PLAYLIST://03/10/2013

Bonnie Prince Billy, Counter Intuits, Porch, MTN ISL, Future Of The Left, GDP, Heavy Horse, Destruction Unit, Deathcrush, German Army, Oddateee, The Superman Revenge Squad Band, Gravel Samwidge, Udays Tiger, So Stressed, Chin Yi, Gazer, God Bows To Math, Sons Of Frida, I Dream In Transit

01 : Bonnie Prince Billy : i heard of a source « Bonnie Prince Billy » Palace Rcd 2013

Retour incroyable et quasi inespéré de Will Oldham. Alors que toute sa récente et prolifique discographie révélait une sévère panne d’inspiration, ce nouvel album le voit renouer avec la grâce de ses tous meilleurs enregistrements. Seul accompagné de sa guitare, il réussit une nouvelle fois à être totalement bouleversant. La production dépouillée sied merveilleusement à ses nouvelles ballades. Certaines de ces chansons figurent d’ores et déjà parmi ses toutes meilleures compositions. Un folk mélancolique de toute beauté et quant Will Oldham est au sommet de son art, il est tout simplement imparable. Un très grand disque qui rend très éprouvante l’écoute du nouveau Bill Callahan, boursouflé par une production trop seventies.

02 : Counter Intuits : no computer blues « St » Pyramid Scheme 2013

Très bonne surprise avec le premier album de cette formation américaine emmenée par Ron House ( Great Plains) et Jared Philipps des Times New Viking. Le groupe oscille entre le post punk débraillé des Swell Maps, The Fall et l’indie rock à la Pavement, Chris Knox. Mélodies adolescentes, dissonance et guitares désaccordée sont au programme de cet album, oh combien désarmant par tant de candeur. Il fût un temps ou ce disque aurait fait partie des plus belles sorties de K Record ou de Flying Nun. Ce temps est révolu mais Counter Intuits nous fait rapidement oublier toutes ces références pour nous plonger dans un présent tout aussi enthousiasmant.

03 : Porch : dark corner « Walking Boss » Autoprod 2013

Etonnante trajectoire que celle de ce groupe de San Francisco. Porch avait débuté sa carrière au début des années 90 avec la sortie d’un premier album en 1994  qui faisait les yeux doux à une noise rythmique portée en son temps par des formations comme Jesuz Lizard, Big’n ou Table. Le groupe formé par Todd Hus (ancien guitariste pour Primus), Christopher Ray (l’un des premiers bassistes de Today Is The Day) et Michael Jacobs (Batterie) allait ensuite attendre 17 ans pour donner une suite à ce premier essai avec l’excellent mini album « Givin Up ». Nous avions en 2011 défendu corps et âmes ce nouveau disque qui les voyait emprunter de nouveaux sentiers sonores. Tout en gardant son identité noise rock, le groupe se rapprochait des effluves swamp rock et de formations comme Bellmer Dolls, Lovelife ou les mythiques Live Skull. Un ep plus tard un peu lancinant semblait indiquer que Porch allait continuer sa mue. L’écoute de ce tout nouvel album qui n’a pas encore trouvé un label à l’heure où vous lirez ces quelques lignes révèle un groupe en plein mutation. L’instrumentation n’a pas changée mais leur musique a par contre véritablement évoluée. Le mid tempo et les faux semblants ont remplacé les montées soniques de leurs précédents enregistrements. Les noms d’Enablers, d’Earth, Rodan, Blunderbuss  me sont parfois venus à l’esprit à l’écoute de ce « Walking Boss » mais c’est surtout le sentiment d’écouter un groupe à part sur la scène musicale actuelle qui a prédominé. Porch sonne comme aucun autre groupe. Il a su trouvé un ton libre et totalement singulier. Ces nouvelles compositions avoisinent les six minutes en moyenne. Et pourtant aucune trace d’ennui ou de lassitude car ce trio sait à chaque fois quand faire évoluer sa musique par une nouvelle harmonie ou un autre gimmick rythmique. Le disque porte en lui un rêve désabusé qui possède un véritable pouvoir d’évocation. Superbe, presque inclassable et tellement attachant !!!

04 :  : MTN ISL : super place « God Become Animal » Autoprod 2013

Deuxième diffusion pour ce mini album des plus prometteurs mais je laisse le soin à Lester Brome de les présenter : « Un groupe d’Atlanta enregistré par Andrew Wiggins de Hawks, ça ne pouvait que nous attirer. Le résultat est excellent pour ces anciens Rapturous Grief et The Sunglasses. Un retour aux 90′s explosif, teinté de math rock et de rugosité, certains vétérans m’ont confié qu’ils pensaient aussi à Sicbay, ah les vieux, c’est quand même quelque chose ! ».

