PLAYLIST://23/10/2014

Ruins Of Kruger, Chimes, Yes I’m Leaving, Big Neck Police , You’ll Brynner, Mecca Normal, Palberta, AliveKill, Vaz, Spray Paint, Aging Womanizer, Faking, Econo, Burlap, Big Black Cloud, Dust From 1000 Years, Sneaks, Video

Ruins Of Kruger

01 : Ruins Of Kruger: in the middle of something « st » Kitchen Leg Records 2014

Morceau très marqué par les premiers Polvo. Première K7 à notre connaissance pour ce groupe berlinois qui apprécie particulièrement les arrangements dissonants.

Chimes

02 : Chimes : total sunflower « Psychick Slack ep» Autoprod 2014

Excellent single pour ce groupe de Nzw York qui associe sonorités post punk et déflagrations noise rock. Deux titres tendus et harmonieux. La mélodie du vacarme. A suivre !!!!

Yes 'im leaving slow

03 : Yes I’m Leaving : alchemy « Slow Release » Homeless 2014

Un an à peine après leur second album, le combo australien nous revient avec un tout nouvel opus. Le début du disque est époustouflant. Du très Noise rock années mélangé avec des ambiances plus rock à la Saints. 6 premiers titres et autant de classique. Le reste peine à maintenir ce niveau d’excellence mais on leur pardonne aisément cette petite faiblesse, si humaine au demeurant.

Big Neck police

04 : Big Neck Police : good machine « Cast Of The Dome” » Odd Net 2014

Très bon single No Wave délivré par ce jeune groupe New Yorkais. Des larmes de blues délavées par des stridences anxiogènes.

You'll brynner ep

05 : You’ll Brynner : morning bell « What Was » Autoprod 2014

Définitivement mon titre préféré du nouvel epde cette formation rennaise qui ne cesse de progresser à chaque enregistrement. Le post rock un peu trop scolaire des débuts a fait place à un indie rock noisy proche de formations comme Unwound, Lowercase, Ventura.

Mecca Normal

06 : Mecca Normal : between Livermore & Tracy « Empathy For The Evil » M’Lady’s Record 2014

Un morceau fascinant, minimaliste et bouleversant. Des accords répétitifs et la ballade sonore se met en place. On y croise les Doors, Can et les Elevators tandis que la fin du titre nous ramène à Mecca Normal et à son incroyable talent mélodique pour faire encore mieux avec si peu. Ce nouvel album est magnifique. Produit par leur ami Kramer qui joue aussi de l’orgue et de la basse, le duo formé par Jean Smith et David Lester au début des années 80 a peut-être bien réussi à publier son plus grand disque à ce jour. Dans quelques mois, j’y verrai sans doute plus clair mais il est indéniable qu’en dehors des deux premiers titres de cet opus de facture classique, le reste des compositions est à tomber. Mecca Normal réussissant à varier les ambiances et les tempo sans tomber dans certains de ses travers et se réinvente au passage.

Palberta Lp

07 : Palberta : Beach « Shitheads In The Ditch ep » Feeding Tube 2014

Le groupe américain basé à New York continue de s’amuser en dissonant. Bikini Kill, les Slits ou autres Raincoats parrainent leur parcours sonore et c’est avec un réel plaisir que j’écoute ces chansons déglinguées, pas toujours très au point techniquement mais c’est ce qui fait aussi la force de cet album.

Alivkill

08 : AliveKill : Combat ordinaire « Post-Tape  » Autoprod 2014

Un extrait du tout dernier enregistrement de ce projet hip hop rennais encore bien trop confidentiel à nos yeux. La force d’Alivekill est de puiser ses trames sonores en dehors de l’habituel créneau soul funk, les rapprochant ainsi d’artistes comme Dalëk, Psyckick Lyrikha ou autres Moodie Black. Ce titre, revisitant l’un des joyaux de We Only Said est vraiment pertinent, à l’image du très bon concert qu’ils ont délivré en première partie de Vaz.

Vaz Chartreuse

09 : Vaz : The 2nd « Chartreuse Bull » Sleeping Giant Glossolalia 2011

Le batteur n’a rien perdu de sa terrible frappe de caisse claire comme on a pu le constater lors de leur passage au Bar’Hic le 22 Octobre dernier. Un concert bientôt en vidéo ici.

