PLAYLIST://21/06/2012

We Are Van Peebles, Minia Zavout, Distorminal Deadwax, Psykick Lyrikah, 202 Morning Side, Bermuda Triangles, Zammuto, The Beaters, Le Prince Harry, Cutman, Old Loaves, Liars, Blacastan, Get Your Gun, Gay Aniversary, Christmas Island, Kids of Zoo, Drive With A Dead Girl, Exposé, Duck Fight Gooze, Terebenthine

01 : We Are Van Peebles : mindshaft « We Ain’t Promoters » Autoprod 2012

Nous avions découvert sur scène cette nouvelle formation rennaise en première partie des Berline0.33 au Bar’Hic l’année dernière. Quelques concerts et répétition plus tard, voici leur première véritable démo qui dévoile un groupe qui ne se contente pas de s’inspirer du noise rock américain. Si Shipping News ou Fugazi font toujours partie de leurs influences, We Are Van Peebles n’hésite pas à piocher des idées chez les Future of The Left. Cet enregistrement est très convaincant, il ne leur reste plus qu’à multiplier les concerts et les rencontres pour donner à leur musique  un ton définitivement personnel.

02 : Minia Zavout : turge “demo” Autoprod 2012

On reste sur Rennes avec l’apparition de ce nouveau duo guitare batterie au sein duquel on retrouve l’un des membres de Gesar Khan, une autre formation à suivre de très près. Ce titre est tout simplement excellent. Une intro de guitare à la Bastro/Hammerhead, un chant rageur qui n’est pas sans me rappeler le meilleur des vocalises d’Armand Gonzales au début de Sloy. La batterie est efficace. Bien sûr la production manque de relief mais cette maquette est véritablement enthousiasmante, Minia Zavout se rapprochant de formations comme Accordion Crimes ou Carthographer. Vivement la suite !!!!

Il faut bien admettre qu’il se passe actuellement quelque chose sur Rennes en matière de Noise Rock .Entre le retour des Moller Plesset et l’arrivée de nouvelles formations, une certaine émulation est train d’apparaître un peu comme à Nantes au début des années 2000 et qui a vu l’éclosion de Chevreuil, Papier Tigre……Comme si les graines que l’on avait semé depuis plus de 15 ans dans cette émission commençaient enfin à éclore localement. La preuve par le son ici

03 : Distorminal Deadwax : tiny forehead “st” Gibbon Envy 2012

Excellente idée de ce label anglais d’éditer ces bandes enregistrées en 2009. Ces six morceaux enregistrés quelque part à Londres n’avaient jamais encore vu le jour et pourtant Distorminal Deadwax, ce groupe totalement inconnu a été formé par certains des plus brillants musiciens noise post punk des années 90. On y retrouve en effet David Uskovitch des Distorted Pony, Gordon J Watson, le guitariste des Terminal Cheesecake, Le batteur d’Headcleaner et le bassiste des Alien Sex Fiend ainsi que le chanteur des FirePariah. Tout ce beau monde a réussit à composer des très bons morceaux noise, très intense. Mes préférés, à l’image de ce morceau sont ceux dominés par David Uskovitch. L’exhumation de l’année et on ose espérer une reformation au vu de la réussite artistique de ce projet.

04 : Psykick Lyrikah : tout s’oublie « Acte II » Autoprod 2012

Dans le registre des disques enregistrés très rapidement, ce nouvel opus du rappeur Psykick Lyrikah fait office de manuel scolaire. Avec l’aide d’Olivier Mellano à la guitare, ils ont mis sur bande ces neuf titres en à peine 3 heures. Boîte à rythme minimale, flow proche de Dälek et arpèges post punk dessinent le schéma narratif du projet. Le résultat de ces explorations musicales est vraiment passionnant et le charme du disque réside dans les imperfections sonores de cette collaboration née dans l’urgence.

