The Grids « Kansas » le disque noise que l’on espérait tant

Grids : « Kansas » Autoprod 2010

On avait découvert Grids en 2008 avec leur premier single sur Lunchbox Records. Comme souvent (mais ce n’est pas une vérité absolue), on sent tout de suite le potentiel d’une formation avec son premier enregistrement car le groupe a tendance à vouloir faire de son mieux avec peu de moyens.  Il est souvent en osmose avec ce qu’il veut proposer. Le temps du questionnement ou du changement de direction n’est pas encore d’actualité. Il est vrai que depuis le début de cette émission de radio (bientôt 15 ans !!! la vache) on aune préférence particulière pour les premières sorties d’un groupe, ça en amuse certains (Perte et Fracas, Nextclues) et ça en irrite d’autres.

On se dit ce groupe va aller loin et dans la majorité des cas il disparaît peu après ou n’arrive pas à composer un album digne de ce nom. Et puis il y a les quelques autres qui réussissent à franchir le cap du premier album, accompagnant notre quotidien pendant un laps de temps plus ou moins long.

Et puis il y a les rares exceptions qui dès le début de leur carrière vous interpellent plus que les autres. On sent tout de suite qu’il se passe quelque chose de différent. La première fois que j’ai parlé des Grids, j’avais évoqué Craw tout en signalant la singularité de cette formation de Caroline du Nord et en insistant sur la très grande qualité du chant. Une voix rare, habitée qui transcende des compositions tendancieuses.

Ils ont déjà sorti cette année un mini lp «White Walls » qui révélait un fort potentiel créatif malgré quelques maladresses de production dû à un mixage étonnant des guitares mais ce tout nouvel album confirme toutes les promesses entrevues précédemment, voire plus.

Une seule écoute suffit pour se rendre compte que l’on est en train d’écouter un disque pas comme les autres. Ce trio n’a en soi rien inventé mais il a eu l’intuition géniale de conjuguer Jesus Lizard avec les Butthole Sufers et le résultat est incandescent. Quelques écoutes plus loin et le constat est sans appel.  Ce « Kansas » est bel et bien du niveau des meilleurs disques noise sortis à ce jour : Goat, Willpower, j’en passe et des meilleurs. En très peu de temps, Grids est devenu une nouvelle référence en la matière et les frissons de plaisir perdurent à chaque écoute passionnée de cet enregistrement démentiel.

Les allers-croisés entre séquences rythmiques et montées de guitares sont ahurissantes. Imaginez une seconde Davy Jones Locker qui reprend le meilleur de Scratch Acid et vous aurez une petite idée du maelström sonore qui vous attend.  Le disque est presque déjà épuisé mais vous pouvez le télécharger librement ainsi que toutes leurs autres productions sur leur blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>