PLAYLIST://23/02/2012

Papier Tigre, Arcing, Workin’Man Noise Unit, Per Purpose, Nonagon, Bad Drugs, Supersonic Piss, Trappeur, Ceremony, Xaddax, Whore Paint, Caravels, Black Spires, GLU, Evangelista, Black Mountain, Electric Jellyfish

« Avec ce soir Mr Perte et et Fracas en invité »

01 : Papier Tigre : afternoons « Recreation » African Tape/Collectif Effervescence 2012

Cette fois, ça y est, on a enfin pu découvrir le troisième album de Papier Tigre dans son intégralité La production est impressionnante, les compositions affolantes, le chant parfait et l’instrumentation hallucinante. Un peu comme si Fugazi passait prendre le thé chez Don Caballero en apportant un dessert réalisé par Arcwelder. Mélodie et furie sont ici partie prenante d’un train lancé à vive allure. Le groupe a su faire respirer sa musique, variant les tempo et les longueurs des morceaux. Certains titres sont des tubes en puissance mais l’ensemble est très cohérent, présentant un groupe sûr de son fait et en pleine possession de ses moyens. J’espère que cet album deviendra le disque de chevet de nombreux adolescents comme ont pu l’être en leur temps ceux des Thugs, suscitant ainsi de très nombreuses vocations artistiques.

02 : Arcing : life full of fuck it “st” Corleone 2011

Ce nouveau combo américain originaire de Providence risque fort de faire parler de lui dans les semaines à venir. On y retrouve la guitariste d’une autre formation à suivre de très près : Whore Paint. Musicalement, Arcing se rapproche de formations comme Collossamite, New Brutalism, Four Hundred Years. Du Noise Rock direct avec parfois des intonations pop comme dans les titres les plus furieux des regrettés Unwound.  

03 : Workin’Man Noise Unit : black leather energy « Drinkin Stella to Make Muisc to Drink Stell To » Autoprod 2012

Une nouvelle formation d’outre manche originaire de Reading qui aime mettre les amplis dans le rouge. Un peu comme si Spacemen 3 reprenait le répertoire de Part Chimp ou vice versa,  avec un MC5 en filigrane. Point d’esbroufe ici, juste du rock’n roll bariolé de déflagrations soniques. Ce disque me renvoie aux ambiances sulfureuses  du premier mini lp de Monster Magnet.

04 : Per Purpose :  pregnant again  “Implicating More Than One” Bedroom Suck 2011

PEF : « Le vent continue de souffler dans le bon sens pour le trio australien. « Implicating More Than One »,, un gros EP ou un petit album, au choix, six titres pour sûr, la spontanéité toujours en étendard, après moi le déluge. Le sarcastique « Pregnant Again » et « Reel Ingenuit » y sont deux absolus jouissant sans entraves, puisant chez les Saints, The Scientists et The Drones une force insoupçonnable à l’écoute de leur premier single ».

05 : Nonagon :  Vikings “People Live Everywhere” Autoprod 2011

PEF : « Les services de recherche de Perte & Fracas avaient été mis sur les traces de Nonagon, suite à l’Oldies consacrée à Taylor, groupe furtif de Chicago, emblématique du son noise-rock de la ville. Chant incandescent, mélodies lumineuses et boostées à l’adrénaline, impeccablement encadrées par une paire rythmique sans fioriture. Le genre de mélange qui rend amoureux, parfait entre Tar/Shellac et Jawbox, c’est à dire le terrain de jeu d’un Pegboy ».

06 : Bad Drugs : red violator “Raw Powder”  Rotted Tooth 2011

PEF: « On en connaît tous des fouteurs de merde, des malades générant un bruit de bâtard qui étrille les oreilles mais de la trempe de Bad Drugs, c’est rare. Très rare. Bad Drugs soulève un sentiment de toute puissance, une euphorie artificielle que seul le bruit maîtrisé peut procurer. Car faire du bruit est tout un art et n’est pas à la portée du premier sagouin venu. On aurait pu les raccrocher à White Suns ou Satanized mais Bad Drugs, c’est la taille au-dessus. Un noise-rock manipulé par tous les bouts, matière brute qu’ils prennent le temps de sculpter, ou pas, livrée telle quelle dans sa magnifique débauche  ».