05 : 202 Morning Side : Stalingrad “The Place The Space” Autoprod 2012

Derrière ce nouveau projet se cache l’inévitable chanteur d’Oxbow, Eugene Robinson (Avez-vous déjà écouté son groupe punk, les Whipping Boy ???)  et JP Marsal responsable du 202 Project. Le résultat de leurs échanges n’est pas sans évoquer par moments les échanges du dernier Psykick Lyrikah. On y découvre une Front Wave poisseuse, blafarde et pourtant oh combien touchante. On y découvre un Eugène rendant hommage à Ian Curtis sans chercher à singer le leader mancunien. Ces quelques morceaux sont véritablement touchants et méritent une sortie discographique en vinyle digne de ce nom.

06 : Bermuda Triangles : black night satellite »Transmissions » CNP Records 2012

Lester Brome :« un extrait du second album de ces américains inspirés par Neptune. L’album précédent nous avais conquis, celui là reste dans la même veine et c’est tant mieux ! ».

07 : Zammuto : yay « st » Temporary Residence 2012

Lester Brome : « Nick Zammuto est le guitariste de The Books, groupe qui est souvent plus mauvais qu’autre chose. Son projet solo lui, est nettement plus enthousiasmant. Ce morceau, « Yay » est un vrai tube pour les amateurs de chants tyroliens sous acides ».

08 : The Beaters : fishage “Fishage” Volar Records 2011

Premier album pour ce groupe américain influencé par Liars, Erase Erarrata, Ex Models. Le son est encore assez brouillon et le groupe semble  hésiter entre post punk et Front Wave mais certains titres se révèlent terriblement efficaces. Une véritable œuvre de jeunesse.

09 : Le Prince Harry : no brain “It’s Getting Worse” Rockerhill/Teenage Menaupause  2012

Nous avions découvert ce groupe belge au travers d’un split album avec Duflan Duflan. Leur Front Wave avait marqué nos esprits et c’est avec une certaine impatience que nous guettions la sortie de ce premier album. Devo, Clinic balisent toujours leur terrain d’expression mais leur post punk a trouvé sa personnalité entre Total Control et Pop 1280. L’album est gorgé de hits et il est très difficile, voire impossible de ne pas se déhancher à l’écoute de  ces brûlots de noise discoïde enfiévrée. La grande force du disque est de varier les tempo et les ambiances.  Le Prince Harry ne se contente  pas d’appliquer durant ces neuf titres une seule et même formule, offrant une relecture pertinente du spectre post punk dans toute sa diversité. Le groupe sera en concert au Bar’Hic le vendredi 06 Juillet 2012

 

10 : Cutman : Bad Party “Universal Laws” Underground Communiqué Records 2011

Excellent titre extrait du premier album à notre connaissance pour ce groupe de Chicago. Il est indéniable que ce bastion du noise rock a fortement influencé la musique des Cutman. Les références à Jesus Lizard, Shorty, Cows sont bien présentes mais à la manière des Buildings, cette formation arrive à les faire oublier grâce à un bon sens du gimmick. Malheureusement, le groupe peine à convaincre sur la longueur d’un album choisissant parfois des chemins de traverse assez délicats ou le chanteur se prend pour Chris Cornel sur des ritournelles un trop grunge à notre goût.

11 : Old Loaves : hooks “Drowser” Autoprod 2012

Une nouvelle formation Néo-Zélandaise à suivre de très près. Ce jeune trio se montre très impressionnant avec la sortie de ce premier album. Le son est immense, donnant tout le relief nécessaire à leurs compositions torturées. Musicalement, Old Loaves a su trouver son identité sonore entre noise rock, stoner et sadcore. Quelque part entre Neurosis, Tad, Soundgarden et Slint. Ce titre me fait penser à une suite émouvante des défunts God Machine. J’ai tendance à décrocher sur les passages les plus stoner mais ces digressions rendent l’album varié et très agréable à écouter. Par contre lorsque le groupe resserre son écriture, le résultat est saisissant à l’image de ce morceau, splendide complainte hurlée jusqu’à la nuit.

12 : Liars : brats “WIXIW” Mute 2012

Lester Brome : « Liars est un groupe qui se renouvelle sans cesse, ils le prouvent une nouvelle fois avec cet album faisant la part belle à l’électro, l’ambient et les ambiances fumeuses et planantes. Une fois rentré dans cet album, il ne vous lâche plus et vous vous surprenez à l’écouter trois fois par jour, ce qui est un motif de divorce donc, méfiance ! ».

