PLAYLIST://11/03/2010

Podcast

Le Sang Song, The Enchanted Wood, Sudden Death of Stars, Balaclavas, Slut Guts, Sightings, Zëro, Nitkowski, Kimmo, Ed Wood Junior, Night Control, Laetitia Sheriff, The EX, The Fall, Nice Face, Duflan Duflan, Native Cats, The Bundles :


01 : Le Sang Song : the one “st” Dragnet 2010

Très bonne surprise que ce one man band en provenance d’Houston. Joy Division, Death in June se marient en rase campagne avec Will Oldam sous un ciel pluvieux. Un univers singulier et passionnant qui dévoile une américana sous influence post punk.

02 : The Enchanted Wood : memories “demo” 2009

Retour sur cette magnifique dernière maquette de The Enchanted Wood, enregistrée l’année dernière avec l’aide des musiciens de La Terre Tremble. Ambiances swamp rock feutrées  et envoûtantes, un soir d’orage électrique sur le Mississipi.

03 : Sudden Death of Stars : song for Laika “demo” 09

Une jeune nouvelle formation rennaise influencée par les Warlocks, Spacemen 3 et donc le Velvet Underground. Cette maquette est des plus réussie, dévoilant une belle personnalité mélodique. Les spectres sonores des formations précitées n’obscurcissent point encore ce groupe en devenir. Ce titre est pour l’instant le mieux écrit de leur répertoire en devenir. Vivement la suite.

04 : Balaclavas : song six « ep » Dull Knife 2009

C’est avec ce single que cette formation d’Houston s’est fait connaître au monde. Swamp rock enfumé, fiévreux et atmosphères décadentes sont au programme. Les bases de la trame mélodique des Balaclavas sont posées avec les posters des Bad Seeds, du Gun Club et des Bellmer Dolls en toile de fond.

05 :  Balaclavas : vuitton « Roman holiday » Dull Knife 2010

Mais c’est avec ce disque qu’ils risquent fort de faire parler d’eux. Ce premier véritable album est une tuerie absolue et un classique avéré de l’année à venir. Une énorme classe suinte de chaque note de ce disque inquiétant et tendancieux. Le rock’n roll de Tupelo est ici revisité et violé chaque nuit.

www.myspace.com/balaclavas

06 : : Slut Guts : mens home « Down on the Meat » EXO 2010

En ce début d’année, L’Australie donne la leçon en matière de nouveautés noise rock. Cette  nouvelle formation oscille entre Killdozer et le Birthday Party. Les influences sont assez évidentes à l’écoute de ce premier album mais le groupe évite la pâle copie par une belle qualité d’écriture mélodique. Les Slut Guts ont le potentiel pour mettre à feu et à sang dans les années à venir ce bon vieux rock’n roll.

07 : Sightings : jabber queens « city of stream » Jagjaguwar 2010

Tiens, le nouveau Sightings ne sort pas sur Load mais sur Jagjaguwar, plus connu pour ces sorties en matière d’americana et pourtant la musique des Sightings n’a pas véritablement évolué. Ils restent campés sur leurs positions, à savoir mélanger des ambiances industrielles stressantes à du post punk arty. Au niveau de l’écriture, cet album marque un des pics de leur discographie

08 : Zëro : Pigeon Jelly « Diesel Dead Machine » Ici d’Ailleurs 09

Si le premier disque de Zëro, formation Lyonnaise issue des cendres de Bastärd ou autre Deity Guns, ne m’avait qu’à moitié convaincu, il en va tout autrement de ce deuxième album. Le groupe a gagné en densité en en richesse musicale. A la frontière du post rock, du krautrock et de la Now Wave, Zëro a trouvé son identité sonore, dévoilant une palette musicale riche en émotions. Le disque tourne en boucle sur ma platine et je ne saurai trop vous recommander de vous le procurer d’urgence. Les nouvelles compositions sont purement diaboliques et le groupe sera à l’affiche des 15-16 ans de Kfuel le 3 Avril à l’Antipode.

09 : Nitkowski : the taste & sink of cold coins « chauffeurs » Function 2009

Un groupe recommandé par les Silent Front ne peut pas vraiment être anodin. Cette jeune formation anglaise qui va d’ailleurs tourner sur les routes françaises avec Silent Front propose un math rock inspiré et débridé. Cerise sur le gâteau, Nitkowski n’est pas une formation instrumentale et à l’instar des mythiques Moller Plesset, le groupe puise sa matrice dans un rock déviant et sournois. Très bonne surprise de fin d’année 2009

10 : Kimmo : blacklash pistache « Bolt & Biscuit » Rejuvenation, Les Disques du hangar 221  2010

Tout arrive dans Kérozène !!! Je n’avais jusqu’à ce jour jamais véritablement accroché à la musique de Kimmo. Malgré de nombreuses références communes, Kimmo me laissait indifférent. Ce nouvel album remet les compteurs à zéro pour ma part et j’écoute avec beaucoup de plaisir ce « Bolt & Biscuit ». Les influences Fugazi, Deerhoof, June of 44 sont toujours sous jacentes mais le groupe a étoffé son écriture mélodique et  densifié sa palette sonore. Dans les années 90, il m’avait fallu attendre le « Towncrier » des Prohibition pour apprécier leurs disques et je ne peux m’empêcher de faire de rapprochement entre ces deux formations. Je souhaite d’ailleurs à Kimmo de bénéficier d’autant d’exposition médiatique et de concerts que le quartet parisien à l’époque.

