PLAYLIST://11/07/2013

Coilguns, Millions, Bodyfather, Jack Buck, The Tunnel, The Vincas, David Yow, Schonwald, Phantom Works, Teho Teardo & Blixa Bargeld, Disasteratti, Hunx and His Punx, Prosperi Buri, Hammerhead, Helen Money, Bateleuse, Dethscalator, Walls, Listener

01 : Coilguns : commuters part 1 « Commuters » Pelagic Records 2013

PEF : « Le premier album de Coilguns, remplit admirablement bien ce cahier des charges. De même qu’on s’en tape royalement que Botch, Converge et Dillinger Escape Plan – celui du début avant qu’ils fassent de la merde, c’est-à-dire très rapidement – figurent en très bonne place sur la liste de leurs influences. Coilguns a la fougue de ceux qui ne doutent de rien, est à font dans sa diabolique machine à essorer et ressort plus blanc que l’original ».

02 : Millions : shipwreck « Failure Tactics » Seventh Rule  2012

PEF : « Chicago. Noise-rock. T’as dit ça, t’as l’impression d’avoir tout dit. Millions raconte pourtant bien plus. On ne peut nier une base commune dans la haine avec Big Black qui aurait changé Rolland contre un vrai batteur, un amour sulfureux pour des rythmiques ostentatoires et volontairement mises en avant, ce méchant grain d’ivresse qui fait bomber le torse, cette race de grands fauves à qui on n’apprend plus les grimaces. Retenez bien ce groupe. Mais pas ce nom. Millions a décidé de changer de patronyme et c’est sous le nom de Guy Fieri’s Car qu’il faudra désormais les surveiller ».

03 : Bodyfather : tongue flux « st » Money Pit Media 2013

Lester Brome : « Excellent nouveau combo d’Atlanta avec un premier opus noise rock autant influencé par Drive Like Jehu que Ten Grand. Peut-être une prochaine sortie pour Rejuvenation.. Très prometteur en tout cas !!! ».

04 :  Jack Buck : slave driven « Soft ep » Autoprod 2013

Lester Brome: « Un autre groupe que je verrai bien signé sur Rejuvenation d’ailleurs. Ils sont de St Louis, je sais la face A qu’on a diffusé il y a 15 jours est un peu mieux mais j’aime vraiment ce titre qui évoque les défunts Shipping News ».

05 : The Tunnel : shed the skin « Sultry Daggers » Glorious Alchemical Co 2012

PEF : « Entre les coups de massue de la basse ou son groove impérieux, le post-punk de The Tunnel est tour à tour froid, rock’n’roll, goth, coupant, hypnotique, martial ou fusant dans un couloir où rodent également les Toulousains de Otto, Swann Danger et Love Life.».

06 : The Vincas : red eyed « blood bleeds » Douchemaster 2012

PEF : « C’est les Stooges (assez saisissant sur Deadache), le Gun Club, Gallon Drunk avec le son de Part Chimp, le déhanché sexy et pervers de Suicide ou primaire des Cramps, le sens du riff qui tue, simple, implacable avec une approche noise-rock. C’est fielleusement rock’n’roll, fiévreusement agressive, botte le cul du swamp rock, lui enfonce la tête dans le bayou ».

07 : David Yow : tonight you look like a spider « Tonight You Look Like A Spider » Joyful Noise Records 2013

Lester Brome : « L’objet brique est plus fascinant que le contenu. Une musique électronique de très moyenne facture orchestrée par l’ancien chanteur des Jesus Lizard ».

08 : Schonwald : mercurial « ep » Hozac 2013

Lester Brome : « Une petite putasserie Front Wave bien plus intéressante que le dernier opus des Soft Moon».

09 : Phantom Works : pathetic apathetic « st » Sickroom 2011

PEF : « Un disque honteusement descendu dans cette émission !!!  Leur label  parle de Tar et Hot Snakes pour tenter d’épingler la musique de Phantom Works. Je ne peux qu’abonder en leur sens. Et préciser que la mixture est unique. Le coté implacable de la rythmique propre au son de Chicago ».

10 : Teho Teardo & Blixa Bargeld : calone with the moon « Still Smiling » Specula 2013

Superbe collaboration entre le chanteur d’Einsturzende Neubauten et l’ancien membre du groupe Meathead. Teho Teardo, musicien Italien, collaborateur de Fœtus et de Lydia Lunch s’était tourné ces dernières années vers les musiques de film tout en composant des morceaux qui attendaient patiemment leur heure. Il a eu l’excellente idée des les proposer à Blixa Bargeld qui s’est tout de suite reconnu et investi dans ces ambiances de cabaret électronique. L’album touche très souvent au sublime, à l’image de ce magnifique morceau, un pur instant d’éternité. Teho Teardo a su s’inspirer des ces travaux d’avant-garde pour les confronter à de véritables mélodies. Les arrangements sont très subtils et les morceaux se greffent peu à peu à votre quotidien pour le bouleverser à tout jamais. Kurt Weil et Blade Runner tissent la bande son d’une journée blafarde ou il faut repartir de zéro en ne voulant pas renoncer à un passé fantasmé. Un grand disque !!!

