PLAYLIST://24/06/2010

Faustine Seilman, Stornoway, Paul Hawkins & The Awkward Silences, Ventura & David Yow, Tinsel Teeth, Liars, Child Abuse, Blacastan, Drug Mountain, Woven Hand, Deep Snapper, The Native Cats, Wisdom Teef, Naked On The Vague, Heavy Medical, Whitey

Podcast

01: Faustine Seilman : prison of gold “Whispers & Shouts” Collectif Effervescence 2010

Mon titre préféré de ce deuxième album de Faustine Seilman. Les effluves d’Elysian Fields et de Shannon Wright s’évaporent le temps de montées en adrénaline et de mélancolie douce amère. Le chant est vraiment touchant sur ce titre, ce qui n’est pas le cas sur l’ensemble du disque. Une prochaine fois sûrement.

02 : Stornoway : zorbing « Beachcombers Windowstill » 4AD 2010

Premier album pour cette formation d’Oxford et véritable coup d’éclat dans le train train habituel du monde pop. Cette relecture des Housemartins, des Pale Fountains et de Belle & Sebastian est tout simplement admirable. Les chansons sont à la limite du cul cul la praline. Ce sont donc d’excellentes chansons pop, diablement entêtantes et parfaitement mises en relief par une production claire et pétillante. Somptueux et imparable en cette période estivale.

03 :  Paul Hawkins & The Awkward Silences : I’ve had my fun “Apologies To The Enlightenment” Jesus Factory 2010

A l’écoute de ce morceau, on croirait découvrir une chute de studio de l’album « Tender Prey » de Nick Cave et des Bad Seeds. Pas une chute anodine mais la perle rare, un titre effacé du track listing final par erreur ou délaissé faute de compromis. Il n’en est rien, c’est bel et bien un extrait incroyable du chef d’œuvre de Paul Hawkins qui de Pulp,à The Fall embrase dans un maelstrom insolent deux décennies de pop rock anglaise. Chaque écoute de ce double album unique et inique par son talent nous conforte dans notre première impression. A savoir que Paul Hawkins est le songwriter du moment et le secret le mieux gardé à ce jour de la Perfide Albion. Comme tous les grands disques, “Apologies To The Enlightenment”, transcende les genres et modifie les frontières. Enormissimmmmmmmmme !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

04 : Ventura & David Yow : it’s raining on one of my islands « ep » Lausanne 2010

Je vous laisse le soin de découvrir l’entretien accordé par Ventura à l’ami Bilou dans le dernier numéro de Noise pour en savoir plus sur cette étonnante rencontre musicale. Le résultat est très probant, et ça fait vraiment plaisir d’entendre le chanteur de Jesus Lizard s’égosiller sur de très très bons morceaux noise rock. Ça nous presque fait oublier l’expérience pénible de Qui.

05 : Tinsel Teeth : the warden « Trash as the Trophy » Load 2010

Un nouveau groupe de Providence signé sur un label de Providence, une évidence. Oui et non car Load Records n’a pas comme règle de base de produire des groupes locaux. Par contre la musique des Tinsel Teeth rentre parfaitement dans le cahier des charges de Load  en donnant naissance à un noise rock fou furieux, digne héritier des Jaks, Milkmine et autre Cherubs. L’ami Perte et Fracas a pris fait et cause pour ce combo emmené par une chanteuse survoltée. Si l’énergie et la volonté de bien faire sont bel et bien au rendez-vous, il leurs reste encore à trouver de bons gimmicks de guitares pour emporter notre adhésion. Suite au prochain album.

06 : Liars : pleasure is boss « The Overachievers ep » Mute 2010

Non content d’avoir sorti l’un des meilleurs disques de cette année, non content d’être l’une des formations les plus talentueuses et aventureuses de ces 6 dernières années, Liars a le bon goût de sortir des singles comprenant de formidable inédits comme le faisait à leur grande époque les Sonic Youth. On retrouve donc sur ce 45T, un extrait de « Sisterworld » et deux terribles nouveau morceaux qui sont largement au niveau des meilleurs instants de cet album ainsi qu’une version hippie et sympathique du titre phare « The Overachiever »enregistrée avec Devandra Banheart. La classe absolue.

07 : Child Abuse : hold this “Cut & Run” Love Pump United 2010

Le nouveau mini album des Child Abuse, compagnons d’écurie et de tournée d’Health,  enfonce le clou d’un hardcore chaotique matinée d’électro stridente. Leur créneau musical n’a pas changé d’un iota par rapport à leurs précédentes sorties mais ce « Cut & Run » révèle une bien meilleure maîtrise des sonorités électroniques. Imaginez Melt Banana croisant le fer avec Genghis Tron et vous aurez une idée assez précise de ce trio basé à New York. Seul bémol, la banalité d’un chant systématiquement hurlé.