11 : Ed Wood Junior : ∞ “Ruban de Möbius” Swarm Records 2010

Quelle claque ce premier album d’Ed Wood Junior. Leur précédent ep était encore un peu jeune au niveau composition et niveau sonore mais alors là, chapeau bas messieurs.  Pas la peine d’attendre un hypothétique retour d’Oxes, Ed Wood Junior les piétine sur leurs propres plates bandes. La production est dantesque et leur rock noise fait feu de tout bois. La rythmique légèrement ACDC accentue à merveille des riffs basiques mais terriblement bien sentis. L’envie de lurcher est de retour, ne les loupez pas en tournée prochainement car avec de tels morceaux, leur prestation doit valoir le détour.

12 : Night Control : cs « Life Control » Kill Shaman 2010

Très bonne nouvelle sortie pour Kill Shaman avec ce nouvel album des Night Control qui oscille brillamment entre Front Wave, electro et shoegazing. La personnalité musicale est très affirmée dévoilant de véritables trésors d’imagination.

13 : Laetitia Sheriff : black dog “st” Impersonal Freedom 2010

Après de nombreux concerts donnés dans le plus simple appareil, à savoir seule sur scène accompagnée de sa basse ou de sa guitare selon les titres, Laetitia a décidé de graver sur disque ses moments de solitude. Elle revisite son propre répertoire en élaguant avec soin les scories new wave électro qui servaient si mal son univers harmonique. Cet album de recueillement et de don de soi a été enregistré dans une chapelle du côté de Vendôme et dégage, il est vrai, une forme de religiosité qui sied à merveille à des compositions taillées dans le vif. Pour vous donner une image plus précise de cet album vinyle tiré pour l’instant à 300 exemplaires, il n’est pas stupide d’évoquer PJ Harvey enregistrée par Arvo Pärt. Cette version brut de décoffrage initialement sortie sur son précédent album est de toute beauté et met encore plus en valeur le charme mélodique de ce « Black Dog ».

14 : The EX : maybe i was the pilot « ep » EX Records 2010

J’appréhendais énormément d’écouter les nouveau enregistrements de The Ex en raison du départ de notre ami Joboliou, alias GW SoK, le chanteur originel du groupe hollandais tant j’appréciais son timbre syncopé et saccadé. Son successeur s’en tire à merveille dans un registre similaire et ce nouveau single renvoie aux belles heures de The Ex, période Touch & Go et plus particulièrement aux ambiances de « Starter Alternator ». Je n’en reviens pas de la qualité et de ce disque et de la singularité de ce groupe qui illustre parfaitement la célèbre formule footbalistique « les grandes équipes ne meurent jamais ».

15 : The Fall : funnel of love « Our Future Your Clutter » Domino 2010

Après deux dernières sorties assez moyenne au regard du talent de The Fall, Mark E Smith signe ici avec son 28éme album officiel, un véritable retour en force. Son chant se porte bien et la morgue post punk rock’n roll, si caractéristique de The Fall, est de nouveau d’actualité. Cavalcades rythmiques et trames mélancoliques sont au rendez-vous et comme souvent avec The Fall, on se laisse porter vers des contrées familières et pourtant si lointaines.

16 : Nice Face : I want your damage « Immer Etwas” Sacred Bones 2010

Le retour des branleurs de Nice Face avec un album à leur image, complètement déjanté. On passe d’un punk rock obtus à du noise rock sous amphétamines sans oublier de passer par la case Suicide bricole dans ton garage. C’est totalement brouillon et furieusement rock’n roll.

19 : Duflan Duflan : nadia C learns italian « split lp w Le Prince Harry » Rockerhill 2010

Excellent groupe post punk belge, les Duflan Duflan instaurent une bonne dose d’humour et d’audace dans une Front Wave parfois trop timide quant à sa propre ironie. On n’est pas très loin des défunts Subtonix ou des Vanishing mais avec des emballements épileptiques très proches des Slits. A suivre de très près.

20 :  Native Cats : catspaw « ep » Wite Denim 2010

Australie un jour, Australie toujours. Cette fois-ci, nous vous présentons un duo qui marque la rencontre du minimalisme des Beat Happening et de la mélancolie de The Fall. Single imparable, un must de ce début d’année 2010.

21 : The Bundles : a common chorus « st » K records 2010

Depuis la fin de l’aventure Moldy Peaches, Kimya Dawson et Adam Green n’ont jamais retrouvé la grâce harmonique de leurs débuts. Kimya a su, au travers de ce nouveau projet, retrouver le chemin du Graal car ce disque des Bundles illumine le monde indie pop de sa candeur et de son innocence. Entre Moldy Peaches, Violent Femmes et Beat Happening, le groupe a trouvé son identité harmonique et délivre de véritables perles d’indie rock lo fi. Un miracle de délicatesse et un des sommets discographiques de l’écurie K Records.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>