05 :  Future Of The Left : I don’t know what you ketamine (but I think I love you)  « How To Stop Your Brain In An Accident » Prescription Music 2013

Le retour de la bande à Andy Falkous (ex Mc Lusky) avec un nouvel album nettement supérieur à ses dernières sorties. Néanmoins cette grande gueule devrait bien savoir qu’elle ne sera jamais capable d’aligner quatorze morceaux de haute volée. Une fois de plus, Future Of The Left en fait trop. Le chant sur le premier titre évoque les pires heures de Rage Against The Machine. Et à chaque fois qu’il s’éloigne de l’axe Pixes-Wire-Jesus Lizard, le groupe tombe dans la vulgarité la plus crasse et la plus insupportable. Heureusement ce disque comporte de chouettes chansons ultra directes et efficaces mais ce serait bien qu’Andy Falkous fasses un jour de nouveau preuve d’humilité.

06 : GDP : mascara (feat Wiccaphone) « Holla » Run For Cover 2013

Terrible titre extrait du nouvel album pour ce rappeur de Boston. Hip Hop basique et minimaliste à souhait. Mais GDP sait composer de véritables petites merveilles mélancoliques sans jamais tomber dans la mièvrerie. Très bonne utilisation des samples et un flow désenchanté du meilleur effet.

07 : Heavy Horse : gold teeth « Dialogue Between Us » Autoprod 2013

La découverte de la semaine en matière de noise rock. Parfait pendant du dernier disque des Great Fall, ce premier album du groupe de St Louis est une totale réussite. Influencé par des formations comme Playing Enemy, Botch ou STNNNG, Heavy Horse s’en distingue par une excellence assise rythmique et un chant assez terrible. En effet, ça ne hurle pas dans le vide ici, on y met de l’intention et de la variation. Enregistré à la maison, le disque impressionne par sa densité et la qualité de ses riffs de guitares. Cet excellent « Dialogue…. » nous donne envie de voir le groupe sur scène

08 : Destruction Unit : sonic pearl « Two Strong Hits » Suicide Squeeze 2013

Grosse actualité pour ce groupe américain, compagnon de route du regretté Jay Reatard puisqu’en dehors de ce single, il vient de publier un album pour Sacred Bones et de se lancer dans une très longue tournée américaine. Je suivais chaque sortie de cette formation à la discographie pléthorique mais j’étais toujours déçu par la mauvaise qualité de leurs enregistrements. Il y a parfois une limite au Lo-FI. Cette année, ils ont décidé de se donner les moyens de mettre en valeur leur post punk à tendance psyché et je les en remercie. Destruction Unit a enfin un son à la hauteur de leurs cavalcades soniques et cet ep tout comme l’album sont vraiment excellents. Tour à tour kraut, psyché ou noise, leur musique fait feu de tout bois et c’est bien mieux comme ça.

09 : Deathcrush: lesson #3 for Wharton Thiers « Skool’s In » Norway Rat Rcds 2013

Ce trio (deux filles, un gars) Norvégien pourrait bien vite devenir “The Next Big Thing”.. En effet ces trois jeunes gens, non contents de donner des concerts incendiaires viennent de publier un très bon maxi autant influencé par la No Wave des premiers DNA ou Sonic Youth que par la frénésie du noise rock des Death From Above 1979. Le son est dantesque et leurs compositions abrasives sont assez irrésistibles. Difficile de ne pas songer à la furie des Babes In Toyland mais avec des chansons et un son nettement plus noise. A suivre de très près…

10 : German Army : Guinea Strong Arm « St » Skrot Up 2013

Et une sortie de plus cette année pour ce duo Front Wave issu du sérail du label Kill Shaman. Et oui c’est la cinquième sortie mais le deuxième sous le format LP, les autres étant publiées en K7. Toujours obsédé par des formations comme Throbbing Gristle, Section 25, DAF, le groupe continue d’explorer les bas-fonds de la musique électronique. Ambiances glaçantes et grinçantes sont au rendez-vous de ces cauchemars magnétiques. A noter que ce disque fait partie de leurs plus belles réussites à ce jour.

11 : Oddateee : rock & rap « 1973 » Jarring Effects 2013

Troisième album pour Ricardo Galindez qui s’était fait remarquer par son précédent album « Halfway Homeless ». Très proche humainement et musicalement de Dälek, le rappeur de Brooklyn réussit à s éloigner de cette figure tutélaire pour proposer un hip hop sombre ou s’entremêlent sonorités électroniques et samples rock’n roll. Le disque est assez réussi et cette fois-ci demeure cohérent sur la longueur. De véritables hits côtoient des morceaux plus ambiants mais tout aussi fascinants.

12 : The Superman Revenge Squad Band : I’ve found myself regressing « There Is Nothing More Frightening Than the Passing of Time » Audio Antihero  2013

Deuxième diffusion et c’était inévitable… The Superman Revenge Squad Band est le projet musical du londonien Ben Barker. Pour l’instant, ses disques étaient plus ou moins enregistrés en solo et sonnaient très Anti-Folk. Afin de ne pas refaire une nouvelle fois le même disque, il s’est entouré cette fois-ci d’un véritable groupe et a enrichi son orchestration (sax, piano, accordéon…). Ce changement de direction musicale le propulse de la sphère de musicien potache à celle plus envieuse de putain de songwriter… Cet album est tout simplement incroyable, donnant une bouffée d’air frais à une certaine forme de pop anglaise qui n’est pas sans évoquer le meilleur des Band Of Holy Joy, Housemartins, voire même Madness et les Kinks. La mélancolie inonde des compositions entêtantes et oh combien touchantes, délicatement orchestrées. Un musicien touché par la grâce et un disque pop important de cette année.

