PLAYLIST://14/02/2013

Clogs, Deborah Kant, Trench Piss, Fun, STNNNG, Art Of Burning Water, Johns, Downtown Cuckoo, The KVB, Acteurs, All Blood, New Tongues, Hawks, Neg-Fi, Yemen, The Stevens, Birdbath, High Society

01 : Clogs : a hobson’s choice « The Sundown Song » Brassland 2013

Ce groupe australien connu pour sa musique de chambre et son post rock vient de publier un étonnant nouvel ep. Bryce Desner et Padma Newsome (membres également de The National) revisitent cette fois-ci le folk des années 70, Fleetwood Mac, Steely Dan…Normalement, je déteste ce genre de musique mais leurs mélodies sont tellement marquantes que cette relecture d’un folk hippie m’est devenue soudainement très proche. Un ep à écouter juste avant de se plonger dans le dernier album de Low.

02 : Deborah Kant : carded mail « Terminal Rail / Route » Boom Boom Rikordz 2012

Deuxième diffusion du tout nouvel album de Deborah Kant, une formation dont on avait défendu corps et âmes son enregistrement précédent, sorti en 2008. Ce nouveau disque comporte six nouvelles compositions dévoilant un penchant plus marqué pour les envolées psychédéliques. Deux titres parlent d’Acid et ce n’est sans doute pas innocent. La base Sonic Youth-Deity Guns est toujours présente mais elle s’est étoffée de couleurs plus luxuriantes. Can, Spacemen 3 prennent désormais des infusions chez Deborah. Le groupe prend du plaisir à jouer et nous à l’écouter. L’album dévoile ses charmes au fil des écoutes et l’impact de ses digressions sonores se fait de plus en plus sentir. Un voyage sonique qui transporte très loin les yeux fermés.

03 :  Trench Piss : come in the flesh « Démo »  2013

Première maquette pour un tout nouveau groupe nantais. Une seule année d’existence pour cette formation qui comprend Tom Bodlin (ex Café Flesh) et l’un des guitaristes des Choochooshoeshoot. Les deux autres membres aux cv moins fourni ne sont pas en reste musicalement car le niveau affiché est assez impressionnant pour un premier enregistrement. Les influences sont présentes : Hawks, Stnnng, Big’n…. Le seul léger bémol, pour l’instant est le chant. Tom Bodlin a tendance à en faire un peu trop sur les deux premiers titres. Comme c’est le dernier arrivé dans le groupe, il a sans doute voulu épater ses nouveaux copains. Par contre sur ce « Come In The  Flesh », l’alchimie est parfaite. L’enregistrement, réalisé par Jerôme des Minia Zavout est très bon et il nous tarde désormais de voir les groupe sur scène en compagnie des Pylône au mois de Mai.

04 : Fun : massive on meat  « 1,37 ep »  Cut Half/Tenzenmen/Rejuvenation 2013

Nouveau single pour cette formation finlandaise très influencée par le Chicago Sound des années 90. Si sur album, le groupe a tendance à lasser assez vite, le format court leur va très bien. Ces deux titres sont très réussis et assez différents l’un de l’autre. Le premier lorgne vers les débuts d’Us Maple tandis que le second propose une lecture psychédélique pertinente des Scratch Acid.

05 : STNNNG : texas disco « Empire Inward » Rejuvenation 2013

Quatrième album pour ce combo de Minneapolis, le premier pour le label français Rejuvenation, et peut-être leur meilleur disque à ce jour. Et pourtant leurs trois précédents opus étaient très très bons, reflétant un groupe noise rock singulier aussi à l’aise dans les rythmiques chaloupées de Jesus Lizard que dans les faux semblants d’Oxbow. Malgré, le soutient des webzine, STNNG peine toujours à trouver son public, bénéficiant d’un simple succès d’estime. Espérons que cela change désormais. Ce nouvel enregistrement voit le groupe accentuer  sa dichotomie originelle. Une partie des titres est très rapide et punchy, n’ayant rien à envier au dernier Pissed Jeans tandis que le reste de l’album les voit se rapprocher d’une formation comme Enablers. Seul le talent de composition des STNNNG réussit à concilier ces deux façettes. Le disque défile, les ambiances varient mais le talent est là, immense, aveuglant, faisant passer l’auditeur d’une ambiance langoureuse à une danse frénétique sans le désorienter. Le son est grandiose, à l’image de ces compostions relevées et échancrées. Œuvre foisonnante et fascinante, « Empire, Inward » impressionne à chaque écoute, dévoilant une formation inspirée et influente dans les semaines à venir.

