PLAYLIST://12/09/2013

Drunk Elk, Cuntz, Repo Man, Ben Frost, Poutre, Sebadoh, Tyranny Is Tyranny, Brame, The Medecine Theory, Violence Sociale, Negative Press, Hoax, Sewers, Raspery Bulbs, [Kataplismik], Malaïse, Maud, War Brides

01 : Drunk Elk : my home is on the edge of an ocean « Oceanus Procellarum » Doctor Guten Tag Rcds 2013

Retour du trio emmené par Dave Elk et originaire de Tazmanie. Ce premier extrait du nouvel album est très poignant, assez proche de  l’univers de Chris Knox ou des premiers The Fall. Un post punk chahuté, mélancolique et décharné.

02 : Cuntz : never felt better « Solid Mates » Homeless Records 2013

Deuxième album pour ce trio australien. Si le premier opus était assez proche du post punk de Wire ou de Gang Of Four, ce nouveau disque les voit conserver cette assise musicale tout en évoluant vers des sonorités plus garage et des gimmicks plus rock’n roll. Comme s’ils avaient injecté une bonne dose de Cramps dans leur univers grisâtre. Cette petite touche de folie leur va particulièrement bien.

03 : Repo Man : dog loose in the woods « All Mind In The Cat House » Lava Thief 2013

Très belle surprise avec le premier album de cette formation anglaise basée à Bristol. Le groupe oscille entre New Wave, Post Punk et Noise Rock avec aisance. Le chant est tout simplement excellent, tour à tour scandé ou hurlé. Repo Man s’impose comme une version anglaise des atmosphères troubles d’Enablers. De temps en temps, un saxophone hanté vient irradier leurs limbes électriques. Ce quatuor dégage une classe folle et le disque révèle au fil des écoutes des influences disparates mais au final assez cohérentes au travers de leur spectre sonore.

04 : Ben Frost : bread crumbs « Sleeping Beauty » Autoprod 2013

Double actualité pour le compositeur australien installé depuis de nombreuses années en Islande avec la  de son nouvel album « Black Marrow Ost » et la mise en ligne de la BO qu’il avait composé pour la réalisatrice Julia Leigh sorti en salles en 2011. Les deux disques sont très réussis, électronique ambiante contemplative mais j’ai un léger faible pour cette BO.

05 :  Poutre : impatiences « Voglio Di Piu » Autoprod 2013

Il aura fallu quatre années pour que le groupe d’Arles donne une suite à son premier enregistrement. Ce nouvel album distille un noise rock tendu, rythmique et abrasif. Leur musique oscille entre les regrettés Doppler et les nuisances d’Unsane. Le son est particulièrement bon et certaines compositions sont vraiment impressionnantes, à l’image de ce titre tout en nuances avec un final à l’arraché de toute beauté.

06 : Sebadoh : oxygen « Defend Yourself » Domino 2013

SebHache : « J’avais beaucoup aimé le single précédent ce nouvel opus mais je ne sais pas trop quoi penser de ce disque. Il sonne comme du Sebadoh, pas de toute là-dessus. De l’indie rock vaguement adolescent mais il manque la candeur et l’innocence qui faisait le charme des grands disques de la bande à Lou Barlow. Ce disque n’est pas mauvais mais je suis sûr qu’ils auraient pu mieux faire ».

07 : Tyranny Is Tyranny : manufacturing truth « Let It Come From Whom It May » Autoprod 2013

SebHache : « Premier album pour ce groupe américain de Madison formé par des anciens membres d’United Sons Of Toil qui revisite à sa manière une certaine forme d’émocore qui sévissait dans les années 90. Si les noms de Yaphet Kotto, Yage ou Shotmaker vous sont familiers, n’hésitez pas à jeter une oreille sur ce disque qui ne se contente pas de donner dans le copier-coller de ce qui se faisait dans le passé. Pour les autres, vous allez découvrir une musique écorchée, hautement mélodique portée par une voix éraillée et désabusée. Certes elle en a vu d’autres mais elle continue de crier sa rage envers et contre tout. Superbe !!! ».

08 : Brame : malebête  « La Nuit, Les Charrues » Autoprod 2013

Deuxième album pour ce duo bordelais qui apprécie tout autant les musiques ambiantes et industrielles que le blues le plus primitif. En résulte un disque malade ou s’entremêle accords du Delta et succession de drones. Le ton est singulier, âpre, répétitif et assez fascinant. De temps en temps, un chant lointain écorne les différentes strates de guitares slide. A la manière d’un Mendelson mais dans un autre registre musical, Brame en impose par la personnalité affirmée de son univers musical. Pas de prisonniers, tu aimes ou tu dégages. Du Royal Trux joué par SPK. Le seul défaut de ce disque intense est sans doute la longueur des titres. Brame s’écoute encore un peu trop jouer et semble se satisfaire de la contemplation de son isolement musical. Un bain de noirceur.