07 : Supersonic Piss : go home dad, you’re drunk pt. 2 “s/t” rotted tooth 2011

PEF : « Un enregistrement punk as fuck, tout petit mais nerveux comme un roquet qui n’a pas vu de tibias depuis des lustres. No futur et surtout no wave. Ils reprennent deux morceaux des Teenage Jesus & The Jerks, « Baby Doll » et « Less of Me » avec dans le rôle de Lydia Lunch, Paige Harwell, petite sœur attirée par les chemins déviants et qui devrait changer de coiffeur. Onze titres de nihilisme crasse qui peuvent être étonnamment séduisant ».

08 : Trappeur : toxic “demo” Autoprod 2012

Un extrait du nouveau projet solo d’un des guitaristes des 13th Hole. Du rock psychédélique de haute volée inspiré par Wooden Shjips, Spacemen 3 et Brian Jonestown Massacre qu’on a pu voir sur scène le samedi 25 Février à la Bascule en compagnie des excellents One Lick Less.

09 : Ceremony : Citizen « Zoo »Matador 2012

SebHache : Changement radical pour le groupe californien de Rohnert Park. 3 Albums et une multitude de 45 d’un hardcore rapide et brutal, le passage chez Matador leur a permis de se ressourcer et, comme quand Xavier était venu, j’avais passé une reprise de Crisis, de bifurquer vers du post punk du plus bel effet.. Ils ne se sont pas vendus pour autant mais auraient pu changer de nom vu le changement de style. Pas du tout désagréable pour autant et toujours monstrueux en live.

10 : Xaddax : rickety surveillance “Counterclockwork” Skin Graft 2012

PEF : “Je sais que vous adorez dans Kerozene les exclusivités mondiales alors je vous ai ramené un extrait du nouvel album de Xaddax, le nouveau projet de Nick Sakes, l’ancien leader de Sicbay, Colossamite, Dazzling Killmen. Musicalement, un peu d’électronique sert de canevas à des obsessions électriques qui peuvent rappeler les insomnies de Colossamite. Enorme, un rock noise épileptique et cinglant à souhait ».

11 : Whore Paint :   Amen  “Menarchy ep” Anchor Brain 2011

PEF : « Eric Paul, le patron de Anchor Brain et accessoirement chanteur de Doomsday Student et Arab On Radar, vient de dénicher une nouvelle perle. Bon, il n’a pas été cherché bien loin puisqu’on retrouve Rebecca Mitchell, l’ex-chanteuse de Made in Mexico qui n’était autre que l’ancien groupe de Jeff Schneider, le faux-frère honnis, ex-Arab On Radar. Des hymnes électrisants, rageurs, acides, sombres, vénéneux, bref tout ce qui est synonyme de noise-rock idéal ».

12 : Caravels :  Sagen Genesis  “split with Gifts from Enola”  topshelf 2012

PEF : « La définition que Caravels fait de sa propre musique est toute simple mais colle parfaitement : « 5 friends using music to escape the heat ». Car on l’a sent toute la frustration de Caravels, on doit s’emmerder bien profond à Las Vegas et question chaleur, leur musique n’en manque pas. C’est même brûlant. Depuis que cette bande de potes a décidé de passer à l’action après des années et des années à répéter dans le désert, Caravels a pris au pied de la lettre le dicton comme quoi il faut battre le fer tant qu’il est chaud. Troisième sortie en deux ans qui ne les voit pas changer leur fusil d’épaule. Mais comme ils arrivent à maintenir un haut niveau d’excellence, c’est avec un réel plaisir qu’on se prend ces trois nouvelles charges. Que tous les fans de Portraits of Past ou Yage se réveillent si ce n’est déjà fait. Leur hardcore passionné, virulent, intriqué, vous tissant un maillage de guitares aussi brillant que venimeux, avec un batteur remonté comme une pendule, est un grand moment d’intensité. Il n’y a certes rien de nouveau sous le soleil de Las Vegas mais Caravels prend toujours aux tripes et fait passer un putain de frisson. En attendant le glaçon ».

