PLAYLIST://10/06/2010

Ventura, Leatherface, This Moment in Black History, Knut, Kreidler, Whitey, Membrane, The Austerity Program, Cannons, Sudden Death of Stars, The Feeling of Love, Wisdom Teef, Pfisters, The New Flesh, Factory Floor, The Drums, Angil & the HiddenTracks

Podcast

01: Ventura : I quite like it here “We Recruit” African Tape 2010

On vous a déjà dit tout le bien que l’on pense du nouvel album des Ventura. Grâce à Julien, le boss du label, on avait pu vous diffuser des extraits en avant-première et les réactions d’auditeurs et d’auditrices étaient à la hauteur des espoirs placés dans ce disque. Parfait condensé de noise rock des années 90 et de promesses d’avenir. « We Recruit » est désormais porté aux nues par Nexclues, Noise, STNT et j’en passe. Tant mieux, l’aventure est en marche.

02 : Leatherface : Diego Garcia « The Stormy ¨Petrel” No Idea 2010

A propos du chant si émouvant de Ventura, on évoque assez souvent une filiation envers Thalia Zedek. Il ne faudrait pas oublier le timbre si particulier de Frankie Stubbs, de retour d’ailleurs avec son gang, l’un des maîtres du punk rock émotionnel. Son chant éraillé est toujours aussi émouvant et le groupe réussit encore à aligner quelques splendides mélodies. L’album s’il n’égale pas le somptueux « Horsebox » est très agréable à écouter. Très bon disque d’été

03 : This Moment in Black History : black words masking « split ep w Sun God » 2010

Ce groupe américain, auteur d’un second album assez moyen l’année dernière peine à retrouver le souffle de ses débuts. Si ce titre parvient à faire oublier leurs lacunes en matière de noise et de rock’n roll, les deux autres morceaux du single nous rappellent à une triste réalité : This Moment in Black History est devenu un groupe très anodin.

04 : Knut : fast forward « Wonder » Hydrahead 2010

Le retour du combo Suisse après 5 années d’absence. Knut a décidé de revenir aux fondamentaux de leur musique, à savoir, proposer un hardcore puissant engendré par du métal qui n’oublie pas d’écouter ce qui se fait ailleurs. Exit donc les expériences ambiantes et retour à une musique hargneuse, tendue et cathartique. J’ai l’impression que le groupe a délibérément resserrée son écriture sur cet album pour partir prochainement dans d’autres directions. Une cure de jouvence particulièrement réussie et très délicate à mettre en œuvre.

05 : Kreidler : impressions d’Afrique « ep » Italic 2010

Très bonne initiative du groupe allemand de remixer par ses soins l’un des meilleurs morceaux de son dernier opus en date, l’inégal « Mozaik 2014 ». A travers cette relecture, Kreidler propulse son morceau dans les limbes d’un territoire mal défini ou Can donnerait le tempo aux premières productions d’On Un Sound. Un régal !!!!!

06 : Whitey : and when your sun goes down you’ll know « Canned Laughter » Spoilt Laugter 2010

Quel plaisir d’écouter un nouvel album de Whitey, non pas le combo américain formé par un ex Glazed Baby mais bel et bien le petit prince de l’indie britannique. Premier véritable album depuis 2005 puisque le disque que nous vous avions fait découvert en 2007 n’est jamais sorti officiellement. Déçu par la circulation libre de « Great Shakes », Whitey avait préféré s’en tenir au final à ce mode de diffusion. C’est donc via un petit label qu’il nous livre ses nouvelles compositions influencées par l’indie rock, le dancefloor et l’électro. Comme d’habitude, sur certains titres, Whitey est intouchable, créateur génial de sucreries sonores à mi chemin entre Beck et David Bowie.  Moins homogène et réussi que son prédécesseur, « Canned Laugter » délivre tout de même de véritables moments de grâce ou le temps s’arrête spontanément le temps d’une chanson.

07 : Membrane : spiral « Disaster » Basement Apes 2010

Ce deuxième album de Membrane est une vrai bonne surprise. Je n’avais pas été particulièrement touché par leur premier album. Leur noise rock me semblait alors encore un peu trop scolaire. Ce redoutable trio a su étoffer sa palette musicale et donner plus de cœur à ses velléités  harmoniques. On est désormais très loin du pastiche d’Unsane pour emprunter les chemins de traverse à la manière des défunts Doppler. La production a été une nouvelle fois confiée à Nicolas Dick (Kill The Thrill) et ce dernier a su donner une luxuriance bienvenue à leur univers décharné.

08 : The Austerity Program : song 26 « Backsliders and Apostates Will Burn” Hydrahead 2010

4 ans d’attente et quatre uniques nouveaux morceaux au final pour ce duo d’Astoria aux Etats Unis. Le groupe compose lentement mais sûrement. Musicalement, The Austerity Program n’a pas fait évoluer sa formule, ou comment, au travers d’un duo basse guitare appuyé d’une boîte à rythmes faire sonner Rapeman comme du Big Black. Ces inédits sont très percutants et incisifs. Sans aucun doute leur enregistrement le plus percutant à ce jour notamment en raison du chant mieux mis en relief qu’auparavant. Un des meilleurs skeuds du moment.

