PLAYLIST://25/08/2011

Sirs, The Funeral and The Twilight, Doe, Monogamy Party, Today Is The Day, Stephen Malkmus & The Jicks, Mogwai, Native Cats, The Dreams, Pink City, Edwood Jr, Divorced, S.C.U.M, Retox, Cellos, Hella, Theophilous London, Tim Cohen, Scumbag Philosopher

01 : Sirs : 5 minutes “Boo Hoo ep” Autoprod 2011

On croirait écouter une démo de Tar. Le son est encore jeune mais ce groupe de Chicago, enregistré par Bob Weston a l’avenir devant lui. Chouette compo.

02 : The Funeral and The Twilight : fast to death « Sullen Life/Blighted Death » Autoprod 2011

Il était plus que temps de découvrir cette formation de Minneapolis formé en 2008 et auteur d’un premier lp en 2009. Musicalement, le groupe oscille entre la new Wave d’And Also The Trees, Chameleons et le swamp d’un Clockcleaner, Bad Seeds. Le chant est vraiment très prenant et l’écriture mélodique raffinée. Une musique référencée certes mais qui à l’instar des défunts Phantom Limbs réussit à dévoiler une personnalité forte et singulière. L’une des révélations du moment

O3 : Doe : sure why not “ep” Autoprod 2011

Une bien belle surprise avec ce groupe d’Adelaide qui propose sur ce premier ep un habile mélange de post punk à la This Heat et d’un noise rock hérité de June of 44 ou de Shipping News. Instrumental, mélodique et très subtile rythmiquement. Un vrai plaisir d’écoute !!!!

04 : Monogamy Party : never to rise “Pus City ep” Autoprod 2011

Cette formation de Seattle propose deux titres en écoute de son premier ep. Les deux morceaux revisitent à leur façon la noise syncopée des Death From Above 1979 ou de Glazed Baby. Un chant frondeur accompagne des lignes de basse sinueuses et vicieuses. Ce titre est tout simplement grandiose et fait d’ores et déjà partie des meilleures compositions de l’année en matière de noise rock.

05 : Today is The Day : death curse “Pain is a Warning” Black market Activities 2011

Même si ce morceau est excellent, il faut bien reconnaitre qu’une fois  de plus Today Is The Day déçoit avec ce nouvel album. La production assurée par Kurt Balou rend grâce aux éclairs de cet enregistrement difficile à écouter. Les compositions sont assez faibles et manquent de concision à l’image des quelques ballades qui auraient mérité d’être raccourcies. Les deux premières écoutes m’avaient séduit mais le disque ne passe absolument le cap des réécoutes et les défauts de l’album occupent rapidement le devant de la scène.

06 : Stephen Malkmus & The Jicks : forever 28 “Mirror Traffic” Matador 2011

Même si tout n’est parfait dans ce nouvel album (le cinquième avec les Jicks, qui se souvent des précédents ???), il faut bien admettre que l’ancien leader de Pavement renoue ici avec une certaine forme d’inspiration. Indolence et mélancolie sont ses compagnons de fortune et on se laisse séduire par ces estampes d’adolescence nostalgique.

07 : Mogwai : drunk & crazy “Earth Division” Sub Pop 2011

Alors que le concert des écossais à la Route du Rock nous avait laissé de marbre  (en dehors de SebHache), cet extrait de leur nouvel ep nous a tous mis d’accord. La mélodie est limpide, le croisement d’instruments classiques et de boucles électroniques est pour une fois bien mis en relief. Magnifique !!!

08 : Native Cats : wearing the killer “Process Praise” Ride The Snake 2011

Quel titre!!!!!!!!!!!!!!!!! Un refrain imparable. Un disque touché par la grâce. Un point c’est tout. Ce deuxième album du duo d’Hobart en Tazmanie est tout simplement fabuleux. Le précédent nous avait enchantés mais ce nouvel essai dépasse toutes nos espérances. Entre The Fall, The XX et Young Marble Giant, Native Cats nous offre une musique minimale, limpide et d’une qualité mélodique incroyable. Chef d’œuvre absolu !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

09 : The Dreams : aloha miami “Morbido” Kill Shaman 2011

Depuis une petite série de 45 tours, nous espérions vivement écouter un jour le premier album de  ce duo, membre historique de la Grande Triple Alliance Internationale de l’Est. Nous retrouvons avec plaisir leur Front Wave classieuse et tropicale. Les Raincoats, Magazine et Kas Product balisent un spectre sonore intense et strident. Les compositions sont des plus entêtantes et l’album n’en finit plus de hanter notre inconscient musical. Kill Shaman continue son histoire d’amour avec l’hexagone (Cheveu, Feeling of Love…) et nous lui somme infiniment reconnaissant de publier des albums d’une telle qualité.

10 : Pink City : domestica « Designing Women » Autoprod 2011

Les deux premiers singles de ce duo anglo-américain nous avait plus qu’alerté quant à la singularité et le talent de cette jeune formation. La rage, l’insolence et la dissonance irrigue ce premier album de bout en bout. Entre Godflesh, Unsane, Distorted Pony et Joy Division, Pink City a trouvé sa voie : exigeante,suffocante et troublante. Une forme d’éloge du sordide en mode majeur. Eblouissant de noirceur et un album phare en matière de noise rock dans les années à venir.

