J’aime regarder…. Girls Pissing On Girls Pissing

Girls Pissing New lp

Girls Pissing On Girls Pissing : Scrying in Infirmary Architecture [Muzai Records 2015]

https://girlspissingongirlspissing.bandcamp.com/album/scrying-in-infirmary-architecture

Depuis 2011, l’année de la découverte de cette formation Néo-Zélandaise au nom improbable avec la publication de leur premier album, je n’ai cessé d’employer des superlatifs pour décrire les sentiments éprouvés par l’écoute de leurs différents enregistrements. Ce disque est leur troisième album et je ne sais plus quoi dire. La parole se tarit mais les émotions sont décuplées. Et les faits sont là, indéniables. En 4 ans, Girls Pissing On Girls Pissing est devenu une référence incontournable, l’équivalent de Sonic Youth , My Bloody Valentine à la fin des années 80 ou de Birhday Party, Joy Division à leurs débuts. Chaque nouvel enregistrement est une progression vers l’excellence. Désormais quand j’écoute une formation inspirée par le post punk et la no wave, je les compare inconsciemment aux Girls Pissing On Girls Pissing.

Ce nouvel album les voit néanmoins élargir leur spectre musical et si les références aux Banshees, Birtdhay Party, Live Skull, sont toujours présentes, le groupe a su évoluer en laissant entrevoir un peu de lumière dans leur brouillard sonore. A l’instar des Pain Teens sur leur dernier opus « Beast Of Dreams », Girls Pissing On Girls Pissing s’approche à sa manière des codes de l’indie rock en proposant des compositions plus mélodieuses. La mélancolie est toujours latente mais moins pesante. Certains regretteront la noirceur et le nihilisme d’avant, tant pis pour eux. Dorénavant, le groupe vous prend par la main et ne vous plonge plus d’emblée dans leur univers musical. Le résultat de cette évolution touche au sublime, notamment sur « A Fraud Abroad », l’une des plus belles chansons jamais composées. ET s’il ne fallait acheter qu’un seul disque cette année, je vous conseillerai celui-là.

Pour terminer cette chronique, je pourrai plus détailler certaines compositions, vous en raconter l’histoire, utiliser des formules dithyrambiques pour tenter de décrire mes impressions, parler également du split lp sorti précédemment avec les excellents Looks Like Miaou, vous annoncer une éventuelle tournée en Europe Girls Pissing On Girls Pissing/Sharpie Crows (Casey James lAtimer jouant dans les deux groupes) mais le seul but de ces quelques mots est de vous faire écouter et découvrir au plus vite ce formidable quintet.

J’avais promis il y a longtemps au groupe un article détaillé sur leurs différentes sorties.. Un jour peut-être

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>