PLAYLIST://19/04/2012

The Chap, Death Grips, Neptune, Labasheeda, Logikparty, Cellular Chaos, Crows in Stereo, Headwax, Formica, Ed Schraders Music Beat, Wreck & Reference, Git Some, Pigs, Slug Guts, Last Harbour, Grand Father, Sky : Lark !, Adolina, Bikini Eyebolt, Joe4, Willis Earl Beal


01 : The Chap : rhythm king “We Are Nobody Lo Recordings 2012

Un nouvel album agréable de plus pour le groupe londonien. Comme d’habitude leur pop rock est très sympathique à écouter, lasse sur la durée du long format mais tant que The Chap sera capable de composer ce genre de ritournelles pop mélancolique, je leur pardonnerai  presque tout. Si seulement ils pouvaient arrêter de sortir des albums pour se consacrer sur des formats plus courts, l’avenir pourrait bien leur appartenir.

02 : Death Grips : get got “The Money Store” Epic 2012

Un an à peine après l’excellent « Exmilitary », voici le retour du duo de Sacramento : MC Ride et Zach Hill. On est toujours dans un hip hop saturé, héritier des années Wordsound mais la magie ne fonctionne que trop rarement sur cet enregistrement. J’aurai préféré attendre un peu plus longtemps de leurs nouvelles, la qualité de la musique s’en serait peut-être ressentie. Too Much Too Soon.

03 : Neptune : rpr « MSG RCVD » Northern Spy 2012

Il était grand temps de vous diffuser un extrait de ce tout nouvel album de Neptune, que l’on a choppé le soir de leur concert sur Rennes. Plus rythmé que son prédécesseur « Silent Partner », cette nouvelle session travaille sur une polyrythmie minimale et discrète. On a parfois l’impression d’écouter du Test Departement sous Codeine. Une pulsation lente et enivrante domine l’ensemble des morceaux et si ce disque ne fait pas partie des enregistrements essentiels de cette année, il n’en demeure pas moins une très bonne porte d’entrée vers une transe cotonneuse et brumeuse.

04 : Labasheeda : castfat shadows “Castfat Shadows” Autoprod 2012

Ce groupe hollandais est en net progrès par rapport à ses précédentes sorties. Musicalement, Labasheeda propose une noise dissonante influencée par Sonic Youth, Polvo, portée par une voix féminine qui n’est pas sans rappeler Heliogabale ou Berline0.33 mais dans une version plus pop.

05 : Logikparty : blonde on blonde “Oh Cult” White Plague 2012

Génial, tout simplement génial. L’un des disques du moment avec la parution du tout premier album de cette formation irlandaise. Leurs deux premiers singles étaient déjà très prometteurs mais Logikparty a énormément progressé dans l’écriture des morceaux et dans l’enregistrement de ses compositions. Ce disque est une merveille de Front Wave, oscillant entre les Slits, ESG, Dog Faced Hermans et The Fall. Impossible ne pas danser sur ces brûlots post punk incandescents. A ranger cette année à côté du Funk Police et du Prinzhorn Dance School.

06 : Cellular Chaos : smothering instinct “ep”  Ug Explode 2012

Quand Weasel Walter quitte sa batterie pour jouer de la guitare, il quitte le registre free de ses dernières productions pour renouer avec la No Wave des premiers disques des Flying Luttenbachers. Cette nouvelle formation de Brooklyn marche sur les pas d’Arab On Radar  (ou Doomsday Student si vous préférez) et de Melt Banana. Un single très efficace en attendant de pied ferme un éventuel premier album

07 Crows in Stereo : our process “Blackfeather” Autoprod 2012

La découverte de la semaine nous vient du Pays de Galles. Ce jeune groupe nous offre une belle relecture du noise made in Chicago. Les ombres des Buildings, Accordion Crimes et autres Cartographer planent sur ce premier maxi, superbement enregistré. Ce morceau est une véritable perle post-Shellac.

08 : Headwax : painted black « st » Autoprod 2012

Un autre groupe influencé par Shellac qui nous a offert une prestation convaincante le vendredi 20 avril en compagnie des

09 Formica : happy “st” In My Bed 2012

En très grande forme ce soir là. Sans doute mon concert préféré de cette formation influencée par Pavement, Built To Spill et les Country Teasers, soit une certaine idée du pop rock.

10 : Ed Schraders Music Beat : do the manuver “Jazzmind” Load Records 2012

Ed Schrader est un batteur, originaire de Baltimore qui a accompli toutes sortes de choses dans son existence mouvementée mais dont la plupart nous sont encore totalement inconnus à ce jour. Accompagné de son acolyte Devlin Rice, il a monté il y a deux ans ce nouveau projet, entre No Wave, Noise et Post Punk. Père Ubu, Liquid Liquid, Magazine, Savage Republic parrainent ce premier album qui, malgré sa diversité rythmique et sonore, offre une rare cohérence. Ils sont su dépassés leurs influences pour composer de véritable hymnes entêtants et désincarnés. Une des très belles surprises du moment !!!!