11 : Edwood Jr : bad trip “Silence” A Tant Rêver du Roi-Swarm Records 2011

Ce deuxième album d’Edwood Jr s’éloigne assez franchement des contrées explorées sur leur premier opus. Don Caballero et Hella font désormais pâle figure. L’électronique et l’utilisation de samples et boucles occupent maintenant une place centrale dans le processus créatif. Une évolution assez semblable à celle suivie par Electric Electric. La production est dantesque, mettant en exergue les déflagrations dissonantes de guitares incendiaires. Des voix lointaines hantent des tableaux électriques dessinant une certaine idée de la rupture. La première écoute m’a bluffé et les suivantes n’ont fait que renforcer mon enthousiasme. Seul  léger bémol, certaines sonorités synthétiques auront du mal à passer le cap des années, trop marquées par les fréquences new wave FM des années 80.

12 : Divorced : 1000 years “Separation Anxiety” Untape Ressources 2011

Le premier album de cette formation de Melbourne a été enregistré en une seule journée. Musicalement, le fuzz des Scientists irradie un spectre sonore focalisé sur The Hunches et les productions In The Red. Du rock’n roll suave et sauvage même si le sens du gimmick laisse encore à désirer

13 : S.C.U.M. : amber hands “Again into Eyes” Mute 2011

Nous suivions ce jeune groupe depuis leurs débuts mais ce premier album est une véritable déception. En 2006-2007, le groupe animait le quartier de Shoreditch avec leurs amis de Factory Floor et de The Horrors. Assez marqué par Pil et les Birtdhay Party, les premiers singles dévoilaient un groupe hargneux et aussi torturé que Silverfish à son époque. Malheureusement, Scum a pas mal changé de personnel et pour payer le loyer a décidé de proposer un copier coller de The Horrors. Placebo n’est pas loin et nous nous éloignons le plus rapidement possible de cette nouvelle mouture (qui devrait néanmoins ravir les lecteurs d’Obskurmag). A éviter.

14 : Retox : thirty cents shy of a quarter “Ugly Animals” Ipecac 2011

Après un chouette premier single, voici donc l’album de Retox, le énième projet de Justin Pearson et de Gabe Serbian (The Locust, Crimson Curse, Swing Kids…). Le disque distille avec bonheur un rock’n roll torride, empruntant autant au noise rock qu’au hardcore, ses décharges électriques. 11  titres en 12 minutes et un vrai plaisir d’écoute. A noter sur ce morceau, un joli clin d’œil surf aux Dead Kennedys.

15 : Cellos : mailroom blues « Bomb Shelter » Autoprod 2011

Ce groupe de Windsor en Ontario a réussit sur cet extrait de son premier ep à faire sonner Hot Snakes comme du Unsane. Enorme !!!!. Le reste du single est très prometteur et on peut considérer en tout bien tout honneur The Cellos comme l’un des groupes à suivre en 2012.

16 : Hella : long hair “Tripper” Sargent House 2011

Nous vous l’avions annoncé au mois de mai dernier, le duo Zach Hill et Spencer Sein avait décidé de revisiter le math rock de leurs débuts. L’album est très réussi même si j’ai l’étrange impression d’écouter un disque enregistré en 2002-2003 et qui ne sortirait que maintenant. Hella a été pillé par de très nombreuses formations musicales et il faut bien leur reconnaître un talent sans pareil dans l’écriture de cavalcades soniques. Quand ils proposaient autre chose que du math rock, je faisais partie des premiers à moquer ces aspirations progressives et quand ils reviennent sur leurs fondamentaux, j’en étais presque à faire la fine bouche. A tort.

17 : Theophilous London : last name London « Timez are Weird These Days » Reprise 2011

“L’instant Supercopter” revient ce soir à cet artiste de Trinidad qui s’est fait connaitre depuis deux ans par ses mixtapes. Son véritable premier album recèle quelques perles d’électro hip hop. Tout n’est pas parfait mais nous nous inclinons devant un tel art de la putasserie.

18 : Tim Cohen : fight for the one you love “Bad Blood ep” Captured Tracks 2011

Nous étions complètement passés à côté jusqu’à présent des enregistrements du chanteur de The Fresh & The Onlys, n’étant pas des inconditionnels du groupe. Nous avons suivi certains conseils d’écoute cet été et autant vous le dire tout de suite : Il faut écouter Tim Cohen de toute urgence. Sous son pseudonyme, nous vous conseillons « Laugh Tracks »,une petite merveille, entre Kevin Ayers, Syd Barrett et Lou Reed. Le suivant « Magic Trick » est un ton en dessous mais ce nouveau double single sorti simultanément est tout simplement éblouissant. Lou Reed, Jeremy Jay et Jonathan Richman jouent des coudes pour en être. Une suite de chansons fabuleuses, un instant d’éternité sans rival !!!

19 : Scumbag Philosopher : I like sums “It means nothing, so it means nothing”Words on music 2011

Merci à Olivier Drago dans le dernier numéro de Noise  (le N°5) pour nous avoir éclairé sur cette formation. En fait on y retrouve les anciens Fuck Dress qui avaient sorti un excellent single de Front Wave en 2009. Changement de nom mais on retrouve avec plaisir leur relecture des premiers Wire ou The Fall. Petite déception au niveau production : Scumbag Philosopher est moins virulent que ne l’était Fuck Dress mais l’album est tout de même assez agréable à écouter à défaut d’être un incontournable du genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>