09 : The Medecine Theory: you might be « Versificator» Autoprod 2013

Ce duo guitare-batterie de Kansas City nous donne avec son nouvel sa vision du noise rock. Avec les moyens du bord, il offre à la manière d’un Villabrut ou des New Brutalism sa propre traduction de la musique jouée et enregistrée par Steve Albini aux débuts des années 90 avec Shellac en ligne de mire. Leur musique manque encore d’un peu de recul par rapport à leurs références pour rivaliser avec elles mais le potentiel est là. Le groupe prend du plaisir à jouer et ne cherche pas l’esbroufe, rendant le disque très agréable à écouter

10 : Violence Sociale:  too long « France 911» Worldend Recordz 2013

Un pur tube post punk tout en guitares approximatives. Ce titre est assez proche des premiers enregistrements du Feeling Of Love et est extrait d’une chouette compilation Front Wave au sein de laquelle on retrouve entre autre, Françoise Pagan, Harshlove

11 : Negative Press : the smoker « Long Haul » Inimical 2013

Ce groupe de Seattle  propose un hardcore noise des plus joussifs. Entre Pissed Jeans, Black Flag et les Cows, ils ont réussi à composer de véritables bombes à retardement. Negative Press va à l’essentiel, ne s’embarrasse d’aucune fioriture et sait faire saigner les genoux.

12 : Hoax : Los Angeles « St » Autoprod 2013

SebHache : « Deuxième diffusion avec le premier véritable album de ce groupe américain originaire du Massachussetts formé pas des membres d’Aerosols et de SQRM. Un noise rock hardcore à tendance sludge. Le son est pourri, c’est voulu et ça leur va très bien. Moche sale et méchant !!! ».

13 : The Obits : spun out « Bed & Bugs » Sub Pop 2013

SebHache : « Un petit morceau et puis s’en va. La bande à Rick Froberg est tombée bien bas. Non pas que la musique soit totalement nulle. Il y a pire quand même mais qu’est-ce qu’on est loin de la qualité des Hot Snakes ».

14 : Sewers: cabin fever « Hoisted » Homeless Records 2013

Premier album pour cette formation australienne qui oscille entre un certain swamp rock à la King Snake Roost, Birthday Party et le noise rock us façon Killdozer, Pissed Jeans. Des riffs rock’n roll rodent dans l’arrière scène et si le disque est un peu inégal, ce groupe dégage des volutes ma fois fort sympathiques.

15 : Raspery Bulbs : standing in line « Deformed Worship » Blackest Ever Black  2013

Du garage noise ultra efficace. Le groupe nous vient de Brooklyn et a été formé par Marco Del Rio, le batteur du groupe black métal Bone Awl. Tous les morceaux ne sont pas fabuleux mais il se dégage de ce disque une forme de frénésie tout à fait communicative, à l’inverse des enregistrements de The Men

16 :[Kataplismik] :  apparence « Apparence » Fingerprint 2013

Le duo rennais a mis entre parenthèse son goût pour le post rock électrique. En effet, ce nouvel enregistrement fait la part belle aux guitares classiques et acoustiques. Piano, trompette, accordéon.. accompagnent leurs mélopées en cordes souples. Leur univers musical peut évoquer une relecture de Silver Mt Zion par le fado de Madredeus. Le disque est magnifique et très touchant par la candeur des harmonies et la simplicité des arrangements car le groupe a su éviter le piège de la démonstration technique. Un album intemporel.

17 : Circuit Breaker : abandon casts « Grid » Autoprod 2013

Deuxième album pour cet étonnant duo londonien qui à la manière des Neptune construit lui-même la plupart de ses instruments. Leur musique est très singulière bien qu’influencée par des groupes comme DAF, Suicide, This Heat, SPK. Néanmoins Circuit Breaker ne verse pas dans la nostalgie des musiques indus du début des années 80. En effet, il réussit au moyen de sonorités électriques et d’accords dissonants à accoucher d’une véritable proposition sonore, porté par un chant psalmodié et habité. Le disque s’avère fascinant et en cie du dernier opus en date des Neg-Fi montre bien qu’on peut encore avoir des idées musicales en 2013. Le groupe cherche à tourner en France début Février. N’hésitez pas à nous contacter..

18 : Malaïse : can’t « K7 » Autoprod 2013

Première K7 pour ce duo hexagonal qui se ballade entre Lyon et Strasbourg si j’ai bien tout compris. Désormais, le groupe évolue en formule trio comme le prouve cette vidéo de leur passage à Rennes. Malaïse évolue à l’heure actuelle entre la No Wave de la Grande Triple Alliance Internationale de l’Est et la Front Wave de groupes comme the Vanishing. Il n’a pas encore choisi son camp et c’est tant mieux. Sur scène, la chanteuse, batteuse, bassiste m’a rappelé la classe des débuts de Lizzy Mercier Descloups (Rosa Yemen !!!) et ce n’est pas rien…

19 : Maud : dear deer i am so deep it’s disgusting « Cow » Autoprod 2013

Excellent deuxième album pour ce groupe allemand originaire de Munich. Maud distille un noise rock qui sent bon l’Amphetamine Reptile des années 90. Le trio assène des riffs implacables sur une rythmique plombée, le tout porté par un chant à la limite de l’implosion. J’ai souvent pensée aux défunts Janitor Joe à l’écoute de ce disque. Maud possède un très bon sens des gimmicks pour ne pas sombrer dans la parodie de ce qui se faisait avant. Belle surprise.

20 : War Brides : cuff  « Burden »  Autoprod 2013

SebHache : « Comme les playlists ont mis du temps à être actualisées cet été, je n’avais pas vu que ce titre avait déjà été diffusé deux fois. Jamais deux sans trois me dire-vous !! Du noise rock classique de chez classique en provenance de Chicago. Ce premier véritable mini lp oscille entre Hawks, Jesus Lizard et Playing Enemy. Le son est dense, les compositions accrocheuses mais il manque encore un petit quelque chose pour les rendre indispensables mais ils en sont tout proches ».

 

 

Un commentaire pour “PLAYLIST://12/09/2013
  1. Thanks for including us. High praise indeed.

    Russell
    Tyranny Is Tyranny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>