Spray Paint LP

10 : Spray Paint : texas talking powder « Clean Blood, Regular Acid » Monofonus Press 2014

Troisième album pour le trio texan actuellement en tournée européenne. Pas de véritable nouveauté par rapport aux deux premiers opus. Un post punk minimal et noisy tenté de temps en temps par des excursions swamp. Comme à chaque fois, certains morceaux se révèlent des plus efficaces et d’autres plus anecdotiques.

aging

11 : Aging Womanizer: eat the cheese « Sweatpants From Now On » Autoprod 2014

Un bien beau bordel sonore que le premier album de ce nouveau trio américain. Le son est très rêche mais ces dignes élèves des Doomsday Student possèdent néanmoins quelques compositions très prometteuses.

Faking

12 : Faking :  Jesus has your money « Vices ep » Reptilian 2014

Excellent nouveau single pour ce groupe de Philadelphie qui s’adonne avec un réel talent aux joies d’un rock noise version sludge, avec riffs obsédants et une rythmique puissante. Pord reprenant Tad !! Deux terribles morceaux ultra efficaces. Vivement l’album..

rip joint

13 : Econo : disciples of apprehension « Rip This Joint Vol1 » Rip This Joint 2014

Ce groupe anglais que l’on avait découvert seulement l’année dernière au détour d’un splendide split lp avec le groupe Ntwin continue de nous émerveiller avec un inédit splendide de noise rock abrasive. Les autres groupes anglais présents sur cette compile ne sont pas en reste. Plutôt qu’un instantané de ce qui se passe de bien en Perfide Albion actuellement, voyez-plutôt dans ce recueil de chansons, la simple photographie qui s’apprécient énormément et qui aiment se partager les scènes et plans de tournée. Et c’est cette convivialité et la qualité des morceaux qui rendent très attachant cette compilation

Burlap

14 : Burlap : sick « Demo » Autoprod 2014

La découverte de la semaine avec ce tout nouveau groupe australien originaire de Sydney. Une basse monstrueuse et lancinante qui n’est pas sans rappeler le meilleur de Glazed Baby propose une montée de fièvre immédiate, portée par un chant incandescent et une guitare abrasive. Ce titre est tout simplement incroyable !!! Les autres compositions ne sont pas en reste. Et dire que ce n’est qu’une démo..Révélation

Big Bllack Clound K7

15 : Big Black Cloud : reptile brain 2 « Lessons In Fuck You 2  » Digital Eolian2014

Retour gagnant une fois de plus pour le combo de Portland qui pour l’instant ne nous a toujours pas déçus. Cette fois-ci, ils ont opté pour une sortie K7qui sied assez bien à leur noise rock inspiré par Amphetamine Reptile. Les titres sont court, efficaces et si vous en avez marre d’écouter vos vieux Cows et autre Hammerhead, je ne saurai trop vous conseiller l’écoute intensive de ces dix nouveaux brûlots.

bad history

16 : Dust From 1000 Years : party song «Split K7 w/ Bad History Month » Limited Appeal 2014

Cette K7 est l’un des disques de l’année, ni plus, ni moins. D’une part pour la qualité incroyable des titres de Bad History Month qui créent un pont imaginaire entre Gastr Del Sol et pavement et d’autre part pour la participation du groupe de ce groupe de Mineapolis : Dust From 1000 Years. Ce morceau, digne du meilleur Neil Young, le regretté Jason Molina espérait encore être capable d’une telle prouesse à la différence d’un Will Oldham qui croit encore composer des titres imparables. Fabuleux, un classique instantané !! Ce combo folk bien barge sur les bords n’en n’est pas à son coup d’essai mais le format court lui a permis de resserrer son écriture. La différence est flagrante à l’écoute de cette version de l’année dernière.. Un enregistrement inestimable de la part de deux formations en état de grâce.

Sneaks

17 : Sneaks : new taste « ep » Autoprod 2014

Un petit miracle sonore que ce premier single du groupe de Washington. ESG et Young Marble Giants sont tapis dans l’ombre mais il est quasi impossible de ne pas succomber au charme minimal de ces compositions candides et entrainantes. La piste de danse est toute proche et la qualité mélodique de ces comptines post punk emporte tout sur son passage. 7 titres en à peine quinze minutes, la durée parfaite en quelque sorte.

Video

18 : Video : cult of video « ep  » No Good Records 2014

Excellent nouveau single pour ce groupe texan qui n’est pas sans m’évoquer un croisement entre les Undertones et certains groupes de San Diego comme les Swing Kids, Hot Snakes. Terriblement efficace !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>