Birdbath : une histoire anglaise

Birdbath :  « Black My Light » Ingue Records  2012

Ce groupe anglais originaire de Bristol existe depuis 1996, a déjà sorti trois albums et tourné avec Sonic Youth, Part Chimp… Pourtant sa musique n’était pas encore parvenue jusqu’à nous. De manière assez inexplicable, Birdbath est resté dans l’ombre tout ce temps, ne bénéficiant d’aucune chronique dans les webzine  que je parcours régulièrement et les quelques groupe anglais croisés lors des concerts organisés par Kfuel n’ont jamais mentionné leur existence. Cet anonymat ne peut plus durer. Cette découverte tardive n’en n’est que plus enthousiasmante car en dehors de leur nouvel album, je ne peux que vous conseiller de vous jeter comme moi sur ce qu’ils ont enregistrés auparavant et vous ne serez pas déçu… Entre Bastro, This Heat, Don Caballero et Enablers, Birdbath développe une musique instrumentale racée, glaçante et envoutante. Deux guitares, une basse, une batterie, point final. Le chant fait parfois son apparition mais ce sont bien les instruments qui ont le pouvoir. Le groupe ne joue pas sur la saturation mais il arrive à obtenir un son noise redoutable et assez intemporel par la seule qualité de ses dialogues musicaux. Les instruments se répondent sans se couvrir le temps de morceaux courts et tendus. Ce quatrième album est tout simplement excellent et devrait permettre au groupe de bénéficier d’un plus large public.

http://birdbath1.bandcamp.com/

 

DL

Un commentaire pour “Birdbath : une histoire anglaise
  1. Alex dit :

    Vraiment excellent! Merci pour la découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>