PLAYLIST://18/10/2010

Das Racist, The Left, Tapso II, Ambellyn, Gonebald, Fun, hawks, Unsane, death in June, Roc Marciano, The Liminanas, Big Black Cloud, Wisdom Teef, 202project, The Soft Moon, Bootblacks, The Somnambulist

01 : Das Racist : hahahaha JK “Sit down Man” Greedhead 2010

Un des collaborateurs de cette émission nous avait donné une copie de cette mix tape éditée par un trio hip hop de Brooklyn. C’est en écrivant ces modestes lignes que je me suis rendu compte que Lelo J Batista en parlait également dans le dernier numéro de Noise. Ah les coïncidences !!!.

Effectivement on a droit à un parfait combo de branleurs bien dans leur époque et comparables en cela aux premier Beastie Boys. Des titres insipides battent le pavé avec de purs moments de jubilation sonore, comme toute mix tape qui se respecte

02 : Das Racist : you oughta know “Shut Up Dude” Greedhead 2010

Et de deux pour le prix d’un avec ce titre tiré de leur deuxième mix tape tout aussi réjouissante que la précédente. Ce morceau a tout pour devenir un sacré tube sur les radio Ferarock. Et dire qu’en France on se pâme devant les Naïve New Beaters.

03 :The Left : battle axe « Gas Mask » mello Music 2010

Et une claque de plus en hip hop cette année et une nouvelle fois, on la doit à Apollo Brown qui se fait accompagner de Journalist 103 et de DJ Soko pour mener à bien son nouveau projet. The Left n’a pas grand-chose à voir avec le hip hop soul d’Apollo. Le ton est plus dur, les couleurs plus sombres et ce titre est sans doute son meilleur morceau à ce jour. D’ailleurs au vu des collaborateurs de ce disque (Roc Marciano, Invincible….), on peut ajouter que ce « Gas Mask » et ses dix sept titres fait figure de testament musical en matière de hip hop pour cette année. Le disque foisonne d’idées autour d’une musique désabusée, assez basique dans sa forme mais terriblement efficace à l’écoute. Impressionnant.

04 : Tapso II : tonico “st” Tapso Record 2010

Très bon nouveau groupe italien qui oscille entre les ambiances tendues de Shipping News et le calme relatif d’un Dirty Three. La production est scintillante, offrant une palette sonore ambitieuse à une formation en devenir. Affaire à suivre.

05 : Ambellyn : ufon “If you believe in love” Mama rda Maso 2010

Tout comme cette formation tchèque d’Ostrava qui signe ici un premier mini album singulier et inspiré. A l’instar des Balaclavas, ils proposent une relecture vivifiante et terriblement pertinente du Post Punk. Entre Birthday Party, Pere Ubu et Zé Records, ils n’ont pas fait leur choix, laissant leur spectre musical se développer au gré de leurs envies. Amicale ou cinglante et parfois assez bordélique, la musique d’Ambellyn ne laisse pas indifférent.

06 : Gonebald : vengeance is a lazy form of grief « Waiting out » Narrominded 2010

L’extrait diffusé il y a près d’un mois donnait envie d’écouter attentivement leur neuvième album. Il est vrai que ce « Waiting out » fait partie de leurs tous meilleurs enregistrements. Cette formation hollandaise d’adoption était capable du pire sur disque comme sur scène d’ailleurs. Cette fois-ci, leur noise rock entre Hammerhead et Collossamite fonctionne à plein régime, révélant une formation très inspirée et concernée par son propos. Un retour aux affaires des plus réussi.

07 : Fun : new 13 “New 13” Cut Half/If Society 2010

Après des enregistrements qui sentaient bon le Lizard sous les bras, cette formation finlandaise a su trouver un ton plus personnel pour illustrer son admiration vis-à-vis du combo de David Yow. Le groupe a choisi la référence à la citation littérale offrant ainsi une approche fraiche et enthousiasmante de la scène de Chicago.

08 : Hawks : hey regina “split ep w Café Flesh” Transruin 2010

Un split ep qui a vu le jour grâce à l’ami Jonathan de l’excellent webzine To Built on a Weak Spot. C’est en effet suite à une chronique de Café Flesh que le groupe américain Hawks est entré en contact avec la formation d’Angoulême pour sortir un effort commun. Cette collaboration fonctionne à merveille sur ce deux titres, le sax de Café Flesh emmenant les Hawks sur les rivages escarpés de Killdozer et des Cows et vice versa. Excellent, tout simplement

09 : Unsane : pigeon “ep” Coextinction 2010

L’arnaque de la semaine avec ce single sorti uniquement en version digitale. Ce nouveau label est d’ailleurs monté par Chris Spencer (Unsane, Cutthroats 09, Celan), Dave Curran (Unsane, Pigs, Players Club), James Paradise (Players Club, Pigs) et le producteur Andrew Schneider (Slughog, Pigs). Le prix du téléchargement n’est pas prohibitif, 3,99$ mais il n’y a que deux véritables titres d’Unsane car le troisième ressemble plus à de la friture radiophonique qu’à un morceau digne de ce nom. Par contre les deux inédits sont terribles dont ce « Pigeon », véritable brûlot de noise blues incendiaire. Et il est vrai que lorsqu’Unsane est à son top, on a envie de tout leur pardonner.