13 : Black Spires : Smoking Out The Coward “demo” Autoprod 2011

PEF : « Je me suis dit que ça pourrait bien vous brancher, ce groupe belge de Gand que j’ai découvert l’été dernier. Dommage que ce maxi reste une démo car le groupe développe un noise rock très intéressant, proche des Distorted Pony, Die Princess Die. A suivre en tout cas ».

14 : Glu :  joie « split CD avec LaMort »  Rekin 2011

PEF : « Glu, c’est cette chose cachée qui sort parfois de sa cave bordelaise, cette chose honteuse qui s’était tue pendant plus de dix ans après seulement deux singles avant que la bête ne ressorte en 2007. Depuis, elle est intarissable. Un album, un vrai split et un single à paraître avec Plastobeton. Volubile et en forme. Malgré le minimalisme de la formule, les deux seules guitares de Yvon Tutein et Bruno Lacaussague et le chant de Pierre Poirier continuent de briller, de charcuter en rondelle, de polir les maigres espoirs. Un trio creusant son trou avec toujours autant d’idées, de riffs grinçants, torrentueux, larsens fielleux. L’impression qu’ils ont même étoffé leur jeu. Deux guitares encore plus cruelles dans leur complémentarité. La brute et la méchante. Tout dans les aigues qui percent. Pendant que l’une taille, la deuxième lame achève ».

15 : Evangelista :  In Animal Tongue « In Animal Tongue »  constellation 2011

PEF : « Excepté sur le titre d’ouverture, « Artificial Lamb », composition la plus magnifiquement abordable et mélodique, les huit titres suivants sont une angoissante procession, sans aucun pathétisme et minauderie déplacée. C’est du brutal, magnétisme animal culminant dans « Hatching », titre de clôture cauchemardesque d’un esprit ravagé qui ne cesse de faire penser à un titre des Pain Teens sur Beast of Dreams. In Animal Tongue, un disque de solitaire que vous éviterez de passer à votre fête d’anniversaire. Un disque qui se mérite, extrêmement troublant et qui peut se révéler déplaisant suivant l’inclinaison de la lune, car peu enclin à être broyé par cette masse noire, mais sa puissance évocatrice et sa ténébreuse force sont peu communs et en font un des albums les plus marquants de l’année 2011 ».

16 : Black Mountain : Mary Lou “Year Zero” Jagjaguar 2012

SebHache : « 3 albums plus loin, c’est au tour de Black Mountain de se coller à la BO d’un film de surf, après Dead Meadow et Dinosaur JR. Superbe morceau de Psyché dans la veine Black Angels, esperons que tout l’abum sera dans cetrte veine et non pas prog rock comme leur dernier opus qui était à chier… entout cas le film Year Zero de chez Globe vaut vraiment le coup…. »

17 : Electric Jellyfish : Trouble coming down “ep” Twin Lakes 2012

Pour l’instant de mon point de vue, ce nouvel ep du groupe de Melbourne est tout simplement le meilleur single de ce début d’année. Si les noms de Mule, Killdozer vous sont familiers, foncez tête baissée car ces deux titres réinventent à leur manière une certaine manière de faire du rock initiée en son temps par un certain Creedence Clearwater Revival. Leurs précédents enregistrements étaient plus classiquement garage mais ces deux titres leur ouvre les portes d’un spectre sonore d’un tout autre calibre.

2 commentaires pour “PLAYLIST://23/02/2012
  1. Sam WMNU dit :

    Thanks for playing BLACK LEATHER ENERGY, glad you like the tune! WMNU

  2. gwenk dit :

    thanks for your message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>