PLAYLIST://09/09/2010

Apollo Brown, Junip, Trentemøller, Ty Segall, Hex Dispensers, Civil Civic, Menfolk, Assassins 88, The Fatalists, Bermuda Triangles, Gangland Buries its Down, Three Mile Pilot, The Good Damn, The Ex, The Bismarck, TV Colours

01 : Apollo Brown : beauty of a day “The Reset” Mello Music Group 2010

Probablement le disque qui a le plus squatté notre platine cet été. Merci à Lelo J Batista (Noise, Tsugi) de nous avoir éclairé sur ce terrible album de hip hop mâtiné de Soul. Les compositions sont parfaitement orchestrées et il faut bien admettre qu’Apollo Brown, à cette heure, a laissé la concurrence loin derrière (Blacastan mis à part).

02 : Junip : in every direction « Fields » City Slang 2010

Le désormais célèbre José Gonzales nous revient en groupe cette fois ci. En fait Junip est un projet qu’il avait monté au début des années 90 et qui n’avait pour l’instant quasi rien sorti. Bien leur en ont pris car ce premier album est tout simplement splendide dans un registre folk rock seventies. Le son du disque est absolument scotchant. Le travail sur la sonorisation des guitares est éblouissant. La chaleur de ces accords judicieux imprègne votre quotidien d’alizées du plus bel effet. Nick Drake à Nashville, Junip n’en n’est pas loin.

03 : Trentemøller : the mash & the fury « Into the Great Wide Yonder” In My Room 2010

C’est toujours pratique en vacances de revenir sur des albums conseillés par des proches et qui n’ont pas encore réussi à accéder à votre platine. Ce nouvel album du danois fait pourtant partie des disques ambitieux et réussis de cette année. Trentemøller s’est éloigné de la techno minimale de ses débuts pour louvoyer vers les alizées du dernier Portishead ou des premiers Suicide. Une Techno post industrielle qui met en musique le démantèlement inconscient des espaces de collectivité.

04 : Ty Segall : finger « Melted » Goner Records 2010

Il était plus que temps de vous diffuser également ce deuxième  et très bon album du Ty Segall, habile croisement des premiers Hammerhead et de Jay Reatard. Du garage rock sous influence noise.

05 : Hex Dispensers : one less ghost “ep” Trouble in Mind 2010

On reste dans le même registre musical avec le nouveau single des Hex Dispensers qui s’éloignent ici de l’influence Ramones pour se rapprocher d’Hot Snakes.

06 : Civil Civic : fuck youth « ep » Autoprod 2010

Encore un groupe australien installé à Londres. Cette tradition initiée par The Birthday Party est très en vogue actuellement puisque Snowman, HTRK, Scul Hazzards se sont au pris au jeu de la Perfide Albion récemment. Civil Civic est un jeune duo qui surfe avec habilité sur le renouveau Shoegaze et les déflagrations Front Wave.

07 : Menfolk : hell ahoy « Beast One » Man Nil 2010

Une bonne tranche de rire maintenant avec cette formation danoise qui copie honteusement et sans une once de talent les différentes formations de Steve Albini. Un très bon groupe de Blind Test. Rien de plus. Et dire que l’ami Philippe de Choo Choo Shoe Shoot s’est emballé sur ce disque. T’as perdu ton exemplaire de Rapeman ???

08 : Assassins 88 : scanners « spilt ep with TV Colours » Dream Damage 2010

L’une des deux découvertes de la semaine avec ce nouveau groupe australien qui nous renvoie vers les premiers efforts d’Arab on Radar ou de Neptune. Une noise rock dingue, totalement déjantée et pourtant jubilatoire. Ce disque va sortir officiellement en décembre, passez donc dès maintenant la commande de ce plit single déjà mythique.

09 : The Fatalists : leave me undead “Between the Aisles” Gamma Proforma 2010

On ne se lasse pas du premier album de cette formation noise rock anglaise des plus prometteuses. Le groupe oscille entre The Chinese Stars, Silverfish et Future of The Left pour le bonheur de nos oreilles averties. Les titres sont variés sans pour autant tomber dans la diversité mal famée. Très bonne découverte.

10 : Bermuda Triangles : reptilian intervention « Reptilian Intervention » C.N.P. Records 2010

Dieu que c’est beau comme disait Daniel. Le premier album de cette étonnante formation américaine nous renvoie vers nos amours passés avec Skull Defekts, Liquid Liquid, ESG, Neptune. Un rock No Wave dansant sur des pistes Front Wave enfiévrées. Inventif, subversif et totalement  dévergondé.