13 : Blacastan : murals ft Doop Nixon “The Master Builder Part II” Brick Records 2012

Lester Brome : « Du hip hop à l’ancienne comme on l’aime dans kérozène, notez ces rimes riches, c’est beau. Ce titre est une véritable bombe pour ceux qui veulent bien dodeliner des genou ».

15 : Get Your Gun : staying for a while “ep” Autoprod 2012

Terrible deuxième single pour ce groupe suédois qui oscille entre noise et swamp rock. Le Gun Club rode dans les sillons de ce quatre titres fomenté dans un blues d’hiver. La production est excellente, le chant à la hauteur de ces compositions hantées par les Sixteen Horsepower et les Movie Star Junkies. J’ai plus d’une fois songé au groupe hexagonal Otto à l’écoute des ces plages enfiévrées. Bluffant !!!!!

16 : Gay Aniversary : lazy Boyz “New in Class” Slovenly 2012

Une boîte à rythme binaire, des guitares noise et une atmosphère punk confèrent un charme particulier à ce mini album. Tandis que les Spits sont très influencés par les Ramones, Gay Aniversary propose quant à lui un mariage entre Big Black et les Damned.

17 : Christmas Island : poisoner “Poisoner” Volar Recrods 2012

Nouveau mini album pour l’une des formations les plus intéressantes de ces dernières années en matière de garage rock. Ce titre est absolument prodigieux, convoquant la nonchalance d’un Jeremy Jay et le génie mélodique de Jonathan Richman. Le reste du ep s’écoute très facilement avec des lunettes noires et un tshirt des Modern Lovers.

18 : Kids of Zoo : yabba man “st” Adagio 2012

Très bonne surprise avec le premier album de trio australien originaire de Melbourne. Le groupe balance entre punk, noise et indie rock et assène le temps de quelques titres des véritables hymnes à situer entre les Scul Hazzards et Hammerhead avec quelques clins d’œil au regretté Jay Reatard.

19 : Drive With A Dead Girl : animal « Hôtel California » Lineament Records 2012

Lester Brome : « Froid, sauvage et hypnotique, l’album des Lillois, au titre rendant hommage aux Eagles est une réussite. Le voyage est chaotique, le chauffeur complètement cinglé et les passagers sont des morts bien vivants mais on se laisse emporter avec joie et confiance, sont forts ces Lillois ».

20 : Exposé : lucre « Alléché ep » Autoprod 2012

A l’heure ou le monde artistique célèbre les vingt ans de « La Fossette » de Dominique A, Exposé, le projet du guitariste des BerlineO.33, irrigue la musique en français d’un nouveau souffle. Tandis que Dominique A s’inspirait des Young Marble Giants pour façonner ces mélodies en argile, Exposé puise dans le répertoire de The Ex et dessine des arabesques singulières qui ne ressemblent à aucunes autres. Après une première maquette enthousiasmante, Exposé réussit avec ce premier ep à émerveiller les sens, suscitant pour les prochains enregistrements une atente fébrile. Tout simplement génial.

21 : Duck Fight Gooze : future is a cult “Sports” Tenzenmen 2012

Excellente initiative une nouvelle fois pour le label Tenzenmen d’offrir une véritable sortie à un disque jusque là autoproduit et publié par une artiste basée à Shangai. Cet album est très varié passant d’ambiances à la TV on The Radio à l’univers de The Fall dans un même morceau sans oublier les détours vers Siouxie ou Bjork. Etonnant, parfois déroutant mais véritablement rafraichissant.

22 : Terebenthine : seed « st » Ocinatas Industries 2012

Premier album pour ce nouveau duo guitare batterie influencé par des formations des années 90 recueillies par le label Touch&Go : Shipping News, Blonde Redhead, June of 44. A l’image de ce titre, le charme opère et cette relecture d’une certaine forme d’indie rock se révèle pertinente le long de ces sept plages faussement mélancoliques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>