11 : Wreck & Reference : the solstitial « No Youth »  Flenser 2012

Nous suivions ce groupe de Los Angeles depuis la parution de leur K7 l’année dernière mais nous nous étions gardés de diffuser leur musique car on était persuadé qu’ils pouvaient faire mieux. Pour une fois, cette stratégie de diffusion s’est avérée payante et c’est avec un énorme plaisir que nous diffusons un premier extrait de cet énorme album. Relecture brillante d’une musique jouée par Fœtus dans les années 80. Le groupe oscille entre noise, drone et indus, n’hésitant pas à développer des ambiances sourdes à la Neurosis. Sublime, un voyage électrique grisant et éreintant dont on ne revient pas indemne.

12 : Git Some : accountability starts with me “ep” Alternative Tentacles 2011

Chouette single sans prétention pour cette formation américaine proche des Cows, Pissed Jeans, Plainfield. Une Noise Redneck servie bien sec.

13 : Pigs : drained « You Ruin Everything » Solar Flare 2012

Si vous avez été un tant soit peu déçu par le dernier album d’Unsane, vous pourriez trouver votre bonheur avec le premier long format des Pigs, un groupe emmené par leur bassiste, Dave Curran. Entre stoner et noise, le groupe tire son épingle du jeu. Malheureusement, j’ai bien peur qu’une fois passé le plaisir réel de deux, trois écoutes, que cet s’oublie tout aussi facilement que le dernier Unsane. Il manque cette petite touche de naïveté et de candeur qui font tout le charme et la grandeur d’un premier album.

14 : Slug Guts : coathanger blue “Stranglin you too ep” Hozac 2012

Moins inoubliable que la face A, classique swamp devant l’éternel, ce morceau voit le groupe emprunter la tournée tardive des cabarets oubliés du petit jour. Bancal, certes mais oh combien touchant !!.

15 : Last Harbour : narrow hearts « Your Heart, it carries the Sound » Autoprod  2012

Il fallait vraiment rediffuser un extrait du troisième album de cette formation de Manchester qui nous était jusqu’à là complètement inconnue. Ce collectif évolue dans une sphère musicale proche des Cesarians, Tindertsicks. Plus d’une fois je me suis surpris à songer au Band of Holy Joy reprenant le répertoire des Swans. Certains titres frôlent le sublime, dépoussiérant à leur manière, les tables de lois instaurées par Scott Walker. Une musique élégiaque, sombre et spectrale qui ne doit en aucun cas demeurer plus longtemps dans les méandres d’un undeground ingrat et vain.

16 : Grandfather : spun « The demo tape » Autoprod 2012

Un groupe américain de plus à suivre les chemins empruntés par The Men ou Cloud Nothings ces derniers mois, revisitant avec plus ou moins de réussite des combo comme Sugar, Dinosaur Jr ou Nirvana.

17 : Sky : Lark ! : pashupatinah « split ep with Wedding Terd » Autoprod 2012

Nouveau single pour cette formation anglaise marquée par la noise déjantée des  Table, Swob et autres Rapeman. Le groupe vient de faire quelques dates françaises, malheureusement pas sur Rennes. Dommage car ce titre est une nouvelle fois très réussi.

18 : Adolina : mind curfew “Caldeira” A tant Rêver du Roi  2012

Premier album très agréable pour ce groupe belge, très influencé par la scène Dischord des années 90 : Fugazi, Lungfish. Des accents noisy pop traversent l’album, évitant ainsi la redondance d’une formule un peu trop classique par moments eu niveau rythmique. Je ne leur souhaite qu’une évolution à la Picore (le groupe espagnol) pour leur prochain enregistrement afin de faire oublier leurs figures tutélaires.

 19 : Bikini Eyebolt : collecting « st » Tenzenmen 2012

 Très bonne initiative pour le label Tenzenmen de regrouper les enregistrements de cette formation australienne, formée à Melbourne à la fin des années 2000. On y découvre un groupe influencé par le post punk des premier Wire, la dissonance des Liars et l’héritage Amphetamine Reptile. A l’image de cet excellent morceau, cet enregistrement posthume méritait amplement une réédition.

 20 : Joe 4 : Spartacus « démo » Autoprod 2012

Ces nouveaux morceaux du groupe croate devraient figurer tout prochainement sur un nouvel ep à paraître sur l’indispensable label Whosbrain Records. C’est avec grand plaisir que l’on découvre ces titres abrasifs à souhait, à mi chemin entre Jesus Lizard et de Big’n.

21 : Willis Earl Beal : close to me « Acousmatic Sorcery » XL Recordings 2012

Lester Brome : « Démobilisé de l’armée américaine pour raison médicales, Willis Earl Beal part de Chicago et erre tel un clochard à Albuquerque. Remarqué grâce à ses dessins par un magazine qui en fait sa couverture, il en profite pour leur refiler quelques titres enregistrés sur une cassette toute pourrie. Entre blues mystique et pop chamanique, cet enregistrement et plus particulièrement ce titre pourrait provenir de la fameuse collection Lomax, mais non, il s’agit bien d’un grand costaud répondant au doux nom de Willis ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>