PLAYLIST://11/10/2012

 Theo Hakola, Dead Skeletons, JC Satan, Radikal Satan, Grizzly Bear, Deafheaven, Throat, My Name Is Nobody, Logik Party, Tom Bodlin, L’Enfance Rouge & Eugene Robinson, Town Portal, Trash Talk, Sven Kacirek, Judas Donneger, Ghost Wave, Nerve Beats

 01 : Theo Hakola : the only church « This Land Is Not Your Land » Wobby Ashes Records  2012

Retour de l’ancien leader d’Orchestre Rouge et de Passion Fodder. Point de surprise avec ce nouvel album, Theo Hakola ne s’est pas lancé dans le Dubstep ou le Cascadian Black Metal. Je retrouve avec très grand plaisir son mélange de folk et de swamp rock. Dylan, Cohen et Nick Cave continuent de fournir la matrice des ses chansons mais avec le temps, Theo Hakola a réussit à composer un répertoire qui ne doit plus rien à personne et qui fait même de l’ombre à l’ancien chanteur de Grinderman. On croirait entendre sur ce titre la guitare disparue de Rowland S Howard. Mélodiquement, le disque est assez impressionnant, porté par une volonté textuelle d’en découdre avec l’hypocrisie politique, à l’image de ce détournement ironique du classique de Woody Guthrie « This Land Is Your Land ». Ce disque ne figurera sans doute pas dans les palmarès de fin d’année mais je ne saurai trop vous conseiller l’écoute attentive de ces magnifiques compositions en clair obscur qui finiront bien par fleurir un jour.

02 : Dead Skeletons : dead is god «One Side Ep » Sound Of Cobra 2012

SebHache : « Ha l’Islande, ses fjord, ses mangeurs de requins faisandés, ses volcans, ses soirées ultra hype, son Brenivin, sa Sabrina ….et son groupe de psyche/shoegaze/ ultra entêtant Dead Skeletons. Après un magnifique premier album l’an dernier, les islandais nous balancent comme ça un super ep, montrant encore une fois qu’ils n’ont rien à envier à BJM, Black Angels et autre tenants  du psyche revival de ces dernières années  Le mélange psyche shoegaze et le côté ultra répétitif à la Suicide fonctionne à merveille. On attend qu’ils reviennent en France pour la sortie de la compil « The Reverb Conspiracy ». Parfait pour vos fins de soirées ».

03 : JC Satan : legion « Faraway Land » Teenage Menopause 2012

Lors de la mise en streaming de nouvel opus, le charme n’opérait pas du tout malgré les exhortations de  Lelo Batista. Un envoi plus tard et mes interrogations se sont envolées. Le combo bordelais a réussi à composer un bien bel album, subtil croisement d’explorations sonores, de bubble gum pop et de garage endommagé. Frondeur, narquois, le disque fait valser les étiquettes, révélant une formation sans tabou et en pleine période d’inspiration mélodique.

04 : Radikal Satan : bolero de parajo macumbero « El Incendio Que Se Llevo La Ciudad » XXX Records 2012

Nouvel album pour le duo argentin qui vient juste de laisser un excellent souvenir lors de leur dernier passage à La Bascule le dimanche 30 Septembre. Ce dernier opus est nettement au dessus de leurs dernières productions et ils ne sont pas loin de retrouver l’inspiration de leur excellentissime « Viento Del Este, Agua Como Peste » sorti en 2005 sur Les Potagers Natures. Musicalement, Radikal Satan continue d’explorer les frontières du tango au travers du prisme de Kurt Weil, Moondog ou autres Bästard. Seul véritable bémol, la qualité sonore de l’enregistrement, trop lofi à mon goût et qui ne permet pas au groupe de révéler toute l’amplitude de sa palette sonore.

