PLAYLIST://01/04/2010

Podcast

Slim Wild Board, Bomb Factory, Downtown Cuckoo, Mein Sohn William, Penthouse, The Cesarians, Moller Plesset, Deity Guns, Bästard, Zëro.

Enregistrement en public le 26/03/2010 au Melody Maker.

Kérosène : Kfuel on the Radio
vidéo envoyée par Coxypy

01 :  Slim Wild Board : my city Water on a dirty ground” Beast Records 2010

Deuxième album pour ce duo rennais très influencé par le swamp rock et l’americana. Slim Wild Board and his Forsaken Shadow  délivre un disque de très haute volée . Le chant est ensorceleur et les compositions confinent parfois au sublime à l’image de ce titre, totalement envoutant. James Mc Cann n’est jamais très loin, Jeffrey Lee Pierce non plus mais l’écriture mélodique permet à cette formation réduite de les regarder dans les yeux sans froncer les sourcils.

Présentation détaillée des 15-16 ans de Kfuel le 2 & 3 avril 2010

02 : Bomb Factory : idiot box “Disco Ringtone ep” Autoprod 2007

C’est avec ce single que l’on est entré en contact avec l’univers des Bomb Factory, assez proche à leurs débuts de la vague anglaise emmenée par Art Brut, The Rakes et autres Maximo Park. Du post punk énervé matinée de pop entêtante

03 :  Bomb Factory : tapes “ep” Autoprod 2009

On suspecte fort les Bomb Factory d’avoir depuis 2007 écouté régulièrement notre émission puisque le groupe a durci son propos tout en gagnant en personnalité. Ce single est un must de post punk, un bijou de Front wave et un putain de bon moment rock’n roll. En concert en exclusivité mondiale  le 2 Avril au jardin Moderne (Rennes)

04 : Downtown Cuckoo : bando « st Limbo Records 2009

On retrouvera avec plaisir ce soir là les Downtown Cuckoo et leur Front Wave indocile. The Fall , Clinic et Wire n’ont qu’à bien se tenir.

05 : Mein Sohn William : la théorie du complexe « démo » 2009

Ce personnage risque fort de faire parler de lui en 2010 puisqu’il sortira son premier album prochainement. Univers intimiste et électrique. Imaginons un Beirut épileptique sans son orchestre et nous aurons une vague idée de la très forte personnalité de ce musicien hors pair. A découvrir sur scène en ouverture de la deuxième soirée des 15-16 ans de Kfuel à l’Antipode cette foi-ci.

06 : Penthouse : creeper’s reef « My Idle Hands » Beggars Banquet 1999

Avant de monter le projet The Cesarians, Charlie Finke était le chanteur d’un combo ravageur, très influencé par Birthday Party et Jesus Lizard. Session de rattrapage obligatoire avec un extrait de leur deuxième album.

07 : The Cesarians : here comes the Cesarians « démo » 2007

Une exclusivité kérozene car ce titre présent sur leur première maquette ne figure pas au générique de leur premier album. On attend leur venue à l’Antipode pour leur demander des comptes car ce titre est tout simplement merveilleux et inoubliable renvoyant aux plus beaux morceaux de Scott Walker.

08 : The Cesarians : woman « st » Autoprod 2009

Un extrait de leur premier album qu’ils viendront défendre avec envie  sur la scène de l’Antipode. Frissons garantis.

09 : Moller Plesset : megavix « Perturbation Theory » Perte et Fracas 2005

A l’écoute de ce titre fougueux, on a très envie de revoir sur scène le quartet rennais marqué au fer rouge par Us Maple et Don Caballero. Leur noise rock n’a rien perdu de sa splendeur !!!!!

10 : Moller Plesst : shorty

Autre exclue Kérozéne avec cet inédit des Moller Plesset qui devrait normalement figurer sur  leur nouveau disque à paraître  courant septembre. Le retour des tauliers du math rock qui devrait remettre les pendules à l’heure du côté de Nantes

11 : Deity Guns : circles « Stroboscopy Black & Noir 1991

Bien avant de jouer dans Zêro ; Eric Aldea et Franck Laurino ont fait partie de l’aventure fulgurante des Deity Guns, combo lyonnais formé vers 1986, influencé au départ par le swamp rock et qui connaîtra une explosion sonique des plus fascinantes au début des années 90. Près de vingt ans plus tard, ce morceau reste une énigme en matière de noise rock. Le son est toujours aussi dantesque et son mur de guitares larvé de mélancolie n’est pas encore près de tomber.

12 : Deity Guns : the map « Transline Appointment » Big Cat 1993

Ce disque enregistré par Lee Renaldo est un must absolu de noise rock des années 90. Une œuvre parmi les œuvres. Le groupe s’est affranchi de ses influences Now Wave pour donner naissance à une musique indocile et tumultueuse. A noter que l’essentiel des Deity Guns vient d’être réédité via le label Ici D’ailleurs : A Recollection

13 : Bästard : fossils « st Zeitgeist 1994

Les deux compères sont rejoints par François Cuilleron et Jean Michel Berthier pour former l’entité Bästard qui va vite devenir une référence incontournable en matière de noise rock. Plus hétéroclite et éclatée que la musique des Deity Guns, celle des Bästard puise sa matrice dans l’expérimental sans renier une culture rock. Défricheur, frondeur et libre de toute étiquette musicale, le groupe a su très vite développer sa propre identité sonore comme avait su le faire en leur temps des formations comme Faust ou This Heat.

14 : Bästard : it ain’t funny at all « Radiant, Discharged, Crossed Off » Zeitgeist 1996

L’aventure sera brève également puisque ce deuxième album sera quasiment leur dernier enregistrement. La musique est désinvolte, emprunte aux techniques du cut up  et défriche des atmosphères musicales inconnues. Point d’orgue d’un processus créatif intense, ce disque reste une référence incontournable pour beaucoup d’entre nous.

15 : Zëro : big screen flat people « Jokebox”  Ici d’Ailleurs 2007

Après différents projets menés séparément, Eric Aldéa, Franck Laurino et François Cuilleron retrouvent l’envie de jouer ensemble et aidé par Ivan Chiossone, forment Zêro. La formation joue sur des registres qu’elle maîtrise à merveille, post rock, kraut rock, post punk, no wave mais n’atteint pas le degré de créativité des Bästard. Le groupe cherche avant tout à se faire plaisir avec ces nouveaux morceaux. L’album est inégal mais il recèle de véritables petites merveilles, comme ce titre qui cite avec empathie The Fall, une référence phare d’Eric Aldea.

16 : Zëro : the cage « Diesel Dead Machine » Ici D’ailleurs 2010

Cette fois-ci le groupe a resserré son écriture et  réussi à sortir un album très homogène. Zëro n’est pas à la pointe de la musique comme a pu l’être Bästard à son époque mais il évolue avec délectation à la croisée des chemins. Le disque est réussi de bout en bout et dévoile ses charmes au fur et à mesure des écoutes. Il nous tarde de les voir sur la scène de l’Antipode le samedi 3 Avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>