10 : Death in June : wolf rose “Peaceful Snow/Lounge Corps” NER 2010

Comme le dit si bien Lester Brome : « Nous attendions avec impatience la sortie de l’album de Death In June tant le morceau annonciateur, « Peaceful Snow » nous avait retourné. 13 titres, piano – voix et quelques atmosphères toujours aussi sombres. Dès le départ, la voix de Douglas Pearce nous emmène sur des chemins cabossés et tortueux. Alors bien sur, ce groupe qui joue sur l’imagerie nazie est l’objet des rumeurs les plus folles mais qu’importe, laissons ça aux pseudos journalistes en mal de scoops et concentrons nous sur cette musique propice à la mélancolie et aux questionnements. Du début à la fin de l’album, on s’imagine sur les ruines d’un champ de bataille, des cadavres autour de soi, défigurés, qui nous regarde droit dans les yeux. La joie de vivre en quelque sorte… Un grand album, un de plus. En plus de cet album, un deuxième disque instrumental baptisé « Lounge Corps » revisite les classiques de ce groupe au piano. »

11 : Roc Marciano : snow “Marcberg” Fat Beats 2010

Décidemment, le hip hop est le fil rouge de cette émission avec le premier album de Roc Marciano, assez proche musicalement de Blacastan. Un hip hop froid, austère musicalement et mélodiquement qui s’immisce peu à peu le long des sillons de votre platine.

12 : The Liminanas : funeral baby “st” Trouble in Mind 2010

Les labels américains Trouble In Mind et Hozac records ont complètement flashé  pour des français et sortent donc l’album de The Liminanas baptisé sobrement « The Liminanas ». Ces individus fortement inspirés par Gainsbourg, le psychédélisme et les substances abrutissantes délivrent un amour de pop sucrée et salée. Les tubes pleuvent et mon parapluie s’envole vers Cherbourg.

13 : Big Black Cloud : negative neighborhood “Dark Age”  Stankhouse 2010

Oh que ce disque nous fait plaisir. On avait découvert cette formation de Portland via un précédent split single alors qu’ils s‘appelaient encore Here Comes a Big Black Cloud. Le nom s’est raccourci mais le potentiel affirmé précédemment prend désormais toute sa mesure avec ce flamboyant premier album. Embrassant toutes sortes d’influences (Cows, Dead Kennedys, Butthole Surfers…), Big Black Cloud livre un disque noise foutraque, dévergondé et totalement jubilatoire. Petit bémol, la production du disque n’est pas tout à fait  à la hauteur du talent de l’une des formations les plus passionnantes du moment.

14 : Wisdom Teef : new jam “st” Modern Radio 2010

Voici enfin le premier album tant attendu des Wisdom Teef qui avaient illuminé ce début d’année avec leur deuxième maxi grâce à un post punk tendu et acéré. Et c’est bien là le problème de cet album car on y retrouve l’intégralité du maxi en question, ce qui fait quatre misérables inédits à se mettre sous la dent. Grhhhhhhhhh mais bon il faut bien admettre que les nouveaux titres sont au même niveau que les précédents. Le groupe a vraiment trouvé son identité sonore entre The Fall et The Ex, développant une trame musicale identifiable dès les premières mesures. Ça fait cher l’inédit mais quand on aime, on ne compte pas toujours. Par contre, pour celles et ceux qui ne possédaient pas le maxi, cet album vaut vraiment le détour.

15 : 202project : raw club “Totale Eclipse” Le Son du Maquis 2010

Merci à Hazam de nous avoir fait découvert l’univers singulier de JP Marsal, alias 202project. Sa musique puise son inspiration dans les interstices du rock, les bas-côtés du Mainstream. On y croise des sosies de Suicide, des imitations de Section  25, des références à Lee Renaldo. On y respire surtout un air vicé et anxiogène qui entraîne une addiction rapide à ces faux semblants saturés. Un des disques marquants de cette fin d’année.

16: The Soft Moon : bones “ep” Captured Track 2010

Mike Sniper, alias Blank Dogs mais aussi boss du label Captured Track a eu la très bonne idée de signer cette formation de San Francisco qui rêve intensément de Manchester. Relecture plus que réussie des premiers Section 25 et d’A Certain Ratio. Un des must de cette année en matière de Front Wave et ce morceau plonge notre « Instant Supercopter » dans la brume la plus épaisse. La boucaille comme on dit sur la côte du 56.

17 : Bootblacks : empire “split ep w Monozid”

Cette nouvelle formation de Brooklyn a été formée sur les cendres des excellents Holy Kiss, orfèvres en matière de swamp rock. Cette nouvelle mouture oscille entre Front wave et Swamp Rock. A l’aune de ce premier split single, elle n’a pas encore choisi son camp, offrant ainsi deux morceaux tout aussi convaincants mais dans deux styles différents. Cette fois-ci, nous avons mis en avant sa facette Front Wave.

18 : The Somnambulist : 80’s violence “Moda Borderline” Acid Cobra 2010

Etonnante formation cosmopolite plus ou moins réfugiée à Berlin qui flirte entre les influences cabaret de Kurt Weil et les rivages noise rock de Chicago. On peut penser à une variation des Cesarians en mode Pissed Jeans. Tout n’est pas parfait dans ce premier album car il n’est pas si facile de faire cohabiter deux textures si différentes au sein d’une seule et même composition. Par contre, lorsque le charme opère, les bras m’en tombent et particulièrement sur ce titre qui invite Cop Shoot Cop à reprendre l’Enfance Rouge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>