13 : Gravel Samwidge: rock god « Medicinal Requirements » Swashbuckling Hobo Records 2013

Après vous avoir diffusé un extrait de son dernier album en date « Through », voici un titre  du futur mini lp de cette formation originaire de Melbourne. On retrouvait déjà cet excellent titre sur une K7 sortie l’année dernière. Cette version est plus musclée et permet d’apprécier à sa juste valeur cette excellente composition, une véritable tuerie de rock primitif. Ce quatuor emmené par Mark Spins puise son influence dans le swamp rock et le post punk et n’est pas sans rappeler les mythiques Country Teasers. Le son est particulièrement rêche mais sied bien à ce rock’n roll fiévreux et caverneux. Vivement l’écoute du disque dans son intégralité.

14 : Udays Tiger : dead attention « Dead Attention » Autoprod 2013

Ce groupe est un duo guitare batterie originaire de Melbourne. Mais attention point de math rock ici mais une musique incendiaire influencée par Unwound, At The Drive In, Future Of The Left. A la croisée de l’indie et du rock noise, Udays Tiger réussit à tirer son épingle du jeu par des compositions hautement énergiques et très mélodieuses. Un disque très attachant qu’on peut rapprocher des dernières sorties de leurs compagnons australiens de Deep Heat ou d’Hunting Pictures.

15 : So Stressed: a fisherman’s feast « Attracted To Open Mouths »  Autoprod 2013

Superbe compo hanté par PIL et Arab On Radar. Le groupe nous vient de Sacramento mais en dehors de cet excellent titre, l’album est assez indigeste, oscillant entre rock prog et indie rock. Dommage car quand on est capable d’écrire un tel titre, on peut forcément faire mieux

16 : Chin Yi : belmonde « Sanguinem Mitto » Autoprod 2013

Retour gagnant pour cette formation Front Wave espagnole qui nous avait enchantés en 2011 avec leur album « Yo ». On retrouve tout ce qui faisait la force du groupe, à savoir les influences à la Suicide, Sparks et ces guitares en vrille chères à Sonic Youth ou Liars. Ce single très très bon annonce un nouvel album qu’il nous tarde d’ores et déjà d’écouter.

17 : Gazer : apt beating « Phone Commercial ep » Autoprod 2013

Premier essai et premier coup de maître pour cette formation américaine originaire de Cincinatti. Elle revisite avec un talent insolent une certaine manière de faire du noise rock dans les années 90. Elle redonne des couleurs à une musique axée sur le rythme et portée aux nues en son temps par des formations comme Table, Swob, Glazed Baby. Ce single est tout simplement ravageur. Les accroches de guitares sont terriblement efficaces et secondées par une basse batterie qui ne s’en laisse pas compter. Un “Must Have” comme on dit ici-bas.

18 : God Bows To Math : Tightly Wound « split ep w Pairs » Muzai 2013

Premier extrait du nouveau split single d’un de nos groupes néo-zélandais préférés. Depuis leur excellent premier album, les God Bows To Math n’avaient plus vraiment donné de nouvelles musicales. Le groupe continuait de tourner dans l’hémisphère Sud mais il ne donnait pas de suite à des débuts très prolifiques. Ce nouveau morceau est tout aussi réussi que leurs précédentes sortie. On y retrouve leur fougue habituelle et leur amour pour un noise rock rythmique et harmonique. Amphetamine Reptile, Hammerhead, Wire, Mc Lusky sont toujours dans le viseur mais ça fait belle lurette maintenant que God Bows To Math a dépassé ses références. Excellentissime une nouvelle fois..

19 : Sons Of Frida : Burn « THe Bulgarian »  Autoprod 2010

Un extrait de leur antépénultième album si l’on compte leur réalisé conjointement avec le groupe Rome Buyce Night, pour illustrer leur récent passage à Rennes au Sympathique, la preuve en images . Les influences étaient déjà perceptibles (Sonic Youth, The Ex, Unwound) mais à l’instar des Fordamage, Sons Of Frida a réussi au fil de ses disques à composer une musique qui lui est propre et qui ne doit presque plus rien à personne.

20 : I Dream In Transit : destroy « ep » Autoprod 2013

Le précédent single de ce duo australien nous avait littéralement bluffé avec ses ambiances claustrophobes. Ce nouveau titre toujours très orienté Portishead, Cocteau Twins, The XX est peut-être moins immédiat mais sa pulsation toujours aussi lente n’en reste pas moins fascinante et après deux trois écoutes, le charme opère de nouveau. Une atmosphère très Lynch et presque irrespirable. Il y a deux ans, ce single aurait fait le bonheur des fans de Wich House mais tout le monde a déjà oublié ce courant musical mort-né.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>