11 : Gangland Buries its Down : dark corner “The City Loves you to Death” Stereo Twin 2010

Le webzine :  To Built on a Weak Spot nous présentait cette nouvelle formation américaine comme un croisement des premier Blonde Redhead et de Polvo. Tout bon,  une nouvelle fois. Un disque assez proche d’ailleurs du dernier Sons of Frida. Un seul bémol, le chant féminin pas toujours à la hauteur du propos.

12 :Three Mile Pilot : battle “The Inevitable past is the Future forgotten” Temporary Residence 2010

Le retour annoncé de Three Mile Pilot, un groupe qui n’avait connu que quolibets, crachats et défiance, durant ses sept premières années d’existence. Il aura fallu une pause de la formation de San Diego qui a rapidement engendrée deux entités indie marquantes : Black Heart Procession et Pinback pour qu’un minimum de reconnaissance les encourage à se réunir pour l’anniversaire de Touch & Go. Une compilation que l’on croyait posthume avait pourtant remis les pendules à l’heure : Songs from an Old Town we Once Knew ». un double album compilant des singles prodigieux et d’ailleurs à ce jour le meilleur enregistrement de Pall Jenkins et de Zach Smith. Le temps où l’on se faisait traiter de pédé en écoutant Three Mile Pilot semble révolu et les comparaisons fallacieuses avec Supertramp se sont évanouies. Ce nouvel album de Three Mile Pilot est assez bicéphale car on y écoute des titres proches du Black Heart Procession et d’autres plages plus ensablées par Pinback. Le groupe n’a pas encore retrouvé sa propre identité sonore mais le talent intrinsèque de ses membres donne un disque de haute facture mélodique. Au bout de quelques écoutes dubitatives, ce qui trouble au départ devient un point fort à l’arrivée. Ce côté bancal et cet équilibre fragile entre deux influences libère un espace incertain  et oh combien judicieux dans lequel Three Mile Pilot distille un pop rock mélancolique de toute beauté.

13 :The Good Damn : cowards « I can Walk with my Broken Leg” PWL 2010

La surprise swamp de l’année nous vient de Lyon avec ces anciens Mary Poppers qui offrent une magnifique relcture du Gun Club et de Sixteen Horse Power. Les influences sont évidentes mais pas trop gênantes grâce à un talent de composition au dessus de la moyenne. J’espère de tout cœur que The Good Damn va prochainement embarquer vers l’Australie et battre le fer avec les Drones et le Spoils dans les faubourgs de Melbourne.

14 : The Ex : double order « Catch My Shoe » The Ex Records 2010

Le single annonciateur du nouvel album de The Ex était très prometteur. Les Hollandais avec le remplacement de GW. Sok par Arnold de Boer, semblaient connaître une nouvelle phase créative très intéressante.  En fait, en deux écoutes de « Catch My Shoe, », le constat est rapidement tombé : The Ex n’avait pas été à pareille fête depuis la sortie en 1998 de Starter Alternators et renoue avec la grandeur des années Luc Ex. Les rythmiques sont sous afrobeat mais n’obscurcissent en rien le spectre mélodique du groupe. Pour une fois, on a l’impression qu’Albini a vraiment travaillé le son de cet enregistrement. La texture des trois guitares met très bien en relief la chaleur et la rondeur des harmonies de The Ex. Il ne s’est pas seulement occupé de régler les micros mais s’est investi totalement dans la production. Le son de The EX n’a pas fondamentalement changé mais il a évolué, reflétant mieux les aspirations tropicales du groupe. L’arrivée inopinée de cuivres à la De Kift est en plus des plus judicieuses. Je ne cesse d’écouter jour après  jour cet album prodigieux !!! N’ayons pas peur des mots !!!!!!!!!!!!!!!!!

15 : The Bismarck : 0. O79 « Great Plains » Pride of Dakota 2010

Un chouette album d’hardcore sous rock’n roll. Les ombres de Breach, JR Ewing, Nirvana laissent apparaître une formation concernée par son propos et engagée dans sa musique.

16 : TV Colours : The Kids are all grown up « spilt ep with Assassins 88 » Dream Damage 2010

Pour la première fois de sa création, notre rubrique “Supercopter” est totalement dévolue à un morceau noise mais quel morceau !!!! Vous pouvez découvrir dès maintenant le titre le plus jouissif de cette année. Le One  Shot de 2010 est l’œuvre d’australiens qui embrassent à pleine bouche les Cows, Ramones, Big Black et Pachinko. Rien que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>