06 : Art Of Burning Water : it didn’t get any better « This Disgrace » Riot Season 2013

On suit avec intérêt ce groupe anglais depuis ses débuts en 2006 car il faut bien avouer que leur mélange d’hardcore et de noise réveillait à chaque sortie un intérêt déclinant pour ce genre musical. Ce nouvel album est ahurissant par sa production. Le son est complètement dingue, immense, tellurique !!!! Le groupe reflète toujours ses influences (Deadguy, His Hero His Gone, Neurosis..) mais il a affiné son écriture rythmique et mélodique. Sur de nombreux titres, Art Of Burning Water tutoie ses illustres aînés sans  baisser les yeux. A l’instar de l’album de The Catalyst l’année dernière, je ne saurai trop vous recommander l’écoute de ce disque intense et lurchant à souhait.

07 : Johns : if they come « House of Wrongheads » Autoprod 2013

Au début des années 2000, une vague de très bonnes formations swamp rock avait réussi à sévir aux Etat-Unis, des Bellmer Dolls en passant par The Holly Kiss sans oublier The Starvations… Leur relecture du Gun Club et du Birthday Party était assez enthousiasmante mais ces groupes ont tous disparu dans une indifférence quasi générale. Johns s’inscrit dans cette filiation musicale.et leur premier maxi est un très bon disque de genre. Jay Munly semble parrainer ces six titres très prometteurs. A suivre

08 : Downtown Cuckoo : sensitive file « Ouest Coast Superstar » Bakedbeanz Production 2013

5 ans après leur premier album, voici enfin un nouveau titre du groupe post punk rennais.  Extrait d’une compilation brestoise, ce morceau renoue avec les influences du groupe : The Fall, Clinic, Wire. La rythmique plus groovy, laisse envisager une évolution carribéenne. A noter que le groupe est devenu un quintet avec l’arrivée du guitariste des (également claviériste pour Master Master Wait) et leur concert en première partie du KVB a été très convainquant.

09 : The KVB : hands « Always Then » Clan Destine 2013

Le duo anglais a livré un chouette set le mercredi 20 février au Bar’Hic. On savait que le groupe n’était pas une bête de scène mais le charme de leur musique a opéré sur la petite scène d’un bar bondé pour l’occasion. Les effluves des Mary Chain et d’A Place To Bury Strangers sont parvenues à toucher un public disparate, entre jeunes enthousiastes et quadra nostalgiques. Dommage qu’ils n’avaient pas avec eux leur nouvel album !!!

10 : Acteurs : cloud generating « st » Public Informations 2013

Très bon nouveau maxi pour cette formation originaire de Chicago influencée par la musique industrielle et le dub. Les ombres de Scorn ou de Spectre planent sur ce mini album sans pour autant peser sur le spectre sonore des Acteurs. Visions électriques d’un quotidien en morne urbaine. Envoutant.

11 : All Blood : I don’t’ want you to feel down « Someone Else’s Ocean » XO 2013

Petit bijou de Front Wave ce morceau. Une mélodie entêtante, un synthé déglingué et un chant pop en mode distorsion. Cette formation d’Austin se situe aux côtés de groupes comme Cheveu ou Total Control. Seul bémol, le nombre des morceaux, 15 titres, ça fait beaucoup d’un coup même si leur longueur n’est pas excessive.

12 : New Tongues : blomberg plows « We Are The Ones We Have Been Waiting For » Autoprod 2013

Si les noms de Tar, Buildings ou Hammerhead vous sont familiers, vous risquez fort de beaucoup apprécier le premier album de ce groupe américain originaire de Colombia. Leur noise rock, tendu et mélodique fait des merveilles. Le chant est excellent (pas très loin des Minia Zavout d’ailleurs). Les titres ne sont pas tous joués sur le même tempo, le trio aimant variant les ambiances pour mieux mettre l’auditeur à genoux au détour d’un break anodin. Excellente première sortie !!!

13 : Hawks : shit show « Split ep w Buildings » Cashcow Records  2013

Lors de leur dernière tournée européenne, Hawks et Buildings se sont retrouvés le 3 septembre 2012 sur la même date dans la ville de Chadenet (en compagnie des Pord et de Café Flesh). Après leurs prestations respectives et la dégustation de boissons locales, l’idée est venue de sortir prochainement un single avec ces deux formations. Une fois de retour aux Etats-Unis, le label Cash Cow a décidé de mener à bien ce projet. Pour l’instant, nous n’avons pu écouter qu’un extrait de chaque groupe mais ils s’avèrent redoutables. Ma préférence va pour l’instant aux Hawks avec ce morceau très direct mais au riff de guitare imparable. Un de mes titres préférés à ce jour pour le groupe d’Atlanta. Ce disque sort en avril et il me tarde de le recevoir…

14: Neg-Fi : concussion sleep « Split ep w DSE » Autoprod 2013

Nouveau single pour ce duo de Brooklyn qui collabore régulièrement avec Glenn Branca. Musicalement, le groupe continue d’explorer les méandres de la No Wave et du Free. Entre Brise Glace, Kleg, Gastr Del Sol,  Neg-Fi continue son chemin dans une indifférence totale. Et pourtant depuis 2006, ils délivrent une musique intrigante et inspirée à l’image de ce très bon nouvel ep.