05 : Grizzly Bear : the hunt « Shields » Warp Records 2012

Grizzly Bear n’a absolument pas besoin de Kerozène pour asseoir sa notoriété mais il y a des groupes qui transcendent les genres et Grizzly Bear en fait partie. Ce quatrième album est tout simplement magique comme ses deux prédécesseurs. Entre modernité sonore et classicisme pop, le groupe a su trouver une identité sonore et réussit toujours à composer des chansons tout à fait désarmantes. Les influences, Radiohead, Beach Boys et surtout les Beatles mais le versant Mc Cartney sont toujours aussi évidentes mais le groupe arrive à s’en inspirer sans les copier, délivrant des évidences pop de toute beauté.

06 : Deafheaven : punk rock/cody « Split ep w Boss De Nage » Flesner Records 2012

SebHache : « Quoi de plus normal pour Deafheaven, groupe de black métal san franciscain  aussi novateur que Liturgy, WITTR, que de reprendre les Ecossais de Mogwai. Leur blend de black metal minimal et épique, de shoegazing, d’indie rock, de post rock primitif colle parfaitement aux titres de Mogwai . En fait j’aurais aimé que ça soit un titre de Mogwai pour tout vous dire. En attendant, au lieu de vous jeter sur la reprise moisie de Justin Broadrick , investissez dans cette galette qui sort sur Flesner Record mi novembre et non pas sur Deathwish comme d’hab ».

07 : Throat : anal paranoid « split ep w Blood Sun » Hell Comes Home  2012

On continue d’explorer les différents split single du label Hell Comes Home sortis cette année et dont vous pourrez retrouver l’intégralité dans un très beau coffret. Et autant dire, que l’achat de cet objet est tout simplement obligatoire tant le label a réussit l’exploit de sortir douze excellents singles, réunissant quasiment ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle en matière de noise rock, sludge.. Voyez par vous-même. Et en plus, tous ces groupes n’ont pas raclé les fonds de tiroir pour alimenter ce projet. Le plus souvent, ils ont donné leurs meilleures compositions, à l’image de Throat, ce groupe finlandais dont on appréciat bien les précédentes sorties. Mais alors là, ce titre, c’est leur meilleure chanson à ce jour, dépoussiérant, l’héritage Fudge Tunnel, Deadguy. Un hymne de noise rock, lourd et sournois. La production est dingue et il est tout simplement impossible de ne pas lurcher à son écoute.. Un must have comme on dit..

08 : My Name Is Nobody : dementia « The Good Memories » Little Cab 2012

Un extrait assez superbe du dernier album en date de My Name Is Nobody. On y retrouve toutes les marottes de Vincent Dupas : Smog, Bonnie Prince Billy, Lou Barlow  mais son talent de compositeur fait très vite oublier ses illustres références. En concert avec Kfuel le mercredi 17 Octobre à La Bascule.

09 : Logik Party : anti omerta « Oh Cult » White Plague 2012

Avec en première partie les irlandais de Logik Party qui revisitent avec talent les années post punk écossaises du label Postcard (Jospeh K, Orange Juice, Fire Engine) sans oublier l’héritage de The Ex, Dog Faced Hermans. Une Front Wave dansante, polyrythmée à laquelle il est difficile de résister.

10 : Tom Bodlin : sorry « Spit In The Air And Take Your Umbrella » A Tant Rêver du Roi/Kerviniou Recordz 2012

Lester Brome : « Un autre extrait en avant-première du futur album du projet du chanteur de Café Flesh. On y retrouve avec plaisir ses ballades funèbres entre Tom Waits, Sun ra et la galaxie Constellation. La grande classe et on a eu la chance de le voir exprimer tout son talent samedi 13 Octobre à La bascule avec Kouma malgré la présence d’un spectateur hostile.. ».

11 : L’Enfance Rouge & Eugene Robinson : bleed a little  « demo » Autoprod 2012

Décidément, le chanteur d’Oxbow n’en finit pas de collaborer avec des formations hexagonales. Après 202 Project et Pneu, récemment, voici le tour du groupe franco-italien qui devrait publier prochainement sur un album le fruit de leur collaboration. Pour l’instant, trois extraits ont réussi à filtrer mais c’est ce titre qui retenu mon attention. Un énorme riff de bass, très Bästard, porté aux nues par le chant psalmodié d’Eugène. Un très bon moment de Noise Rock à tendance No Wave. Vivement l’album… A noter qu’ils seront tous les deux en concert à Rennes le jeudi 6 décembre au Mondo Bizarro en compagnie de Michel Cloup.