11 : Disasteratti : lite brite « Transmissionary » Learning Curve  2011

PEF : « Encore un disque que vous n’aviez pas assez défendu !!! Dernièrement, Buildings nous avait mis sa raclée. Il va falloir compter sur une nouvelle pousse de cette ville toujours verte. Disasteratti, ça sonne comme un désastre mais de ce genre là, j’en veux tous les jours. Un trio au noise-rock généreux, véhément, à l’allure complexe, percutant avant tout, ne se contentant pas d’une seule formule pour nous aligner au mur des lamentations sur lequel le nom des anciens n’a que peu d’emprise. ».

12 : Hunx and His Punx : badskin « Street Punk » Hardly Art 2013

Lester Brome : « Troisième album ensoleillé pour ce groupe punk de San Francisco avec un morceau en hommage à tous ces connards d’admirateurs de Serge Ayoub ».

13 : Prosperi Buri : summer days « Gloria ep » In My Bed 2013

Lester Brome : « Un véritable tube indie rock parfait en ces jours ensoleillés !!! L’objet est splendide et les autres titres aussi».

14 : Hammerhead : decoupler « Held Hostage : LCR RSD Compilation »  We Empty Rooms 2013

PEF : « Un inédit qui sent la Vaz à plein nez, comme c’est bizarre… Il y a aussi d’autre bons groupes sur cette compilation ».

15 : Helen Money : schrapnel « Arriving Angels » Profond Lore Recordings 2013

PEF : « Troisième album très réussi pour cette violoniste dont j’avais découvert l’existence par le biais de l’inévitable webzine« Heavy Mental ». Sur ce disque, on note la présence de Jason Roeder, l’actuel batteur de Neurosis ».

16 : Bateleuse : joyeux noël « Ruine et Ravins » Katacorp 2013

L’album du moment !!! Bateleuse est un projet mené en parallèle du groupe Katawumpus. La chanteuse et le guitariste ont laissé libre cour à leur inspiration et le résultat est tout simplement époustouflant. On peut songer aux débuts de PJ Harvey mais aussi à Scout Niblet, Shannon Wright ou Oxbow. La voix est troublante et magnifie les arpèges mélancoliques d’une guitare vaguement blues. Le son est sublime, soulignant toutes les nuances de cet univers musical, ombragé et colérique. Les chansons frissonnent et la tension est parfois presque insoutenable. Une musique d’avant orage, moite, fiévreuse et suave. Un album des plus touchants qui n’a pas fini d’accompagner mes nuits entravées.

17 : Dethscalator : black percy « Racial Golf Course No Bitches » Riot Season 2013

PEF : « Le noise-rock tordu et chancelant des Londoniens est devenu hybride, essaimant un lourd parfum poisseux sur les territoires sludge, bruitistes, expérimentaux et détraqués».

18 : Walls : it never rolls right off « The Future Is Wide Open » Iron Lung 2012

PEF : « Et dire que que vous n’aviez jamais passé ce disque !!!!! Des morceaux chaotiques mais qui ne s’éparpillent jamais, la déstructuration plutôt que la dispersion, décousus mais jamais de fils blancs, cogneurs tout en feintant sa proie. Une atmosphère sans cesse menaçante où on ne sait jamais vraiment bien qui est la victime ».

19 : Listener : good news first « Time Is A Machine » Tangled Folk2013

L’un des disques marquants de cette année. Et pourtant il n’invente rien mais il revitalise à lui seul tout un héritage indie rock noise des années 90. En effet le quatrième album de ce groupe originaire de l’Arkansas offre un prisme saisissant d’une certaine musique américaine. Le propos et les spoken word de leur chanteur Dan Smith s’inscrit dans la grande tradition du songwriting politique, de Woodie Guthrie à Springsteen tandis que la musique évoque tour à tour Enablers, Fugazi, Lungfish mais aussi Weezer ou Pavement. La cohérence de cet album est ahurissante, réussissant à faire cohabiter des influences très disparates sans jamais tomber dans la facilité. Listener est devenu une véritable référence qui devrait influencer à l’avenir de nombreuses formations. Le disque aligne les classiques qu’on a envie de reprendre en cœur au premier rang de concerts fiévreux et enflammés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>