PLAYLIST://15/03/2012 And Also The Trees Interview

Angil & The Hiddentracks, Last Harbour, Microfilm, And Also The Trees, November, Fordamage

Lire

Emission spéciale et interview de Simon Huw Jones (chanteur d’And Also The Trees) et du musicien Olivier Mellano

01 : Angil & The Hiddentracks : when he says your name “Now” We Are Unique Records 2012

Cela fait déjà plus d’un mois que ce disque squatte de manière innocente des moments abandonnés à notre platine usagée. On avait ici adoré le précédent album d’Angil & The Hiddentracks : « The And ». Nous en avions fait notre ami de l’été 2010, partageant ensemble nombre de jours de pluie cette année là. Ce nouvel opus renoue avec les recettes de son prédécesseur. Inconscient musical parcellé de mélodies empruntées aux Broadcast, Stereolab, Moonshake, Go Betweens, Pram, soit une certaine vision de la pop, nonchalante et mélancolique. Le chant de Mickaël Mottet est toujours aussi attachant comme ont pu l’être à leur époque ceux de Stephen Pastel ou de David Gedge. L’instrumentation est riche, fluide, illuminant des mélodies sifflotantes et langoureusement entêtantes. J’ai le sentiment à chaque écoute de « Now » de retrouver une fragilité disparue après la publication du deuxième album du groupe français Carmine « Lumielle » et cette impression de retrouvailles illumine notre grisaille contractuelle.

02 : Last Harbour : narrow hearts « Your Heart, it carries the Sound » Autoprod  2012

Enorme surprise et à la clé une superbe découverte avec la publication du troisième album de cette formation de Manchester qui nous était jusqu’à là complètement inconnue. Ce collectif évolue dans une sphère musicale proche des Cesarians, Tindertsicks. Plus d’une fois je me suis surpris à songer au Band of Holy Joy reprenant le répertoire des Swans. Certains titres frôlent le sublime, dépoussiérant à leur manière, les tables de lois instaurées par Scott Walker. Une musique élégiaque, sombre et spectrale qui ne doit en aucun cas demeurer plus longtemps dans les méandres d’un undeground ingrat et vain.

03 : Microfilm : carnival « AF 127 » Head Records  2012

Lorsque l’un des magiciens du Secret du Son d’Abba m’avait parlé de la sortie prochaine d’un quatrième album de Microfilm, je m’étais demandé si le groupe était encore capable de surprendre vis-à-vis d’une formule qui avait peut-être atteint ses limites après les trois précédents enregistrements.  Une musique instrumentale d’obédience post rock entrecoupée de dialogues de films, le tout bercée par des mélodies héritées de certains formation émo des années 90 (Bob Tilton, Policy of Three, Polaris, Loisir..). En 2012, la formule n’a pas changé mais le groupe a su retrouver la candeur pop de leur premier album, alignant les morceaux désarmants les uns après les autres. J’ai plus d’une fois ressenti le sentiment, en fermant simplement les yeux, de regarder un film retraçant l’essoufflement du courant émocore et les débuts flamboyants du post rock, entrecoupés d’interview de Milemarker, Explosions in The Sky, Labradford, Kurt, Dawnbreed, Monochrome. Une nouvelle fois on sent que le groupe a pris du plaisir durant l’enregistrement et cette orientation, plus pop offre de nouvelles couleurs à leurs cartes postales cinématographiques, à l’image de ce morceau qui ouvre d’autres possibilités sonores au travers de la puissance du synthétiseur.

04 : And Also The Trees : vincent craine « Virus Meadow » Reflex Records 1986

Un morceau absolument sublime tiré du tout premier album de cette formation issue d’Inkberrow dans le Worcestershire. On retrouve déjà sur ce titre tout ce qui fait le charme d’And Also The Trees, une guitare cristalline, jouée comme une mandoline, le tout porté par la voix suave et grave de Simon Huw Jones qui nous fait le plaisir d’être parmi nous avec le guitariste Olivier Mellano. Ce dernier nous expliquant les raisons de leur présence dans notre studio

05 : And Also The Trees : burn down this place « Hunter, not the Hunted » AATT 2012

06 : And Also The Trees : fighting in a lighthouse « When the rains come » AATT 2009

Un extrait d’And Also, sorti à l’origine sur un album assez mal aimé,« Angelfish », qui marquait une évolution vers une musique plus influencée par la scène américaine folk rock. Cette version est extraite d’un album qui reprenait en version acoustique des morceaux de leur répertoire. Simon nous raconte tranquillement l’histoire de ce projet, sa vie actuelle à Genève et sa rencontre avec Bernard Trontin, le batteur des Young Gods.

07 : November (Simon Huw Jones & Bernard Trotin) : another country “st” Shayo 2006

08 : And Also The Trees : the legend of mucklow « (Listen for) the Rag & Bone Man » AATT 2007

Olivier nous raconte un concert commun avec Simon dans lequel il reprenait ce titre en particulier et de sa relation de travail avec quelqu’un dont il était assez fan dans les années 80. On discute ensuite du fait que Simon ne vit pas de sa musique, des ses différents métiers et de sa relation avec les Cure, un groupe qui les avait beaucoup aidés à leurs débuts : « Good Guys » !!

09 : And Also The Trees : angel devil man & beast « Hunter, not the Hunted » AATT 2012

Une autre chanson magnifique de leur nouvel album pour converser autour du statut particulier d’And Also The Trees en France. Une formation soutenue par les média et ensuite ignorée dans les années 90 avant de connaître un regain d’intérêt depuis 2007. Simon nous parle ensuite plus en détail des raisons de leur virage « americana » au travers d’albums comme « Angelfish », « Silver Soul » et de son rapport au folk anglais.

10 : And Also The Trees : sickness divine “The Klaxon” Normal 1993

L’entretien bascule ensuite sur leurs prochains concerts, sur les premiers retours du nouvel album, des comparaisons stupides avec Dead Can Dance….Olivier nous révèle ensuite qu’il part travailler à New York avec l’ingénieur du son du dernier album des Swans, Bryce Gogin, de son futur voyage au Chili, de son projet MellaNoisEscape

11 : And Also The Trees : bloodline « Hunter, not the Hunted » AATT 2012

On aurait aimé converser encore longtemps avec ces deux musiciens mais le temps qui nous était imparti, arrivait à son terme, juste le temps de parler de chants de marins, de se dire au revoir et d’avoir le bilan en direct de cette interview par Lester Brome

12 : Fordamage : a man and a dog “Volta Desviada” Kythibong 2012

Changement total de registre pour conclure cette émission particulière avec en exclusivité, un extrait du troisième album des Fordamage. Ce disque est splendide, dévoilant un quatuor en colère et qui en a définitivement finit des comparaisons avec The Ex ou Arab On Radar. J’avoue que je ne pensais pas que les Fordamage puissent atteindre un jour, un tel degré de créativité. Le chant, auparavant hésitant, est cette fois-ci totalement renversant. On y retrouve la même conviction rageuse qui animait le Bob Mould de « Metal Circus ». Les compositions sont variées, et souvent ahurissantes, à l’image de ce morceau et de son final en forme d’expiation de toute nos  frustrations. La rythmique est tribalement géniale et le chant décalé d’une redoutable efficacité. Je n’ai pas fini de vous reparler dans les semaines qui suivent de cet album hors norme qui ne cesse de m’impressionner, écoutes après écoutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>