12 : Town Portal : chronoceros « Chronopoly » Suburban Records 2012

C’est avec grand plaisir que l’on découvre le premier album instrumental de ce groupe danois, repéré l’année dernière avec leur précédent single. Entre noise, math et post rock, le groupe se joue des étiquettes proposant une musique puissante et terriblement efficace. Entre Don Caballero des débuts et Do Make Say Think, Town Portal a su défricher son propre territoire. La production du disque est excellente, mettant ainsi en lumière toutes leurs variations sonores.

13 : Trash Talk : blossom and burn  « 119 » Odd Future Collective 2012

SebHache : « Trash Talk, groupe de hardcore californien sort sa dixième, trentième galette. Ils ont eu la bonne idée, plutôt que de refaire du early hardcore bien rock ‘n’ roll de s’acoquiner avec ODD FUTURE (collectif HIP HOP hype ) pour la prod de leur nouvel album et partagent même un titre avec aux . « Judgment Night », la BO mythique 90’s ça vous parle ? Là, on est carrément dedans, riffs gras et cru pour les uns, flow lent et appuyé pour les autres. C’est juste un titre, juste pour l’instant nostalgie, c’est bon, très bon… tout un album comme ça, ça aurait été une faute de gout pour les deux groupes. En attendant, appréciez !! ».

14 : Sven Kacirek : this album is not « Scarlet Pitch Dreams » Pingipug 2012

Troisième album pour ce musicien allemand assez atypique. Ce batteur de jazz, propose un une musique assez unique en son genre, intégrant des sonorités electronica dans des textures plus acoustiques ou le piano, xylophon et autres percussions assurent l’ossature de ces compositions fragiles. Tout peut se briser à tout moment. On peut songer parfois à du Arvo Pärt en vogage carribéen. Je ne saurai trop vous recommander l’écoute attentive de cet enregistrement qui est certes un ton en dessous de son prédécesseur « The Kenya Session » mais qui comporte tout de même de véritables moments de grâce.

15 : Judas Donneger : seul « Otages » Autoprod 2012

Dans la famille de La Grand Triple Alliance Internationale de l’Est, voici le retour du duo formé par Dominou et Klaus Legal. Après avoir sorti un excellent split single avec les défunts Suce-Pendus, Juda Donneger, remet le couvert avec un disque de reprises, inspirés par leurs maîtres à danser. On y retrouve des cover ultra Front Wave de titres de Burzum, Bérurier Noir,Throbbing Gristle, Black Flag, Headwar et donc Jacques Brel. Cette version est excellentissime, les autres aussi, aspirant le nerf des titres pour mieux les déglutir par la suite. Un travail carnassier et salutaire de destruction synthétique.

16 : Ghost Wave : sunsetter « ep » Archill 2011

Cet ep, sorti dans l’indifférence générale l’année dernière connait un regain de succès grâce à l’efficacité des quelques blog, dont l’incontournable Bandcamp Hunter. Il faut dire que ce groupe néo-zélandais a réussi sur ce morceau à télescoper la morgue des Stone Roses avec la grâce des Go Betweens et autres Chills. Ce titre est à tomber, épiphanie sonore  de l’Internationale Indie. Le reste du ep est pas mal non plus et on attend avec impatience la suite de leurs aventures.

17 : Nerve Beats : vautier 1966 « Beat Pop Requiem » Autoprod 2012

Deuxième single cette année pour cette formation d’Honolulu. Pas de changement majeur depuis leur premier essai, ils proposent toujours une Front Wave, héritée de formations comme James Chance, Père Ubu. Parfois, le groupe se rapproche aussi des sentiers empruntés naguère par Badgewearer. La production manque de relief mais la candeur et la frénésie de leurs compositions font rapidement oublier certaines imprécisions.

Un commentaire pour “PLAYLIST://11/10/2012
  1. thierry dit :

    superbe émission me suis vraiment régalé,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>