grid” Sacred Bones 2010

Etonnant premier mini album pour cette formation New Yorkaise qui a délaissé les rivages Front Wave pour ruer dans les brancards et se vautrer dans la fange des Chrome Chranks et de Pussy Galore. Le groupe s’est mis en danger, délaissant les harmonies post punk pour aller voir ailleurs et trouver ses propres gimmicks comme avait su le faire en son temps Scratch Acid. Excellent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>