Porch des échardes à l’âme

Quant je suis tombé sur la page bandcamp du groupe Porch, j’ai senti dès les première mesures que mes recherches n’avaient pas été infructueuses cette fois-ci.

La musique était somptueuse et le son à la hauteur de mes espérances. Arghh enfin un groupe qui choisit de jouer sur le registre noise rock avec une mélancolie swamp, portée en son temps par le Gun Club. Rien de révolutionnaire mais cette approché héritée des musiques d’esclaves a tendance à me toucher plus que d’autres. Tout de suite les souvenirs de formations ignorées par la majeure partie des gens qui écoutaient du rock dans les années 90 ressurgit. Je parle de formations comme Lovelife, Jaks, Jackonuts, Live Skull, Come, vénérées par une poignée de fans mais totalement ignorées par les media indés de l’époque. Que de fois n’ai-je pas entendu à leur égard des critiques comme « 9a ne vaut pas Birthday Party ». Pourtant, presque 15 ans plus tard j’aime toujours autant ces disques comme ceux de Birthday Party. Les choses n’ont pas beaucoup évolué vis à vis des groupe swamp. Il n’y a qu’à se souvenir du traitement réservé ces dernières années à des formations comme les Drones, Witch Hats (auteurs d’un premier album pourtant REMARQUABLE), Bellmer Dolls (toute discothèque digne de ce nom doit posséder leur dernier ep  : The Big Cat will Throw Themselves Over). Heureusement qu’il reste Alain Feydri pour défendre le genre dans Abus Dangereux . Ignorance crasse (Bellmer Dolls)  ou cassage en règle comme ce fût le cas dans les colonnes de Noise pour Witch Hats. Avec la chronique du dernier Skull Defekets dans Magic, je crois que l’on tient d’ailleurs là deux des plus belles âneries de « journalisme rock » de cette décennie.

Cette filiation de Porch avec ses « perdants magnifiques » était en fait des plus pertinentes car après des discussions avec Nextclues, Perte et Fracas et Built On A Weak Spot, il s’avère que Porch est un revenant, auteur en effet d’un premier album sorti en 1994. Ce trio d’Oakland composé d’anciens membres de Primus et de Today is The day avait déjà sorti un disque sur le label Mammoth Record. Je n’ai pas encore eu l’occasion de l’écouter mais mes partenaires m’en ont dit le plus grand bien.  En tout cas à l’image de Big’n, 15 ans après,  Porch n’ arien perdu de sa splendeur et parvient même à composer des titres encore plus ensorceleurs que par le passé. Le titre « Bad Addiction » fait désormais partie de ma playlist éternelle tout comme le « Boy » d’Ntwin l’année dernière et je ne saurai trop vous recommander d’écouter leur musique.Tout simplement. Ce mini album, intitulé « Givin Up » devrait connaître une sortie physique au mois de Septembre

GwenK

Porch : Givin Up (Autoproduction 2011)

Un commentaire pour “Porch des échardes à l’âme
  1. Thierry dit :

    superbe !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>