15: Yemen : we need drugs « ep » Ikenai Records 2013

Un titre de morceau qui nous convient parfaitement!!! Deuxième diffusion du premier ep de cette formation norvégienne. Ce trio originaire de la ville de Trondheim oscille entre kraut rock, post rock et no wave. Sa musique fait résonner des écoutes répétées de Can et de Mogwai sans que cela interfère sur le plaisir d’écouter ces cinq morceaux envoutants. Le charme opère dès les premières diffusions et la qualité d’écriture laisse entrevoir de belles promesses sonores.

16 : The Stevens : alone « st » Chapter Music 2013

Le premier ep de cette formation de Melbourne est le parfait pendant du premier album sorti l’année dernière par leurs voisins des Pop Singles. Même obsession pour la pop à guitare des Go-Betweens, Bats, Chills et autres Cannanes. Les mélodies sont candides et désarmantes à souhait. Ce single se chantonne à tue tête comme à la grande époque de l’Anorak Pop. Terriblement attachant.

17 : Birdbath : tomorrow we will run faster « Split ep w Trumans Water » Ingue Records  2013

Ce groupe anglais originaire de Bristol existe depuis 1996, a déjà sorti trois albums et tourné avec Sonic Youth, Part Chimp… Pourtant sa musique n’était pas encore parvenue jusqu’à nous. De manière assez inexplicable, Birdbath est resté dans l’ombre tout ce temps, ne bénéficiant d’aucune chronique dans les webzine  que je parcours régulièrement et les quelques groupe anglais croisés lors des concerts organisés par Kfuel n’ont jamais mentionné leur existence. Cet anonymat ne peut plus durer. Cette découverte tardive n’en n’est que plus enthousiasmante car en dehors de leur nouvel album, je ne peux que vous conseiller de vous jeter comme moi sur ce qu’ils ont enregistrés auparavant et vous ne serez pas déçu… Entre Bastro, This Heat, Don Caballero et Enablers, Birdbath développe une musique instrumentale racée, glaçante et envoutante. Deux guitares, une basse, une batterie, point final. Le chant fait parfois son apparition mais ce sont bien les instruments qui ont le pouvoir. Le groupe ne joue pas sur la saturation mais il arrive à obtenir un son noise redoutable et assez intemporel par la seule qualité de ses dialogues musicaux. Les instruments se répondent sans se couvrir le temps de morceaux courts et tendus. Ce split single avec les vétérans de Trumans Water dont la musique parait cette fois-ci bien datée est une excellente introduction à leur univers sonore.

18 : High Society : sdkfz « démo » 2013

Depuis que le chanteur des God Bows To Math nous a mis sur la piste de ce groupe Néo-Zélandais, je guette avec impatience chaque nouvelle mise en ligne de leurs morceaux. Cette formation d’Auckland est très jeune et nous ne pouvons écouter à ce jour que trois titres de leur répertoire. Ce nouvel extrait est tout aussi bon que les deux autres. Le son est encore un peu jeune mais la qualité de ces titres juvéniles me rappelle l’urgence et la candeur de Warsaw et des premiers Wolfhounds. Sans aucun doute le groupe le plus touchant et désarmant à l’heure actuelle en Nouvelle Zélande et l’un des plus prometteurs.

19 : Fury Things : harsh « ep 2 » Autoprod 2013

Deuxième single pour ce combo de Minneapolis très influencé par Husker Du et encore plus par Sugar. Très bonne compo qui me fait penser également aux premiers maxi des Swerdriver. Des guitares toutes en distorsion avec une mélodie à la Byrds. La recette est simple et éculée mais quand les mélodies sont là, cette formule est tout simplement irrésistible.

Un commentaire pour “PLAYLIST://14/02/2013
  1. Piel Jean Luc dit :

    émission que je découvre ce soir avec cette playlist et vraiment épaté par ce qu’il se fait actuellement, moi j’était resté calé sur le milieu des années 80 et pensait qu’il ne pouvait plus rien avoir de valable ensuite, c’est une erreur et je vais etre plus attentif a ce qu’il se passe a partir de maintenant
    Fraternellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>