08 : Blacastan : 3010  « Blac Sabbath » Brick 2010

C’est le premier album de Blacastan et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il en impose en matière de hip hop. Terrible relecture du début des années 90 avec une projection sur ce que peut être le hip hop dans les saisons à venir. Les lignes de basse sont énormes et le flow éblouissant.

09 :  Drug Mountain : 4 « st » Autoprod 2010

Une des découvertes de ces dernières semaines avec ce groupe Texan. Ah le Texas et ces formations plus improbables les unes que les autres !!! Voici le dernier rejeton de cette lignée iconoclaste avec Drug Mountain qui évolue entre Old Time Relijun et Painkiller !!!. Un rock’n roll salement déviant et totalement dévié.

10 : Woven Hand : sinking hands « The Treshing Floor » Glitterhouse 2010

Le retour du prêcheur David Eugene Edwards avec cette fois-ci un album beaucoup moins électrique que le précédent « Ten Stones ». Un swamp rock tourmenté, irrigué par une veine acoustique  en attente d’ailleurs. Son obsession pour Jeffrey Lee Pierce est toujours aussi prégnante mais  Woven hand parvient à nous toucher par une grande qualité d’écriture mélodique. Son meilleur album depuis « Mosaic ».

11 : Deep Snapper : first one out takes a pi to face « Pi on the Side » Edna Peppers 2010

Encore un nouveau groupe Texan, cette fois-ci influencé par les Rocket From The Crypt, Hot Snakes et Cie. Les compositions sont encore un peu jeune mais la fougue qui habite ces illuminés du rock’n roll, laisse entrevoir de belles promesses d’avenir.

12 : The Native Cats : game of numbers « Always On » Ride The Snake 2010

Excellente initiative du label Ride The Snake que de sortir en vinyl le premier album de ce duo australien sorti en CD-R l’année dernière. Difficilement trouvable, ce petit bijou de Front Wave minimaliste à la The Fall, période Beggars Banquet, bénéficie donc désormais d’une sortie digne de ce nom. L’album se découvre à chaque écoute et malgré l’influence évidente du groupe mancunien, The Native Cats propose un regard frais sur une musique froide, simple et mélancolique. On ne résiste pas au plaisir de vous rediffuser ce « Game of Numbers », véritable trésor post punk, un titre tout en faux semblant. Fabuleux !!!!!!!!!!!!!!!!!

13 : Wisdom Teef : centuries « st » Radio is Down 2010

La révélation des ces dernières semaines nous vient d’Olympia et vient s’ajouter aux fabuleux Balaclavas et Native Cats dans le peloton de tête des groupes à découvrir de toute urgence. Le chant scandé rappelle assez les intonations de GW Sok, l’ancien leader vocal de The Ex et leur musique se rapproche de la quintessence du post punk. Leur musique est viscérale, rappelant les grandes heures Badgewearer ou de The Fall.

14 :  Naked on The Vague : mysterious oven « Heaps of  Nothing » Siltbreeze 2010

Dans le même style musical que les deux groupes précédents, ne ratez pas le premier album de cette formation de Sydney qui distille avec beaucoup d’à propos une Front Wave , garage et Noisy à la fois. On croirait écouter du Beat Happening saturé par Jesus & The Mary Chain. Très très prometteur.

15 : Heavy Medical : secrets « ep » Autoprod 2010

Alerte rouge, ce duo amércian s’entête à faire revivre le noise rock sagace et vicelard des défunts Glazed Baby. Le son de ce single est encore un petit peu approximatif mais le potentiel affiché par les Heavy Medical est extrêmement prometteur pour en faire un de nos grands espoirs en matière de noise rock.

16 : Whitey : the up sound for the down people « Canned Laughter » Spoilt Laugter 2010

Quel plaisir d’écouter un nouvel album de Whitey, non pas le combo américain formé par un ex Glazed Baby mais bel et bien le petit prince de l’indie britannique. Premier véritable album depuis 2005 puisque le disque que nous vous avions fait découvert en 2007 n’est jamais sorti officiellement. Déçu par la circulation libre de « Great Shakes », Whitey avait préféré s’en tenir au final à ce mode de diffusion. C’est donc via un petit label qu’il nous livre ses nouvelles compositions influencées par l’indie rock, le dancefloor et l’électro. Comme d’habitude, sur certains titres, Whitey est intouchable, créateur génial de sucreries sonores à mi chemin entre Beck et David Bowie, à l’image de ce magnifique « Instant Supercopter ».  Moins homogène et réussi que son prédécesseur, « Canned Laugter » délivre tout de même de véritables moments de grâce ou le temps s’arrête spontanément le temps d’une chanson.

Un commentaire pour “PLAYLIST://24/06/2010
  1. Haz dit :

    à propos de Tinsel Teeth c’est plutôt Aids Wolf sur la photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>