Pop 1280 : The Horror

POP 1280 : The Horror  [Sacred Bones 2012]

C’est en 2009 qu’a commencé notre histoire avec Pop 1280. Nous avions craqué sur leur premier single « Bedbugs/Time Square ». Leur post punk très The Fall à l’époque avait retenu notre attention avant d’enflammer nos playlists l’année suivant avec le mini album « The Grid » . Il faut dire qu’il comportait l’un des tous meilleurrs titres de cette nouvelle décennie, l’inusable « Step into The Grid », rencontre fortuite entre Suicide, Pussy Galore et The Fall.

L’année dernière à peu près à la même époque, nous vous vantions les qualités de l’album « Peer Amid » des Skull Defekts. Cette fois-ci, le premier tant attendu album de POP 128O , formation originaire deNew York, occupe la même place et sans doute la même importance dans les mois à venir. Un post punk à la Stranglers y côtoie le rock noise tribal de Cop Shoot Cop, le tout porté par un chanteur au timbre et au charisme définitif. Le disque est très bien produit mais le groupe a su conservé un son sale et vicié. Dix titres étouffants et poisseux qui renvoient aux débuts fulgurants du Birthday Party.

 Depuis l’irruption d’Arab On Radar et des défunts Clockcleaner, on n’avait pas vu de formations aussi excitantes en matière de rock’n roll. Mais pas le rock’n roll pépère et certes sympathique des Black Keys et consorts. Non là, nous parlons bien de la filiation rock’n roll perverse, héritée des « Sonics », colportée par les Cramps et les Bad Seeds. Le beat n’est pas là juste pour décorer,  il est l’instrument de la déviance, renvoyant ainsi aux débuts des groupes garage punk, Question Mark, Seeds : « The Dark Side of The Fuzz, » comme dirait Nick.

DL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>