KFUEL fait sa rentrée des classes avec des poilus!

Est ce véritablement un hasard si KFUEL organise sa soirée de rentrée un lendemain d’armistice? Je me pose encore la question…

Aerôflôt a sorti son premier album en 2004. Intitulé « Que te den » et s’ouvrant sur le magnifique morceau « my dentist is god », on y retrouve les ingrédients qui font la force de ce quatuor, à savoir un savant mélange de bidouillages sonores, de samples et de rock à la sauce Devo. Il est chaudement recommandé d’écouter cet album ici.
Les membres d’Aerôflôt se cachent sous des pseudonymes étranges, des personnages tout juste sortis d’une série B. Pendant que le docteur Bardou Jacquet officie à la guitare et au chant, le Général Dima et le très « fashion victime » Don Postpuce s’occupent eux de maltraiter leurs claviers tandis que Le Mage assomme sa batterie avec une efficacité qui n’est pas sans rappelé un défilé de chars sur la Place Rouge. Il faut dire que ces individus ont du répondant, on les a vus sévir déjà chez Calc, Déjà Mort ou encore Year Of No Light.
Après un 45T en compagnie d’ Adam Kesher, le gouvernement espagnol leur empruntera leur titre au passage, le célèbre « Fumar puede matar », sort en 2009 « Disco Negro ». Le second album des bordelais est une véritable bombe enregistré par Stephan Krieger au studio Amanita. Le premier morceau, le bien nommé « volcano » vous met dans l’ambiance tout de suite, le son est énorme, c’est comme rentré en collision à 130 kilomètres heures dans un troupeau d’éléphants. Pas le temps de se remettre puisque le second morceau, « pitbull of the pant leg » ne va pas vous aider à sortir du brouillard, il faudra vous y faire, c’est comme ça tout du long. Dix morceaux blindés pour une attaque en règle! Sur scène, ces garçons sont  joliment vêtus, un mélange harmonieux de danseurs classique et de gangsters activement recherchés, ils enchaînent les morceaux pour que vous ne puissiez pas vous reposer, eux détestent ça!

01 Aéroflôt – volcano – Disco Negro – Datcha2009

02 Aéroflôt – pitbull of the pant leg – Disco Negro – Datcha2009

En ouverture de cette soirée et pour toutes les gueules cassées qui seront présentent, ce sont les Hot Flowers qui joueront. Plus de dix ans d’existence pour ce duo guitare – batterie des plus saignants. Le mieux c’est encore de lire Gwenk aka Grand Chef Indien :

« La claque du moment avec le troisième album du duo bordelais qui se joue avec classe  de la dissonance et du classicisme Rock’n Roll. Entre Sonic Youth et Pussy Galore ou Chrome Cranks, ils refusent de choisir et offrent un univers singulier, perturbé et dévastateur. Les Hot Flowers inoculent de l’air frais dans un swamp rock très souvent conservateur  d’un point de vue formel. Très bonne écriture et un sens du gimmick redoutable. A ne louper sous aucun prétexte. »

Hot Flowers – battle of the bands – Camelia 2010

Hot Flowers – I love – Camelia 2010

En résumé, c’est le vendredi 12 novembre à La Bascule, il vous faudra arriver à l’heure (question de politesse), c’est à dire vers 20h31. Il vous en coûtera la bagatelle de 5 euro (pas de réduction même pour les communistes aguerris aux combats de coqs) et l’ambiance générale sera assurée par des nains recrutés pour l’occasion.

A vendredi.

L.B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>