PLAYLIST://27/05/2010

Faustine Seilman, Geneva, Raymonde Howard, Red X Red M, Membrane, Angil & the HiddenTracks, Lumerians, The Austerity Program, Twin Stumps, Zu, The National, 6RME, Talk Normal, Agent Side Grinder, JC Brooks & The Uptown Sond, The Feeling of Love, Pfisters, Poni Hoax

Podcast

01: Faustine Seilman : the young man & the sea “Whispers & Shouts” Effervescence 2010

Second album assez réussi pour cette chanteuse inspirée par Carla Bozulich, PJ Harvey et l’univers Constellation. Le disque s’écoute agréablement et ne tombe jamais dans le pastiche. On notera néanmoins quelques problèmes de justesse ou d’intension au niveau du chant, un peu trop hésitant sur certaines parties.

02 : Geneva : drivin across the sky « Sails on Suds » Trendkill 2010

Le meilleur disque de post hardcore de ces dernières années, ni plus ni moins. Ce trio hexagonal vient de délivrer un album sublime de bout en bout dans un genre musical qui me désespère depuis longtemps. Le son est somptueux, soyeux et chaleureux. Point de sous Isis ici, ou de sous Neurosis mais un groupe fasciné par la lenteur, la lourdeur et l’intensité qu’elles peuvent engendrer. La force du groupe vient d’une parfaite maitrise du tempo et d’un sens mélodique largement au dessus de la moyenne. Les passage apaisés sont superbement mis en valeur  et évoquent plus les arcades de Gorge Trio ou de Sicbay que les imitations Constellation d’un Year Of No Light.

03 :Raymonde Howard :  who’s got the girls « For all the bruises black eyes and peas » We Are Unique Records 2010

Premier véritable album pour cette artiste de St Etienne qui s’était fait remarquée en 2006 via une démo très prometteuse. Raymonde  a su affiner son écriture pour aller à l’essentiel. Un minimalisme à la Young Marble Giants et une aisance mélodique très affirmée. Cet album évoque une version resserrée d’Elysian Fields. La mélancolie n’est jamais fortuite et la répétition des thèmes hypnotise les écoutes successives. Un seul bémol, l’accent anglais, pas toujours à la hauteur des intentions harmoniques.

04 : Red X Red M : citizen infant « Between you prayers & my curses our kind may triumph yet » Australian Cattle God 2010

On vous en avait parlé il y a deux mois de ça et c’est désormais chose faite, nous avons enfin entre nos mains le premier mini album du nouveau  projet de David Uskovitch, l’ancien leader des Distorted Pony. Le disque est très classe, lorgnant de temps en temps vers un passé glorieux mais Red X Red M préfère se projeter vers l’avant. Cette nouvelle formation est plus à rapprocher de Binaire ou de The Austerity Programme, la boîte à rythme en moins. Les titres sont souvent très accrocheurs et s’incrustent assez rapidement dans vos playlists du moment.

Membrane Disaster05 : Membrane : crime « Disaster » Basement Apes 2010

Ce deuxième album de Membrane est une vrai bonne surprise. Je n’avais pas été particulièrement touché par leur premier album. Leur noise rock me semblait alors encore un peu trop scolaire. Ce redoutable trio a su étoffer sa palette musicale et donner plus de cœur à ses velléités  harmoniques. On est désormais très loin du pastiche d’Unsane pour emprunter les chemins de traverse à la manière des défunts Doppler. La production a été une nouvelle fois confiée à Nicolas Dick (Kill The Thrill) et ce dernier a su donner une luxuriance bienvenue à leur univers décharné.

06 : Angil & the HiddenTracks : Kira #1 « The And » We Are Unique Records 2010

C’est bon, notre traditionnel ami d’été vient de se révéler et après Fabio Viscogliosi, Jérémy Jay, The XX ces dernières saison, c’est au tour d’Angil & The Hiddentracks de faire chavirer nos coeurs. Leur deuxième album est splendide, rencontre indécente entre Belle & Sebastian, Ludus et Moose. Les compositions sont redoutables et parfaitement mis en valeur par une pléthore d’invités féminines (Laetitia Sadier, Raymonde Howard, Françoiz Breut..) qui ne dénature en rien l’unité du disque. Le doux amer se transforme en après midi vaguement ensoleillé pour mieux nous rappeler ces instants passé ensemble.

07 : Lumerians : burning mirrors « ep » Rococo Records 2010

Une formation Californienne de plus qui fait rimer Jefferson Airplane avec Spacemen 3. Très bon single de genre.