09 : Cannons : i have a strategy to produce a superblog « Friendly Muscles » Autoprod 2010

Très bon groupe en devenir en provenance de Philadelphie. Pour l’instant, cette jeune formation puise son influence dans les méandres du son de San Diego et de Washington DC au début des années 90. Les références sont patentes mais pas trop imposantes. Entre Drive Like Jehu et Fugazi, Cannons a su poser les bases de sa propre personnalité. Affaire à suivre.

10 : Sudden Death of Stars : whirligig « démo » 2010

On retrouvera donc cette jeune et talentueuse formation rennaise influencée par Spacemen 3, K Records et le Velvet Underground le samedi 12 juin à la Bascule en première partie des

11 : The Feeling of Love : school yeah « ep » Sweet Rot 2010

Qui ont sorti récemment ce terrible nouveau single, un poil plus pop que le dernier album en date. Leur garage No Wave se rapproche de la Front Wave avec ce titre que n’aurait pas renié Cheveu. A ne pas louper en concert sur Rennes le samedi 12 juin à la Bascule.

12 : Wisdom Teef : beautiful mistakes « st » Radio is Down 2010

La grosse découverte de la semaine nous vient d’Olympia et vient s’ajouter aux fabuleux Balaclavas et Native Cats dans le peloton de tête des groupes à découvrir de toute urgence. Le chant scandé rappelle  assez les intonations de GW Sok, l’ancien leader vocal de The Ex et leur musique évoque une rencontre fortuite entre Sonic Youth et The Fall. De la Front Wave de haut vol et un mini album imparable.

13 : Pfisters : princess bride « Narcicity » Fan Death 2010

Encore merci Bilou et Nextclues pour nous avoir mis la puce à l’oreille sur le cas Pfisters, un très bon groupe de noise rock mené de main de maître par le bassiste des New Flesh. Le ton est aride, évoquant un punk rock assez désenchanté, lorgnant tout autant vers Social Distorsion qu’Husker Du (période Metal Circus), voire les Cows. Une grande partie des compositions est des plus réussies et l’on a bigrement envie de découvrir sur scène ces petites merveilles de noise sans illusion dont ce morceau, éminemment swamp rock.

14 : The New Flesh : 1 « split w Mlu » Saf & Human 2010

Tiens une nouvelle session de The New Flesh. Ce groupe dont nous avons tant vanté la qualité de leurs premiers 45 tours ne cesse de me décevoir à chaque nouvel enregistrement. La faute à une absence d’inspiration souvent masquée par une musique débridée et volontairement mal enregistrée. Liberté n’a jamais sous entendu talent et The New Flesk en manque énormément à l’heure actuelle.

15 : Factory Floor : wooden box remix by Stephen Morris de New order « Lying ep » Blast First Petite 2010

Tout l’inverse du groupe londonien qui livre enfin un nouvel enregistrement digne de ce nom. Ce single fait la part belle aux ambiances à la Section 25, Cabaret Voltaire. Manchester et Sheffield réunis en une seule entité. Front Wave hypnotique, dansante et tribale. Ce remix est parfait ,illustrant à merveille la quintessence des Factory Floor en matière de rythmique. Un album devrait mettre tout le monde d’accord avant la fin de l’année. Un grand moment pour notre rubrique « Supercopter ».

16 : The Drums : i twill all end in tears « st » Moshi Moshi 2010

Un autre groupe qui regarde vers le son de Manchester des années 80 qui nous avait enchanté l’année dernière avec son terrible  single « Let’s go surfing ». Difficile de ne pas songer aux Smiths à l’écoute de The Drums. Même look vintage fifties étudié et même candeur pop irritante et attachante à la fois.  L’album est parfaitement désuet musicalement et pourtant tout à fait dans l’air du temps comme à l’époque des premiers enregistrements des Stones Roses. The Drums n’est pas encore à la hauteur de ses références sur la longueur d’un album mais les tutoie sans problème sur format court.

2 formations idéales à écouter en parcourant le livre de John Robb « Manchester Music City 1976-1996 » paru aux éditions Rivage Rouge et qui retranscrit sur un mode « Please Kill me » l’aventure musicale de la cité mancunienne au travers de passionnantes interviews des principaux acteurs d’une saga toujours en cours.

17 : Angil & the HiddenTracks  : in the attic « The And » We Are Unique Records 2010

C’est bon, notre traditionnel ami d’été vient de se révéler et après Fabio Viscogliosi, Jérémy Jay, The XX ces dernières saison, c’est au tour d’Angil & The Hiddentracks de faire chavirer nos coeurs. Leur deuxième album est splendide, rencontre indécente entre Belle & Sebastian, Ludus et Moose. Les compositions sont redoutables et parfaitement mis en valeur par une pléthore d’invités féminines (Laetitia Sadier, Raymonde Howard, Françoiz Breut..) qui ne dénature en rien l’unité du disque. Le doux amer se transforme en après midi vaguement ensoleillé pour mieux nous rappeler ces instants passé ensemble. « You’re Feeling Sinister » a désormais une suite musicale et nous sommes dans Kérozene trop heureux de vous la faire partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>