08 : The Austerity Program : song 27 « Backsliders and Apostates Will Burn” Hydrahead 2010

4 ans d’attente et quatre uniques nouveaux morceaux au final pour ce duo d’Astoria aux Etats Unis. Le groupe compose lentement mais sûrement. Musicalement, The Austerity Program n’a pas fait évoluer sa formule, ou comment, au travers d’un duo basse guitare appuyé d’une boîte à rythmes faire sonner Rapeman comme du Big Black. Ces inédits sont très percutants et incisifs. Sans aucun doute leur enregistrement le plus percutant à ce jour notamment en raison du chant mieux mis en relief qu’auparavant.

09 : Twin Stumps : missing persons « Seedbed » FanDeath 2010

Premier véritable album pour cette formation américaine que l’on présente souvent comme les dignes descendants des Swans à leurs débuts. Il est vrai que la répétition rythmique est au rendez-vous mais alors que les Swans utilisaient la batterie comme point de départ, les Twin Stumps leur préfèrent la distorsion des guitares comme préalable. On n’est pas loin du groupe Todd et comme eux les Twin Stumps pêchent par surdose de saturation. Le son de disque vieillira très vite. A ce niveau de leur carrière et au niveau discographique, on peut présenter cet adage les concernant : « beaucoup de bruit pour rien ». Il paraît néanmoins que leurs concerts sont des plus redoutables.

10 : ZU/Okapi/Reeks : observing the armies in the battlefield « ep » Implied Sound 2008

Retour sur ce chouette single de ZU, acheté le soir de cet inoubliable concert à Rennes.

TN-HV11 : The National : sorrow « High Voilet » 4 AD 2010

Ce cinquième album de The National fait merveille après 2, 3 écoutes. Les chansons se dévoilent peu à peu pour mieux vous obséder par la suite. The National est vraiment devenu l’équivalent d’un Echo & The Bunnymen dans les années 80, à savoir séduire un  large public pop au travers d’une mélancolie embrumée et adolescente sans tomber dans le tragique ou le pathos.

12 : 6RME : hock « Hybridz Vol 1 » Nohmad 2010

Excellente compilation d’electro hip hop de la part de ce jeune  mais audacieux label français. La star de cette compilation est Mentol Nomad mais la plupart des formations présentes ici, éprouvent un penchant avéré pour les ambiances Wordsound et les climats saturés à l’instar de 6RME, qui signe ici un titre imparable.

13 : Talk Normal : in a strangland « Sugarland » Rare Book Room 2009

Une formation de plus issue de Brooklyn. Ce duo est assez proche musicalement des These Are Powers ou de Health. Un goût prononcé pour la No wave et les sonorités électro sont au menu de ce prometteur premier album.

ASG_CD_front_12014 : Agent Side Grinder : me, me & me « st » Kill Shaman 2010

Très bonne initiative de Kill Shaman que de rééditer cet album de Front Wave d’Agent Side Grinder, groupe hollandais encore trop méconnu par chez nous. Suicide sous dissonance et électro raturé rythment la cadence de ce disque attirant et terriblement efficace.

15 : JC Brooks & The Uptown Sond : 75 years of Ant Sex « Beat of our Own Drum” Rabbit Factory 2009

Superbe disque de pour cette formation de Chicago qui chasse sur les terres de The Heavy, The Bambooz et des Detroit Cobras réunis. Ce titre est une petite merveille de soul remise au goût du jour.

16 : The Feeling of Love : school yeah « ep » Sweet Rot 2010

Terrible nouveau single pour les Feeling of Love, un poil plus pop que le dernier album en date. Leur garage No Wave se rapproche de la Front Wave avec ce titre que n’aurait pas renié Cheveu. A ne pas louper en concert sur Rennes le samedi 12 juin à la Bascule.

17 : Pfisters : ruintown « Narcicity » Fan Death 2010

Merci Bilou et Nexclues pour nous avoir mis la puce à l’oreille sur le cas Pfisters, un très bon groupe de noise rock mené de main de maître par le bassiste des New Flesh. Le ton est aride, évoquant un punk rock assez désenchanté, lorgnant tout autant vers Social Distorsion qu’Husker Du (période Metal Circus). Une grande partie des compositions est des plus réussies et l’on a bigrement envie de découvrir sur scène ces petites merveilles de noise sans illusion.

18 : Poni Hoax : we are the bankers « ep » Abracada 2010

Notre” Instant Supercopter” fait la part belle ce soir au nouveau single de Depeche mode, heu pardon Poni Hoax. Ce nouveau titre est un superbe hommage et détournement du gang de Basildon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>